ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 28
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017   Mer 1 Nov - 9:03

1er novembre : Toussaint. Et donc, ... fête des saints-patrons des armées, directions et services du ministère des Armées.

1er novembre 1750 : noblesse acquise. Par un édit royal, Louis XV fonde et établit une noblesse militaire pour les officiers ayant atteint le grade de général ainsi que pour les capitaines dont le père avait lui-même été capitaine.

1er novembre 1918 : Belgrade libérée (Serbie actuelle). Un détachement serbe inséré au sein des armées alliées d’Orient entre dans Belgrade dévastée et abandonnée par les Autrichiens et Allemands. La Serbie est le pays détenant le triste record de mortalité durant la Première guerre mondiale : plus du tiers de sa population est décédé (1,2 M de morts pour moins de 3 M d’habitants en 1914).

1er novembre 1954 : toussaint rouge en Algérie. Une vague d’attentats répartis sur les 3 départements français d’Algérie coute la vie à 10 personnes. C’est la date généralement choisie pour faire débuter la guerre d’Algérie. L’Algérie commémore ce jour comme étant celui de la Révolution et l’une des 3 fêtes nationales (Les autres étant : Indépendance le 5 juillet, Sursaut national le 19 juillet). Voir le site Herodote.nethttps://www.herodote.net/1er_novembre_1954-evenement-19541101.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedescombattants.forumactif.com
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 2 novembre 2017   Jeu 2 Nov - 8:43

2 novembre : jour des défunts.  Et donc, jour de recueillement pour tous ceux qui sont tombés pour la France. Entre le  2 et le 11 novembre, les personnels des Armées sont invités à porter le Bleuet de France sur le revers gauche de la tenue. Cette fleur sauvage a été choisie au sortir de la Première guerre mondiale pour incarner le symbole national du Souvenir et l’entraide aux blessés et aux familles.

2 novembre 1956 : résolution 997 de l’ONU (Crise de Suez). L’ONU demande à Israël de se retirer d’Egypte (attaque du Sinaï le 26 octobre) et à la France et au Royaume-Uni de stopper leurs préparatifs de débarquement à Alexandrie. Dans le même temps, les troupes soviétiques se préparent à entrer à Budapest (4 novembre) pour mater la révolution hongroise sans réaction de l’Occident.

2 novembre 1841 : début de la première guerre anglo-afghane. Le colonel Alexander Burnes, résident anglais à Kaboul est assassiné par des insurgés afghans voulant faire payer les exactions dont leur peuple a été victime lors de l'arrivée des Anglais (1838). Le commandant de la garnison de Kaboul, Elphinstone, estime que ses 4000 hommes ne peuvent pas protéger les civils de la ville (12 000) en cas d'insurrection et décide un repli vers Jalalabad, la garnison britannique la plus proche, à la frontière pakistanaise. La colonne est décimée par les raids incessants des tribus afghanes mais aussi par le froid et la faim. Un seul homme parvient à Jalalabad, le docteur Brydon. Le reste de la garnison de Kaboul a péri ou a été réduit en esclavage.

2 novembre 1942 : fin de la bataille d'El Alamein (Egypte). La 8ème armée britannique, après 4 mois de confrontation devant El Alamein, lancent un dernier coup de boutoir contre l'AfrikaKorps. Montgomery déclenche l'opération « Supercharge » et réussit à percer, anéantissant la division italienne Ariete et obligeant les restes de l'AfrikaKorps à céder. Rommel n’obtient d’Hitler l’autorisation de se replier que le 4 novembre. La 1ère brigade française est chargée d’opérer une diversion au sud d’El Alamein à Himeimat durant l’attaque principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 3 novembre 2017   Ven 3 Nov - 8:50

3 novembre 1867 : bataille de Mentana (Italie). Napoléon III dépêche l’infanterie française à Rome pour repousser les Garibaldiens qui veulent en chasser le Pape. Le tout nouveau fusil Chassepot y fait ses preuves et même « merveilles ».

3 novembre 1898 : le commandant Marchand quitte Fachoda (Soudan). Pour éviter une brouille avec les Britanniques, le gouvernement français donne l’ordre au commandant Marchand d’évacuer le poste de Fachoda qu’il occupe pourtant depuis des semaines avant l’arrivée du général Kitchener.

3 novembre 1914 : bataille de Tanga (actuelle Tanzanie). Appuyée par le HMS Fox, une troupe britannique de 8000 réservistes indiens (partis de Bombay le 16 octobre) débarque près de la ville de Tanga pensant en chasser facilement le petit détachement allemand (200 soldats) chargé de protéger l'Afrique Orientale Allemande. Le débarquement anglais s'effectue sans reconnaissance préalable et est sanglant. Le LCL von Lettow-Vorbeck, énergique commandant de la garnison allemande, inflige une sévère défaite aux assaillants avec 1000 Ascaris réunis dans l'urgence. Un important stock d'armes et munitions est abandonné sur la plage qui va servir à Lettow-Vorbeck à tenir en échec les Britanniques durant toute la guerre. Mieux encore, il mobilise contre lui  jusqu'à la capitulation, près de 300 000 soldats de sa Majesté qui souffrent de ses actions de guérilla. Resté invaincu sur l'actuel territoire de la Tanzanie, il est accueilli en héros en Allemagne à la fin de la guerre et décoré de la médaille "pour le mérite". Aimé de ses hommes (des Ascaris survivants se rendront à ses funérailles en 1964)  et considéré comme un homme d'honneur par ses ennemis (ses anciens adversaires se cotiseront pour lui payer une retraite que l'Allemagne lui refuse), il est resté comme l’image de l’officier colonial ouvert et généreux.

3 novembre 1916 : les Français reprennent le fort de Vaux (Verdun) « Dans la journée d’hier, sous la violence de notre bombardement prolongé depuis plusieurs jours et sans attendre l’attaque de notre infanterie dont la pression se faisait de plus en plus étroite, l’ennemi a évacué le fort de Vaux. Au cours de l’après-midi, de très fortes explosions ont été observées dans le fort. A la nuit, notre infanterie, qui s’était rapprochée à très courte distance, a occupé cet important ouvrage sans aucune perte. La ceinture des forts extérieurs de Verdun est maintenant rétablie dans son intégrité et solidement tenue par nos troupes ». Bulletins officiels français : Paris, 3 novembre 1916, 3 heures.

3 novembre 1918 : mutinerie des marins allemands dans le port de Kiel (Allemagne). Le mécontentement grandit au sein de la population ouvrière allemande et de l’armée impériale à mesure que la situation économique se dégrade dans le pays et que la défaite se profile. Un des équipages de la flotte de la Baltique refuse d’appareiller pour une mission considérée comme suicidaire et inutile et suscite le soutien des ouvriers qui manifestent en ville. La troupe tire sur la foule et c’est le point de départ de la révolution spartakiste qui aura raison du IIe Reich.

3 novembre 1996 : mort de Bokassa (Bangui – République centrafricaine). S’étant engagé dans l’armée française en 1939, il a combattu au sein des FFL, en Indochine et Algérie et terminé sa carrière militaire française comme capitaine des Troupes de Marine. Jean-Bedel Bokassa prend le pouvoir le 31 décembre 1965 puis s'autoproclame le 4 décembre 1977, Empereur de la République Centrafricaine, sous le nom de Bokassa 1er. Son règne s’achève en 1979, par un putsch de son prédécesseur. Il meurt en 1996 à l’âge de 75 ans. Il a été réhabilité dans ses droits par le président Bozizé en 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 4 novembre 2017   Sam 4 Nov - 8:50

4 novembre 1576 : sac d’Anvers (Provinces-Unies, actuelle Belgique). N’étant plus soldée depuis des mois par l’Espagne, une unité de Tercios espagnols en garnison à Anvers se mutine et pille la très prospère ville marchande. L’épisode sanglant (au moins 7000 morts) est aussi connu sous le nom de furie d’Anvers. Il a contribué à accélérer l’union des provinces contre la domination de l’occupant espagnol. Les provinces du Nord formeront les actuels Pays-Bas (1579). Celles du Sud, la Belgique beaucoup plus tard.

4 novembre 1806 : prise de Wismar par Schulmeister (Campagne de Prusse). Entré au service de Napoléon en 1804 grâce au général Savary , le célèbre espion de l'empereur a alterné les fonctions dans l'armée impériale : hussard, policier, espion. Dans la nuit du 4 novembre 1806, il s'empare de la ville de Wismar avec quelques hommes. Coutumier de ces coups de mains où la ruse l'emporte sur la violence, Schulmeister a réussi de nombreuses missions dont l'intoxication du Maréchal autrichien Mack permettant les victoires de Michelsberg et Ulm.

4 novembre 1862 : Gatling dépose le brevet de la mitrailleuse (Etats-Unis).

4 novembre 1892 : prise d’assaut de Cana (ancien Dahomey, actuel Bénin). Le colonel Dodds, prend la ville défendue par 1500 guerriers Fons du roi Béhanzin.

4 novembre 1904 : le ministre de la Guerre giflé. Le général André est giflé par le député Syveton en pleine séance de la Chambre des députés à la suite de la révélation de l'affaire des fiches (enquête confiée clandestinement à la loge du Grand-Orient de France sur les pratiques religieuses des officiers supérieurs, en vue de favoriser l'avancement des officiers anticléricaux ou au moins républicains). L'incident attise le conflit entre le gouvernement républicain d’Emile Combes et l'Église. André est poussé à la démission, précédant de peu la chute d'Emile Combes dont le remplacement par Maurice Rouvier à la présidence du Conseil conduira à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

4 novembre 1918 : assaut de la forteresse de Quesnoy (Nord Pas-de-Calais). L'offensive dite "de la victoire" se poursuit sur tout le front de l'Ouest. Dans les Flandres, les troupes britanniques piétinent devant les anciennes places fortes de Vauban. La ville fortifiée du Quesnoy est finalement prise d’assaut comme au Moyen-âge à l'aide de simples échelles, par des éléments néo-zélandais de l'ANZAC.... C’est le même jour mais 10 km au sud à Ors, près du Cateau-Cambrésis que tombe le lieutenant et poète anglais Wilfred Owen. Blessé, cité pour acte de bravoure au feu, il détestait autant le pacifisme que la guerre. Il a composé quasiment tous ses poèmes au front et est considéré comme le plus grand poète anglais du conflit.
"Je suis l’ennemi que tu as tué, mon ami.
Je t’ai reconnu dans l’ombre ; car hier aussi ton regard sévère
Me perça quand de ta pointe tu me tuais.
Je parai mais mes mains glacées étaient lasses
Dormons maintenant… »

4 novembre 1935 : première promotion de l’Ecole de l’Air (Versailles). Créée par décret le 3 juin 1933, l’Ecole de l’Air reçoit sa première promotion à la caserne des Petites Ecuries. Elle déménage en 1937 à Salon de Provence.

4 novembre 1956 : l'armée soviétique matte la tentative de révolution hongroise (Budapest). Cherchant à s'échapper de l'emprise soviétique, les Hongrois font pression sur leur nouveau chef du gouvernement, Nagy. Ils réclament plus de liberté et obtiennent même la sortie du pacte de Varsovie. C'en est trop pour Moscou qui envoi 2000 chars rétablir l'ordre chahuté depuis le 23 octobre. La répression fait de nombreux morts (2 à 3000) dans la capitale et en province. Nagy est fusillé en 1958. L'Occident proteste mais n'intervient pas : la guerre froide bat son plein.

4 novembre 1970 : Concorde passe Mach 2. Pendant 53 minutes, le supersonique franco-britannique vole à 2469 km/h. Les premiers vols supersoniques ont débuté en 1969. Le record de vitesse est atteint à Mach 2,23 (2377 km/h) en mars 1974. Le Concorde était le seul avion commercial capable de faire traverser l’Atlantique à 100 passagers en 3 heures.

4 novembre 1979 : prise d’assaut de l’ambassade américaine de Téhéran (Iran). Les Iraniens séquestrent jusqu’en 1981 les 52 américains de l’ambassade.

4 novembre 1982 : Volkoff, prix de l’Académie française (Paris). Vladimir Volkoff reçoit le Grand prix du roman de l’Académie française pour Le montage. Le roman décrit les mécanismes de l’infiltration soviétique dans le monde de la presse occidentale.

4 novembre 1995 : assassinat du Premier ministre israélien (Tel Aviv – Israel). Yitzhak Rabin reçoit 2 balles dans le dos tirées par un juif extrêmiste alors qu’il vient de prononcer un discours en faveur de la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 5 novembre 2017   Dim 5 Nov - 8:52

5 novembre 1757 : bataille de Rosbach (Allemagne). Le prince de Soubise à la tête d’une armée franco-impériale est complètement défait par l’armée prussienne de Frédéric II. Les Prussiens, inférieurs en nombre, ont tendu un piège dans lequel les français donnent sans méfiance. Longtemps, cette défaite reste pour la France, synonyme de désastre déshonorant car le vent de panique qui a soufflé dans les rangs français a poussé beaucoup d’unités à se replier sans combattre.

5 novembre 1854 : bataille d’Inkerman. (Crimée). Après l'échec de Balaklava (25 octobre 1854), le général russe Menchikov ordonne une deuxième tentative de rupture du siège de Sébastopol par une attaque massive (36 000 hommes) des arrières anglais sur le plateau d'Inkerman. La surprise alliée est totale mais le manque de coordination du commandement russe s’ajoutant à la résistance héroïque du petit contingent britannique donne suffisamment de temps aux Français pour amener des renforts. Les généraux Bourbaki et Bosquet inversent le sort des armes et transforment l'échec russe en déroute. L'armée russe perd 10 000 hommes, les Anglais 3 000 et les Français 800, principalement dans un assaut suicidaire de la brigade Lourmel sur le bastion de la Quarantaine. Cette victoire commune est toujours célébrée dans la mémoire de l'armée britannique, beaucoup moins chez les Français.

5 novembre 1915 : premier catapultage d'un avion depuis un navire. (Baie de Pensacola – Floride). « Pionnier de l'aéronautique navale américaine, le commandant Henry C. Mustin, à bord d'un Curtiss AB-2, décolle du croiseur USS North Carolina grâce à une catapulte. Le dispositif prendra tout son intérêt avec l'alourdissement des avions embarqués. D'abord hydrauliques ou pneumatiques, les catapultes fonctionneront toutes à la vapeur d'eau à partir des années 1950. Actuellement, Chine et États-Unis développent des catapultes électromagnétiques, plus puissantes et plus souples d'emploi ».

5 novembre 1943 : bombardement du Vatican. Un bombardier italien largue 5 bombes sur la cité papale pour détruire Radio Vatican suspectée de transmettre des messages codés aux Alliés. Jusqu’en 2010, ce bombardement a été attribué à une erreur des Britanniques car les bombes utilisées venaient d’un stock de munitions anglais (saisi par les Allemands à Tobrouk). Pas de victimes. Un second bombardement, à nouveau italien, a lieu le 1er mars 1944 qui tue un ouvrier.

5 novembre 1956 : opération sur Suez (Egypte). Le président Nasser a nationalisé en Juillet le canal de Suez dont les intérêts étaient principalement franco-britanniques. Lors des accords secrets de Sèvres (24 oct), les gouvernements français (Guy Mollet), britannique (Anthony Eden) et Israélien (Ben Gourion) décident d’intervenir militairement : la France pour sanctionner le soutien au FLN algérien, la Grande-Bretagne pour reprendre le contrôle du canal, Israël pour mieux contrôler sa frontière Sud et le golfe d’Akaba. Les Israéliens ont lancé une offensive blindée dans tout le Sinaï (29 oct) que les franco-britanniques déclarent vouloir arrêter en menant une opération aéroportée sur Port Said. L’opération est tactiquement une belle réussite, tous les objectifs assignés étant atteints, cependant les menaces soviétiques et protestations américaines obligent le trio à faire machine arrière et mettent en évidence que l’Europe a définitivement cédé le leadership mondial aux deux grands. Au même moment, les russes en profitent pour mater la révolte à Budapest, sans réaction à l’Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 6 novembre 2017   Lun 6 Nov - 10:34


6 novembre 1899 : Churchill publie « The river war », récit de la bataille d'Omdurman (Soudan)

6 novembre 1917 : début de la révolution bolchevique (Saint Petersbourg). Trotski et Lénine prennent d'assaut le Palais d'hiver.

6 novembre 1955 : fin du protectorat français sur le Maroc.

6 novembre 2004 : attaque de Bouaké (Côte d'Ivoire). Une unité française de l'opération Licorne est délibérément bombardée par un Sukhoi 25 récemment acheté par le gouvernement Gbagbo. 9 soldats français sont tués. La flotte de combat ivoirienne est immédiatement détruite au sol sur ordre de Paris.

6 novembre 2009 : fusillade de Fort Hood (Texas). Un officier psychiatre, américain de religion musulmane, tue 13 militaires et en blesse 30 autres après avoir tiré à l’arme automatique dans un amphithéâtre de la base de Fort Hood accueillant une remise de diplômes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 7 novembre 2017   Mar 7 Nov - 8:23

ERRATUM pour le 6 novembre 1917 : début de la révolution bolchevique (Petrograd). Trotski et Lénine prennent d'assaut le Palais d'hiver. Pas Lénine : il était en Finlande à ce moment, attendant que la situation bascule à son avantage.

Merci à André Larané. Voir l’article qu’il consacre à l’épisode  sur Herodote.net.

7 novembre 1806 : combat de Lubeck ou de la Trave (Bord de la Baltique). Après la double victoire décisive d’Iéna et Auerstedt, le dernier combat de la campagne de Prusse se déroule près de Lubeck sur la Trave. Le général prussien Blücher pour fuir les Français viole la neutralité de cette riche ville hanséatique, espérant s’embarquer sur des bateaux anglais ou suédois. Les généraux Bernadotte et Soult bouclent la ville et coulent avec leur artillerie les navires à quai. Les combats de rue sont intenses et désespérés pour les Prussiens. Lubeck est littéralement mise à sac. Blücher parvient à s’échapper mais est rattrapé et fait prisonnier après une course poursuite de quelques kilomètres. Il sera ultérieurement échangé contre le général Victor.

7 novembre 1880 : Brazza rencontre Stanley (rive du Congo). L’enseigne de vaisseau Savorgnan de Brazza et l’explorateur anglais Stanley (à la solde du roi des Belges) se rencontrent sur la rive droite du fleuve Congo. Brazza y a fondé depuis plusieurs semaines, Ncouna, la future Brazaville. Stanley se rabat sur l’autre rive où il fonde un an plus tard et juste en face, Léopoldville, la future Kinshasa.

7 novembre 1909 : attaque victorieuse sur un rezzou arabe et Toubou (Niger). Renseignés sur le déplacement d'un rezzou de 1000 guerriers (400 arabes et 600 toubous), le capitaine Prévot et tous les hommes du lieutenant Delpech de Fraissinet (65 tirailleurs du Groupe Nomade de l'Aîr) les attaquent par surprise, à l'aube, pour compenser leur infériorité numérique. Le plan fonctionne et le rezzou essuie des pertes sévères avant de se disperser.

7 novembre 1914 : le sergent André Maginot est décoré (Verdun). Député de la Meuse et ancien sous-secrétaire d’Etat à la guerre, Maginot s’engage comme simple soldat lors de la déclaration de guerre. Nommé rapidement sergent, il se comporte brillamment lors de patrouilles dans le secteur de Verdun et se voit décerner la Médaille Militaire. Deux jours plus tard, il est très grièvement blessé.

7 novembre 1944 : exécution de Richard Sorge (Tokyo – Japon). Il est l’un des plus célèbres espions. Né Russe, Sorge a grandi et travaillé en Allemagne où il lit et fait siens les écrits de Karl Marx après avoir combattu dans les rangs allemands jusqu’à sa blessure en 1916. Après quelques allers et retours Berlin-Moscou, il devient agent du NKVD et fournit beaucoup de renseignements aux Soviétiques. Agent double, il travaille pour l’Abwehr à l’ambassade allemande de Tokyo où il découvre la date d’exécution du plan Barbarossa (invasion de l’URSS par l’Allemagne – 22 juin 1941) qu’il transmet à Moscou. Staline refusant d’y croire, le bénéfice de ce renseignement a été perdu. Arrêté le 18 octobre par les Japonais, il est pendu après que Staline a refusé de l’échanger. Il a cependant été fait Héros de l’Union soviétique en 1964.

7 novembre 1950: premier combat aérien d'avions à réaction (Corée). Pour la première fois dans l'histoire de l'aviation, deux avions à réaction s'affrontent : un F 80 Shooting Star américain abat un Mig 15 chinois au-dessus de Sinuiju.

7 novembre 1956 : fin de l'opération sur le canal de Suez (Egypte).

7 novembre 1987 : Ben Ali destitue Bourguiba (Tunisie). Le président Bourguiba (84 ans) à la tête de la Tunisie depuis plus de 30 ans est destitué pour des raisons médicales sur ordre de son ministre de l’Intérieur, Ben Ali. Ce dernier restera au pouvoir 23 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 8 novembre 2017   Mer 8 Nov - 8:34

8 novembre 397 : mort de Saint Martin (Candes - Touraine). Officier de la garde impériale romaine par tradition familiale, moine par vocation puis élu malgré lui évêque de Tours, Martin est l'un des saints patrons de la France et le saint patron des soldats. D'une très grande popularité à l'époque et encore aujourd'hui, c'est surtout la date de son enterrement (11 novembre) que l'on retient puisqu'elle a été choisie symboliquement par les négociateurs de l'armistice de 1918 étant donné le culte dont il fait l'objet de part et d'autre du Rhin. Le commissariat aux armées l'a aussi choisi comme saint patron en référence à l’épisode du partage du manteau. Précision sur ce partage : L’officier romain en est doté par l’Empire mais il peut à ses frais y ajouter une doublure en peau. Ne pouvant donner que ce qui lui appartenait, c’est cette doublure que saint Martin a donné au pauvre et c’est précisément cette probité qu’honore le Commissariat aux Armées dans la fête de son saint patron.

8 novembre 1226 : mort de Louis VIII (Montpensier – Auvergne). Revenant d’une campagne contre les Albigeois dans le sud de la France, le roi meurt de la dysenterie au terme d’un règne très court (3 ans). Il a cependant gagné son surnom de Lion grâce à ses faits de guerre (bataille de la Roche aux Moines – 1214), campagne d’Angleterre (il est proclamé roi d’Angleterre en 1216) et campagne contre les Albigeois (1226).

8 novembre 1806 : prise de Magdebourg (Prusse). Le maréchal Ney met fin à la campagne de Prusse avec la capitulation de la place, qui livre 22 000 prisonniers dont 20 généraux, 800 canons et 54 drapeaux.

8 novembre 1923 : début de la tentative de putsch d’Hitler (Munich). Adolph Hitler, chef du Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP) rallie les 3000 spectateurs du meeting politique de la BurgerbrauKeller (brasserie géante) au cours d’une soirée où harangues et menaces se succèdent. Le lendemain matin, croyant avoir gagné à sa cause toutes les forces de l’ordre locales, il marche sur le siège du gouvernement bavarois avec les SA de Röhm et Goering. Le général Ludendorff l’accompagne. Une fusillade éclate et conduit à l’arrestation des meneurs nazis.  Condamné à 5 ans de prison Hitler bénéficie de la clémence des jurés, subjugués par ses talents de tribun, et ne sera emprisonné qu’un peu plus d’un an.  Il profite de cet isolement pour écrire Mein Kampf.

8 novembre 1939 : attentat raté contre Hitler (Munich). Venu commémorer sa tentative de putsch de 1923, comme chaque année depuis sa sortie de prison…, Hitler échappe de peu à l’explosion d’une bombe posée par Georg Elser dans la brasserie où a lieu le rassemblement.

8 novembre 1942 : opération Torch. Les troupes anglo-américaines, flanquées de quelques FFL, débarquent en Afrique du Nord à proximité d'Alger, Oran et Casablanca, sous le commandement du général américain Dwight Eisenhower. L'amiral Darlan, dauphin de Pétain, précisément de passage à Alger, ordonne aux troupes françaises restées aux ordres du gouvernement de Vichy de résister. La marine française perd 27 bâtiments et 40 avions pour un millier d'hommes, principalement à Casablanca.

8 novembre 2004 : assaut des troupes de la coalition contre Falloujah (Irak). Considérée comme l’un des derniers bastions de la guérilla irakienne, la ville de Falloujah est attaquée par le IIIème corps américain et une brigade des forces de sécurité irakiennes. Une première attaque au succès très mitigé avait eu lieu en mars. La deuxième attaque permet de contrôler la ville le 29 novembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 9 novembre 2017   Jeu 9 Nov - 10:36

ERRATUM pour le 8 novembre 1942 : opération Torch. Ce jour-là aucune unité de la Force Française Libre (FFL) n’a flanc gardé quoi que ce soit, ni n’a pris part à quelque action que ce soit. Le général de Gaulle et l’Etat-Major des FFL ont été systématiquement écartés de toute la planification de cette affaire, et a fortiori de sa conduite. Mis devant le fait accompli, et apprenant l’évènement, en cours d’action, de Gaulle se serait exclamé « J’espère bien que Vichy va les rejeter à la mer. On ne rentre pas en France par effraction ! ». Merci au  COL Claude F.

9 novembre 1799 : coup d'Etat du 18 brumaire. Le général Bonaparte est porté au pouvoir par un coup d'Etat qui dure jusqu'au 11 novembre, mettant fin au Directoire et initiant le Consulat.

9 novembre 1870 : combat naval franco-prussien (au large de la Havane). L’aviso français Bouvet et la canonnière allemande Meteor quittent le port neutre de la Havane pour s’affronter dans les eaux internationales où ils s’infligent des dégâts sensiblement égaux. Le Bouvet éperonne le Meteor qui le canonne.

9 novembre 1870 : bataille de Coulmiers (près d’Orléans). Le général Paladines repousse les Bavarois du général von der Tann qui évacuent Orléans. Victoire malheureusement inexploitée.

9 novembre 1901 : mort du capitaine Millot (N’Gouri – Tchad). En reconnaissance, au nord-est du lac Tchad, le capitaine Millot, de l'infanterie coloniale, avec un détachement de 200 hommes tombe dans une embuscade Senoussis soutenus par des Turcs. Pendant 5 jours Millot bat en retraite sous le feu de l'ennemi mais en bon ordre. Au lieu-dit  Mao, il est tué d’une balle en plein cœur. Agé de 35 ans, il avait déjà fait campagne au Soudan en 1894 et 1896 (où il avait été blessé par une flèche empoisonnée). En son honneur, le poste français de N'Gouri prend le nom de Fort-Millot.

9 novembre 1910 : combat de Doroté (Est du Tchad). Pour venger l’embuscade qui a coûté la vie à la colonne du capitaine Fiegenschuh (4 janvier 1910), le LCL Moll organise une expédition contre le sultan Tadj ed din, sultan du Masalit (Est du Tchad).  Alors que la colonne se réorganise au point d’eau, elle est attaquée par 6000 cavaliers masalits. Moll et Tadj ed din sont tués. L’annonce en France de la mort du LCL Moll provoque un émoi jusqu’à l’Assemblée qui rend hommage aux victimes.

9 novembre 1918 : abdication de Guillaume II. Le Kaiser allemand se résigne à abdiquer alors que la République de Weimar est proclamée et que les mouvements ouvriers se multiplient.

9 novembre 1918 : mort de Guillaume Apollinaire (Paris). Affaibli par la blessure à la tête reçue, le 9 mars 1916, au Bois des Buttes, le lieutenant Apollinaire meurt des suites de la grippe espagnole.

9 novembre 1923 : échec du putsch d'Hitler (Munich). Le putsch de la Brasserie échoue malgré le peu de soutien de la Bavière à la République de Weimar qu’elle juge trop faible. Une fusillade éclate permettant de mettre hors de combat les putschistes (Hitler et Röhm sont blessés). Hitler fera un an de prison… La clémence du tribunal va se payer très cher.

9 novembre 1938 : nuit de cristal (Allemagne). Dans toute l'Allemagne, des exactions contre les Juifs (pogromes, assassinats, arrestation, incendies,...) sont perpétrées par les SA et les SS d'Hitler.

9 novembre 1944 : 1ere Armée victorieuse mais oubliée. « Alors que la bataille pour la libération des Vosges fait rage, le général de Lattre se montre extrêmement préoccupé par la situation des combattants de la 1re armée française. Il s’en ouvre dans une longue lettre à André Diethelm, ministre de la Guerre, et lui fait part de l’extrême lassitude qu’éprouvent ses soldats. Au terme de trois mois d’incessants combats et malgré les victoires remportées face à un adversaire qui durcit sa résistance, le moral n’est pas bon dans les unités. Les rapports qui remontent des échelons subordonnés et le contrôle postal en témoignent. L’accent mis par la presse et le pouvoir politique sur les actions de la 2e division blindée du général Leclerc et le silence autour des faits d’armes de la 1re armée apparaissent également dans de nombreux courriers, développant ressentiment et amertume au sein de la troupe ». Ivan Cadeau.

9 novembre 1970 : mort du général de Gaulle (Colombey-les-Deux-Eglises).

9 novembre 1989 : chute du mur de Berlin. Les Allemands, devant le nombre important d’événements les touchant, ont fini par surnommer le 9 novembre comme étant le jour fatidique allemand (Schicksalstag der Deutschen).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 10 novembre 2017   Ven 10 Nov - 8:42

Précisions sur le 9 novembre 1910 : combat de Doroté (Est du Tchad). Promu lieutenant-colonel le 15 décembre 1908, Henry Moll est désigné à l’automne 1909 pour prendre la tête du territoire militaire du Tchad. Dans ses nouvelles responsabilités, il continue à faire preuve d’un grand dynamisme et se consacre tout entier à l’organisation de son territoire. Toutefois, à la même époque, sa notation* précise qu’il « n’a pas encore acquis la maturité d’esprit désirable (et) a besoin d’accroître son expérience personnelle et de former son jugement ». C’est dans ce contexte qu’à la fin de l’année 1910, alors que le 4 janvier précédent la colonne du capitaine Fiegenschuh** a été massacrée au Masalit, le lieutenant-colonel Moll rassemble les renforts dont il dispose pour affronter les forces du sultan du Masalit, Tadj ed Din, et du sultan du Ouadaï, Mohamed Saleh (dit Doudmourrah) dans la région de Doroté. Le 3 octobre 1910, il est reçu en grande pompe par le sultan et les troupes de la garnison d’Abéché (capitale du royaume Ouaddaï au XIXe siècle). Il active alors les préparatifs d’une nouvelle colonne pour le Masalit. Trop confiant dans ses capacités et sous-estimant son adversaire, il conduit ses troupes sans organiser de flanc-garde ou des patrouilles de reconnaissance suffisantes. Le 08 novembre, il fait halte à Doroté et installe ses hommes sans se méfier des éclaireurs de Doudmourrah qui s’approchent du camp et testent les sentinelles. Le lendemain, près de cinq mille hommes survoltés se lancent contre les troupes françaises. Les combats sont violents. Le lieutenant-colonel Moll est tué de plusieurs coups de sagaie. Il faut attendre le 25 janvier 1911 pour qu'une colonne commandée par le colonel Largeau*** écrase les troupes de Doudmourrah et du sultan Andoka successeur de Tadj ed Din (tué au combat de Doroté).

Merci au LCL Jean Bourcart (SHD) qui présentera ce combat (entre autres) lors d’une conférence rappelée ci-dessous.

10 novembre 496 : bataille de Tolbiac (Zulpich - Allemagne actuelle). Le roi Clovis écrase les Alamans près de l'actuelle ville de Cologne après avoir invoqué le Dieu de sa femme Clothilde. En remerciements de cette victoire, il décide de se convertir au christianisme et est baptisé par l'évêque Saint Rémi.

10 novembre 1444 : bataille de Varna (Bulgarie). Défaite des croisés (d'Europe centrale) face aux Turcs trois fois plus nombreux, sur les bords de la mer Noire. Le roi de Hongrie Ladislas III meurt dans la bataille. Constantinople sera conquise 9 ans plus tard.

10 novembre 1555 : Villegagnon débarque dans la baie de Guanabara (actuel Brésil). L’amiral français tente de créer une colonie avec 600 colons. Les Portugais détruisent ce qui reste de l’implantation française le 20 janvier 1567.

10 novembre 1567 : bataille de Saint-Denis (Paris). Les protestants commandés par le Prince de Condé et l’amiral de Coligny ont tenté d’enlever Charles IX, le roi de France, le 28 septembre près de Meaux ; suite à leur échec, ils assiègent Paris. Le connétable Anne de Montmorency effectue une sortie pour briser le siège et est mortellement blessé d’un coup de feu dans le dos. Sur son lit de mort, il répond à son confesseur : « Pensez-vous que j’aie vécu près de quatre-vingts ans pour ne pas savoir mourir un quart d’heure ? »

10 novembre 1775 : le Congrès des Etats-Unis créé les Continental Marines (ancêtre du USMC). Au cours de la guerre d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, deux bataillons d'infanterie embarquée sont constitués par le Congrès, le 10 novembre 1775, sous le nom de Continental Marines. Ceux-ci sont démobilisés dès 1785 mais la « quasi-guerre » (quasi-war) contre la France amène le Congrès à voter un texte recréant un corps de fusiliers marins le 11 juillet 1798. Ce corps sera alors placé sous l'autorité directe du Secrétaire à la Marine.

10 novembre 1900 : mort de l’auteur de la Galette (Montpellier). Saint-Cyrien de la promotion d’Isly (1843-1845), Pierre Léon Bouisset, compose un chant de protestation contre la suppression par le commandement de la contre-épaulette, dite “galette”, que portaient les élèves les plus mal classés. Le chant est devenu l’hymne traditionnel de l’ESM de Saint-Cyr.

10 novembre 1920 : choix du Soldat inconnu (Verdun). André Maginot demande au soldat Auguste Thin du 132ème RI de déposer un bouquet sur un des huit cercueils rassemblés dans une chapelle ardente de la citadelle de Verdun pour que son choix désigne celui qui, seul et inconnu, symbolisera la multitude tombée durant la Première Guerre Mondiale. Le corps est escorté à Paris et veillé jusqu’à son inhumation (28 janvier 1921) sous la voûte de l’Arc de Triomphe. Auguste Thin aurait choisi le 6ème cercueil qu’on lui présentait (addition des chiffres formant le numéro du bataillon 1+3+2=6).

10 novembre 1936 : décès de Louis Gustave Binger (à 80 ans). Capitaine issu du rang et premier gouverneur de la Côte d'Ivoire (1893-1895), il est l'un des plus grands explorateurs français de l'Afrique. Il a notamment sillonné durant 2 ans la boucle du Niger (1887-1889), réalisant une moisson d'observations scientifiques qui lui ont valu l'attention de l'Académie française (pour ses ouvrages) ou encore de Jules Verne. Il a aussi mené durant 2 ans une mission destinée à établir la frontière entre la Côte d'Ivoire et le futur Ghana (1892-1893). Malade, il rentre en métropole où pendant 10 ans, il est directeur des Affaires d’Afrique au Ministère des Colonies (1897-1907). Une ville de Côte d'Ivoire porte son nom.

10 novembre 1940 : entrée des Forces françaises libres dans Libreville (Gabon). Le colonel Leclerc à la tête d’un groupement interarmes organisé autour de la 13ème DBLE entre dans Libreville et bouscule les troupes vichystes.

10 novembre 1951 : début de la bataille de Hoa Binh (Guerre d'Indochine). « L’opération Tulipe est la phase préparatoire à l’opération Lotus qui elle est l’opération sur Hoa Binh. L’opération Tulipe vise à l’occupation de la trouée de Cho Ben : c’est une opération de couverture. Tulipe est déclenchée le 10 novembre, l’opération Lotus commence le 13 au soir avec le débouché de la colonne motorisée. Hoa Binh est occupée par les parachutistes (1er, 2e et 7e bataillons de parachutistes coloniaux) le 14 novembre qui sont rejoints dans l’après-midi par les premiers éléments des formations terrestres. Par ailleurs, le pays Muong n’est pas pris en tenaille. Hoa Binh est un abcès de fixation, un centre de résistance dont le but est d’attirer le corps de bataille viêt. Avec des résultats plus ou moins heureux. Les pertes françaises ont été sous-estimées : 436 tués + 458 disparus (dont beaucoup sont morts) et 1 360 blessés. C’est une estimation basse ». CDT Yvan C.

10 novembre 1977 : Luna 17 alunit. La sonde soviétique dépose en douceur sur la Lune un véhicule automatique équipé d’un réflecteur laser français.

10 novembre 1988 : révélations sur le F-117 Stealth. Une série d’accidents du bombardier furtif américain oblige l’US Air Force à révéler l’existence de ce fleuron technologique qui vole de manière opérationnelle depuis 1983. Retiré du service en 2008.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques des 11 1 12 NOVEMBRE    Dim 12 Nov - 8:36

11 novembre 397 : inhumation de Saint Martin (Basilique de Tours).
11 novembre 1400 : Tamerlan pille Alep
11 novembre 1918 : signature de l’armistice (Rethondes). Signé à l’aube en forêt de Compiègne, l’arrêt officiel des combats entre en vigueur à 11h00. Le traité de paix ne sera quant à lui signé que le 28 juin 1919 à Versailles. Les armes se taisent après plus de 4 années de guerre et 9 millions de morts au total.

12 novembre 1866 : fin de l’expédition du contre-amiral Roze (Corée). Commandant la division navale des Mers de Chine, Roze a débuté le 11 octobre une expédition punitive suite au massacre de 9 missionnaires français et de 10 000 convertis coréens. Elle est la première action militaire d’une nation occidentale contre la Corée surnommée le « Royaume ermite ». Après l’occupation de l’île de Kanghwa, l’arrivée de l’hiver et la résistance plus dure des Coréens contraignent les français à se replier non sans avoir au préalable bombardé les bâtiments officiels de la capitale Hanyang (Séoul).

11 novembre 1921 : tombeau du soldat inconnu américain inauguré (Arlington). Le président du Conseil Aristide Briand et le Maréchal Foch sont invités par le président Woodrow Wilson pour l’inauguration. Le général Pershing verse symboliquement de la terre rapportée de France sur le cercueil du soldat inconnu américain.

12 novembre 1943 : début de la bataille de Leros (mer Egée). Les Allemands craignant un débarquement allié dans les Balkans, cherchent à déloger les britanniques présents en mer Egée dans des îles proches. C’est pourquoi l’ile de Leros, défendue par les anglo-italiens est attaquée au cours de l'opération Léopard combinant bombardements aériens, débarquements et largages de parachutistes. Le 16 novembre l'ile est prise (elle sera conservée par un seul bataillon allemand jusqu'à la fin de la guerre). Les défenseurs ont perdu 2000 hommes, les Allemands 1109 soldats. C’est la dernière opération aéroportée allemande d’envergure pour la seconde guerre mondiale.

12 novembre 1944 : naufrage du Tirpitz (Norvège -Tromsoe). La RAF lâche des bombes perforantes de 6 tonnes sur le plus grand cuirassé allemand qui se cache depuis le début de la guerre dans les fjords norvégiens. Touché, le Tirpitz se retourne et sans couler complètement, se pose sur un haut-fond. Plus de 900 morts.

12 novembre 1999 : Goudermes tombe (Russie – Tchétchénie). La deuxième ville de Tchétchénie tombe après l’assaut des forces fédérales russes durant la deuxième guerre de Tchétchénie.

12 novembre 2011 : explosion sur la base de Modarres (Iran). Suite à une manipulation d’explosifs, une explosion ravage la base de Modarres, spécialisée dans la mise au point de missiles. 17 personnes sont tuées dont le chef du programme iranien pour la recherche balistique, le général Moquadam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 13 novembre   Lun 13 Nov - 8:42

13 novembre 1792 : combat d’Anderlecht (actuelle Belgique). Le général Dumouriez bat  les troupes impériales du prince de Wurtemberg et entre le lendemain dans Bruxelles.

13 novembre 1805 : Napoléon s’apprête à entrer dans Vienne (Autriche). Venant de battre la troisième coalition, l’Empereur français est à Inkersdorf lorsqu’il apprend la prise de Vienne. Il court immédiatement et quasi seul à Schônbrunn où il se fait remettre symboliquement les clés de la ville que l’Empereur autrichien vient de quitter précipitamment.

13 novembre 1901 : la mission Hourst arrive à Tchong-King (Chine centrale). Le CV Emile Hourst (1864-1940) parti de Shanghai à bord de l’Olry, vapeur de 37 mètres, remonte le fleuve bleu (Yang-Tse) sur 3200 km. Franchissant plusieurs rapides, il accomplit un véritable exploit en seulement 22 jours, provoquant l’étonnement des Britanniques en observation. Quelques années plus tôt (1894-1895), en Afrique, Hourst commandait la flottille du Niger et avait participé aux opérations menant à la prise de Tombouctou. Il a publié Sur le Niger et au pays des Touaregs (1898).

13 novembre 1903 : création de Colomb-Béchar (Algérie). En souvenir du Général Colomb qui s’est illustré dans les confins algéro-marocains, le général Lyautey baptise le ksar de Béchar, Colomb-Béchar.

13 novembre 1914 : bataille d’El Herri (Maroc). Malgré les ordres reçus et les conseils de ses adjoints de ne pas attaquer le camp du chef Zayane (Moha ou Hammou), le LCL Laverdure lance une colonne de 1300 hommes depuis Khenifra sur El Herri. A peine attaqué, le camp reçoit les renforts des tribus alentour. Les pertes sont énormes : deux tiers des officiers (39) et la moitié des hommes du rang (plus de 750) sont tués. Le LTN Brasillach, père de l’écrivain R. Brasillach (fusillé en 1945) figure parmi les morts. Lyautey a écrit que si Laverdure n’avait pas été tué dans l’opération, il aurait dû être traduit en cour martiale. Le désastre est tant humain que psychologique.

13 novembre 2015 : attentats parisiens. Des attentats suicides frappent Paris en 3 lieux différents : 3 hommes n’ayant pas pu pénétrer dans le stade de France pour le match France-Allemagne auquel assiste le Président de la République se font exploser en périphérie. A peu près au même moment, dans l’Est parisien (10e et 11e arr.) 3 autres terroristes mitraillent la foule en terrasse des cafés puis l’un d’eux se fait exploser. Quelques minutes plus tard, un autre groupe de 3 terroristes pénètre dans la salle de spectacle du Bataclan et assassine froidement autant de spectateur qu’il le peu jusqu’à ce que les forces de l’ordre interviennent et les éliminent. Au total, 130 morts en une soirée. La tuerie est revendiquée par Daesh. 2 des 9 terroristes se sont échappés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 14 novembre   Mar 14 Nov - 8:36

14 novembre 1910 : naissance de l'aéronavale (Etats-Unis). Un avion biplan décolle du croiseur américain Birmingham et se pose sur la terre ferme. Moins d’un an plus tard, le pilote Ely réussit l’opération dans les deux sens : décollage et appontage sur le cuirassé Pennsylvanie où une plateforme a été spécialement aménagée.

14 novembre 1929 : pose de la première pierre de l’Ecole navale (Brest). La cérémonie, sur le plateau des quatre-pompes, est présidée par le Ministre de la Marine, Georges Leygues.

14 novembre 1940 : bombardement allemand de Coventry (Royaume-Uni). 450 bombardiers allemands rasent la ville anglaise et tuent 568 habitants au cours de l’opération baptisée Mondscheinsonate.

14 novembre 1944 : début de la campagne d’Alsace. La 1ère armée française de de Lattre déclenche une attaque qui permet d’atteindre le Rhin le 19 et de libérer Mulhouse le 20.

14 novembre 1945 : attaque de la garnison de Gow Tow (ile proche de la baie d’Along – actuel Vietnam). Un commando vietminh attaque de nuit le poste Maroc qu’occupent des éléments français de retour de Chine. L’attaque échoue grâce à la riposte combinée du poste lui-même et de l’aviso escorteur Sénégalais.

14 novembre 1951 : prise de Hoa Binh (Indochine).  « L’opération Lotus, qui succède à Tulipe, commence le 13 au soir avec le débouché d’une colonne motorisée empruntant la RC .6. Trois bataillons de parachutistes français sont largués sur le poste de Hoa Binh et rejoints dans l’après-midi par les premiers éléments des formations terrestres.  Les troupes de Giap ne s’entêtent pas et rompent le combat ne donnant pas dans le piège consistant à créer un abcès de fixation pour le corps de bataille de l’armée populaire. En plein pays Muong, Hoa Binh est un peu loin des bases françaises (bien qu’à environ 80 km à peine d’Hanoi. Les pertes françaises de la bataille qui s’ensuit (novembre 1951 – février 1952)  ont été sous-estimées : 436 tués + 458 disparus (dont beaucoup sont morts) et 1 360 blessés. C’est une estimation basse. De Lattre, malade et rapatrié en France à cette date, a laissé à Salan le soin de planifier et de conduire l’opération. » CDT Ivan C.

14 novembre 1965 : bataille de la  Ia Drang (Vietnam du Sud) . Cherchant à éliminer une force nord-vietnamienne qui opère sur la frontière avec le Cambodge, les 5ème et 7ème Cavalry sont déposés en hélicoptère au pied de la montagne Chu Pong. Dès les premiers posés américains, trois bataillons Nord-vietnamiens attaquent la tête de pont. L’appui au sol fourni par l’aviation permet aux américains de s’accrocher dans ce qui est aujourd’hui considéré comme la première grande opération US de la guerre du Viet Nam. Les bilans sont lourds des deux côtés et chaque camp revendique la victoire. We were soldiers (Nous étions soldats – 2002), film de guerre américain relate les événements de la Ia Drang. Les soldats français d’Indochine quant à eux ne bénéficient pas de l’appui hollywoodien et ont choisi l’écriture. De nombreux ouvrages sont parus : De l’autre côté de l’eau, prisons de bambous (prix la Plume et l’Epée 2012), un prince dans la tourmente, Au pays de la fée et du dragon, …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 15 novembre   Mer 15 Nov - 8:54

15 novembre 1315 : bataille de Morgarten (Suisse actuelle). Convoités à la fois par la Bavière et l'Autriche, les Cantons suisses (Uri, Schwytz et Unterwald) donnent leur faveur au duc Louis IV de Bavière. Mécontent, Léopold Ier d'Autriche envoi une armée de 4000 hommes mater les montagnards suisses. Malheureusement pour lui, son attaque ne reste pas secrète et les Cantons préparent une embuscade dans les règles de l'art au niveau du lac d'Ageri et du passage de Morgarten. L'armée Habsbourgeoise pense surprendre les paysans suisses au petit matin et progresse de nuit sur un chemin qui à certains endroits est étroit, pris entre des falaises et un lac. C'est là que les paysans suisses l'attendent : ils laissent l'armée s'engager dans le piège, la bloquent puis la détruisent posément à coup de pierres, troncs d'arbres et coups de piques. Beaucoup de chevaliers périssent noyés dans le lac. L’opinion publique de l’époque est choquée car les montagnards suisses ne font aucun prisonnier : ils préfèrent détrousser l’adversaire (mort ou assommé) plutôt que de s’embarrasser d’un otage pour réclamer une rançon comme cela se pratiquait alors.

15 novembre 1634 : premier règlement de discipline de la Marine. Richelieu fait adopter un texte codifiant la discipline à bord des navires sur la base des traditions et coutumes des marins.

15 novembre 1796 : début de la bataille du pont d'Arcole (Italie). Après l'échec de Caldiero le 12, Bonaparte doit éviter de perdre Vérone. Manœuvrant pour couper les Autrichiens de leurs soutiens, il butte sur l'Alpone, petit affluent de l'Adige, que seul un pont traverse à la hauteur du village d'Arcole fermement tenu par les Autrichiens. L'acharnement des soldats français et l'exemple de leurs chefs (Augereau, Lannes, Bon, Verdier) leur permettront de forcer le passage, au prix de nombreuses pertes...deux jours plus tard.

15 novembre 1879 : naissance d’Henry de Monfreid (La Franqui). Le baroudeur de la Corne de l’Afrique aurait 135 ans aujourd’hui. Mort en 1974 à 95 ans, sa vie est une succession d’aventures.

15 novembre 1900 : Churchill est fait prisonnier par Botha (Afrique du Sud). Envoyé comme correspondant du Morning post en Afrique du Sud pour couvrir le second conflit des Boers, le jeune Winston Churchill, 26 ans, est victime d'un déraillement du train blindé dans lequel il voyage. Les troupes du général Botha le font prisonnier. Il s'évade un mois plus tard du camp de Pretoria et parcourt 480 km jusqu'à Lourenço Marquez. Il fait la « une » des journaux britanniques et entame une carrière publique qui durera 60 ans.

15 novembre 1942 : fin de la bataille navale de Guadalcanal (  ). Elle oppose les marines américaine et japonaise durant la campagne des îles Salomon. Au prix de lourdes pertes, les défenseurs américains parviennent à conserver l’aérodrome de Henderson Field situé sur l’île de Guadalcanal et à repousser la flotte impériale. L’issue de cette bataille marque un tournant dans le théâtre du Pacifique : l’expansion japonaise, déjà mise à mal par la bataille de Midway, est arrêtée net. La flotte impériale, très affaiblie suite à ces engagements, n’est plus de taille à tenir tête à l’US Navy, dont la puissance ne fera qu’augmenter jusqu’à la fin du conflit.

15 novembre 1976 : mort de Jean Gabin (Neuilly-sur-Seine). Jean Alexis Moncorgé (son vrai nom) effectue son service militaire à Lorient en tant que fusilier marin (1924). Devenu une véritable star du cinéma il est néanmoins mobilisé en septembre 1939 et affecté à Cherbourg. Refusant de tourner pour les Allemands, il émigre aux Etats-Unis après une fuite par l’Espagne (Février 1941). Après quelques tournages à Hollywood, il finit par s’engager dans les forces navales françaises libres (Avril 1943) et gagne Casablanca. Il est affecté à la 2ème DB où il sert en tant que chef de char (Souffleur II) au régiment blindé de fusiliers-marins et ira jusqu’à Berchtesgaden après avoir participé aux combats de Royan et de la campagne d’Allemagne. Monstre sacré du cinéma français, il a tourné dans la plupart des films dits classiques. Ayant conservé toute sa vie des relations étroites avec la Marine nationale, l’une de ses dernières volontés est permise par le Président de la République : le 19 novembre, les honneurs militaires lui sont rendus à bord de l’aviso Détroyat et ses cendres sont répandues au large de Brest.
note de LH GALEA : son premier char "souffleur" a été détruit par un PAK allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 16 novembre    Jeu 16 Nov - 13:44

16 novembre 1805 : combat de Hollabrunn (Autriche). Premier gros engagement de la campagne d'Allemagne entre Français et Russes. Ces derniers y perdent un tiers de leur effectif. Pour mémoire, la veille de la bataille d'Austerlitz, Napoléon rappelle à ses hommes leur beau comportement lors d’Hollabrunn.

16 novembre 1812 : bataille de Krasnoie (Russie, actuelle Ukraine). La retraite de Russie n'est pas encore un carnage. Isolée, la division Broussier, appartenant à l'armée d'Italie commandée par le prince Eugène de Beauharnais, est pratiquement anéantie, mais Davout puis Ney parviendront à forcer le passage à travers les forces russes pourtant d’une supériorité numérique écrasante. La survie de l’armée à Krasnoie tient au coup de bluff de Napoléon, qui pour montrer à Koutouzov sa détermination fait sortir sa garde impériale. Koutouzov craignant d’être engagé dans une bataille rangée, préfère reculer et continuer son harcèlement à distance. Le pari de l’empereur coute tout de même 6000 hommes.

16 novembre 1887 : condominium franco-anglais aux Nouvelles Hébrides (Actuelles Vanuatu – Pacifique Sud).  Les iles que l’on appelle aujourd’hui Vanuatu, sont découvertes en 1606 par le navigateur portugais Queiros qui les nomme Esperito Santo. Redécouvertes par Bougainville (1768) puis Cook (1774), elles sont appelées Nouvelles Hébrides jusqu’à leur indépendance en 1980. Ayant renoncé à s’affronter pour les coloniser, Français et Anglais instaurent une commission navale mixte chargée de contrôler en commun l’archipel (81 iles). La commission est composée de 4 officiers de marine (2 français et 2 anglais) assurant alternativement la présidence pour des durées de 1 mois.

16 novembre 1917 : le Tigre au pouvoir. « Georges Clemenceau devient président du Conseil et ministre de la Guerre avec un programme de guerre à outrance et gouverne jusqu’en janvier 1920. Son chef de cabinet militaire, général Mordacq, écrit : Nécessité d’y rétablir l’autorité du ministre qui n’existait plus. Tout le monde y commandait sauf le ministre. » LCL Rémy Porte.

16 novembre 1920 : bataille de Sébastopol (Russie, actuelle Ukraine).La défaite de l'«Armée blanche» de Wrangel met fin à la guerre civile en Russie et consacre la victoire des bolcheviques et de Lénine.

16 novembre 1940 : création de l’ordre de la Libération par de Gaulle (Brazzaville). Décoration récompensant les actes de courage et services rendus à la cause de la libération de la France et de son empire , remise entre 1941 et 1946 à 1038 personnes dont 138 à titre posthume. Le Général de Gaule signe le 16 novembre 1940 l’ordonnance n° 7 créant l'ordre de la libération dont les membres porteront le titre de « compagnons de la Libération ». La décoration se porte immédiatement après la Légion d'honneur et avant la médaille militaire. Lors des cérémonies, les compagnons prennent rang immédiatement après les dignitaires de la LH. Il a été mis fin à l'attribution de la croix de la Libération par décret du 23 janvier 1946. Depuis le décès de Fred Moore, cet été, il ne reste plus que 10 Compagnons en vie. C’est le GDI (2S) Christian Baptiste, ancien n°2 de la DICoD et ancien directeur du Musée de l’Armée qui lui succède en tant que délégué national du Conseil national des communes « Compagnon de la Libération ». A noter, 5 communes françaises et 18 unités militaires ont été faites Compagnons de la Libération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 17 novembre   Ven 17 Nov - 8:37

17 novembre 1794 : début de la bataille de la Sierra Negra (Espagne) « opposant les troupes des généraux de Pérignon et Dugommier à celles du général espagnol de Carvajal. Cette victoire française voit notamment s’illustrer le chirurgien principal Dominique Larrey ». CNE J-B P.

17 novembre 1796 : victoire sur le pont d'Arcole (Italie). Commencée le 15, la bataille est remportée par Augereau. Bonaparte fait franchir l’Alpone à un petit détachement sensé faire diversion notamment grâce au bruit du tambour Estienne. Augereau profite du mouvement de panique causé chez les Autrichiens et franchit le fameux pont.

17 novembre 1854 : naissance d'Hubert Lyautey (Nancy). Maréchal de France, ministre de la guerre, académicien français, auteur du Rôle social de l’officier, bâtisseur du Maroc moderne. Adjoint du général Gallieni qui l’initie aux colonies. Mort en 1934. Sur Lyautey, lire Lyautey. Le ciel et les sables sont grands – Arnaud Teyssier.

17 novembre 1858 : prise de possession de l’île de Clipperton (ou île de la Passion), « afin d’avoir une position stratégique face au futur canal de Panama. Les droits de la France n’y seront reconnus qu’en 1931 par l’arbitrage de la Cour Internationale, suite d’une contestation du gouvernement mexicain. L’un des intérêts actuels de cette île réside dans sa Zone Economique Exclusive ».

17 novembre 1867 : naissance d’Henri Gouraud (Paris). Adjoint de Lyautey au Maroc, général d’armée, académicien des inscriptions et belles lettres, commandant de l’armée du Levant et Gouverneur Militaire de Paris. Il a publié plusieurs ouvrages dont Souvenirs d’un Africain au Soudan. Mort en septembre 1946, il est inhumé avec ses soldats morts lors des combats de la ferme de Navarin. Sur Gouraud, lire tous les écrits de Julie d’Andurain et notamment La capture de Samory (1898).

17 novembre 1869 : inauguration du canal de Suez (Egypte). L’impératrice Eugénie inaugure le canal. Aboutissement d’un rêve et de travaux pharaoniques, le canal de Suez en raccourcissant le trajet maritime Europe-Océan indien accentue le caractère stratégique de l’Egypte.

17 novembre 1892 : la colonne Dodds s’empare d’Abomey (actuel Bénin). Le colonel français, Dodds, s’empare d’Abomey, la capitale du royaume d’Abomey ou Dahomey, mettant un terme à une campagne commencée à Dogba le 18 septembre précédent. Depuis plusieurs mois déjà, l’action colonialiste des français se heurtait aux visées expansionnistes du roi d’Abomey Glèlè. A la mort de ce dernier, son fils Béhanzin a pris la tête de la lutte contre les forces françaises où s’illustrent particulièrement ses 4 000 amazones qui infligent des pertes sévères à leur adversaire (à son arrivée à Abomey, la colonne Dodds a perdu la moitié de ses effectifs) dans une campagne marquée par une grande violence des deux parties. Le Dahomey est placé sous protectorat français le 3 décembre suivant et Béhanzin contraint de se rendre en janvier.

17 novembre 1941 : suicide du général Udet (Berlin). As de l’aviation allemande lors de la Grande Guerre, Ernst Udet fortement critiqué en interne pour sa mauvaise gestion générale de la Luftwaffe et en particulier pour l’échec de la bataille d’Angleterre finit par se suicider.

17 novembre 1983 : raid sur Baalbek (Plaine de la Bekaa – Liban). Après l’attentat du Drakkar (23/10/1983), François Mitterand déclenche l’opération Brochet sur la caserne Cheikh Abdallah. Huit Super-Etendard décollent du porte-avions Clemenceau et larguent 34 bombes de 250 et 400 kg sur une position des Gardiens de la Révolution islamique et du Hezbollah. La caserne aurait été évacuée quelques minutes avant les explosions suite à une fuite française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 18 novembre   Sam 18 Nov - 9:36

18 novembre 1645 : prise de Trèves par Turenne (Allemagne).

18 novembre 1803 : bataille du fort de Vertières (Saint Domingue, actuelle Haïti). Le général Rochambeau, envoyé (avec le général Leclerc) en 1801 à Saint Domingue par Napoléon pour reprendre le contrôle de l'ile, échoue face à la détermination des esclaves révoltés. François Capois et Jean-Jacques Dessalines, généraux de l'armée rebelle haïtienne, prennent d'assaut le fort dans lequel s'est retranché Rochambeau et ses 2000 hommes. Les combats sont extrêmement meurtriers des deux côtés. L'héroïsme de Capois force l'admiration de Rochambeau qui lui offre un cheval au cours des combats. Les survivants Français capitulent et selon l’accord conclu avec les Haïtiens, disposent de 10 jours pour quitter l'ile qui proclame son indépendance le 1er janvier 1804.

18 novembre 1839 : djihâd contre la France (Algérie). Abdelkader reprend le combat et appelle au Djihad contre la France parce que les troupes du Duc d’Orléans (fils de Louis-Philippe) ont traversé ses terres en apparente violation du traité de Tafna (1837). Jusqu’en 1847, date de sa reddition, Abdelkader affronte les Français dans de rudes combats (Mitidja, Smala, Sidi Brahim, Isly) et acquiert la stature d’un chef à la fois militaire, politique et religieux. Respecté par les généraux Bugeaud et Lamoricière et plus encore par Napoléon III, il deviendra un allié de la France durant son exil à Damas et protègera même la communauté chrétienne maronite (juillet 1860) lors de l’insurrection des druzes musulmans.

18 novembre 1916 : fin de la bataille de la Somme. Trois mois et demi après son déclenchement le 1er juillet, la tentative de rupture du front dans la Somme est arrêtée, en raison des faibles gains territoriaux obtenus par rapport aux pertes subies. La totalité du terrain conquis sera d'ailleurs perdue en trois jours lors de l'offensive allemande du printemps 1918. Les britanniques ont perdu près de 400 000 hommes, tous volontaires et recrutés dans les Pals battalions (les "bataillons de copains", formés à partir de l'élan populaire créé par la propagande associée au comportement des Allemands en Belgique, sous le parrainage de Lord Kitchener), ce qui fait une moyenne de pertes deux fois supérieure à celle des troupes françaises à Verdun ! Les Français, agissant au sud de la Somme, ont perdu près de 200 000 poilus.

18 novembre 1929 : lancement du sous-marin Surcouf (Cherbourg). Sous-marin de grande croisière de 3300 tonnes, le plus gros jamais construit à son époque, armé de 2 canons de 203 mm (identiques à ceux des croiseurs de 10 000 tonnes), emportant 126 membres d’équipage et même un hydravion biplaces, il possède, alors, la plus grande autonomie et le plus grand rayon d’action. Il est armé définitivement le 31 décembre 1931. En réparation à l’arsenal de Brest lorsque les Allemands envahissent la ville le 18 juin 1940, le Surcouf s’échappe in extremis et gagne Plymouth sous les ordres du commandant Martin. Quelques jours plus tard, le 3 juillet 1940, lors de l’opération Catapult (Mers el Kébir), les Britanniques le saisissent par surprise provoquant une fusillade à bord qui coûte la vie à 1 officier français et 3 britanniques. Il est ensuite intégré aux Forces navales françaises libres. Il disparait corps et biens dans la nuit du 18 au 19 février 1942, heurté accidentellement par le cargo marchand américain SSThomson Lykes en mer des Caraïbes alors qu’il se dirige vers Panama. Selon Claude Huan dans les sous-marins de 1914 à 1945 c'est une attaque aérienne américaine par méprise qui serait la cause de la disparition du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 19 novembre   Dim 19 Nov - 10:06

19 novembre 1809 : bataille d'Ocana (Espagne). Le maréchal Soult remporte la victoire la plus brillante de toute la campagne d'Espagne alors qu'il dispose de beaucoup moins d'hommes que le général Areizaga (commandant l'armée de la Mancha -50 000 hommes). Officiellement sous les ordres du frère de Napoléon, le roi Joseph, Soult manœuvre parfaitement, utilisant l'artillerie du général Sénarmont et la cavalerie de Mortier. Cette victoire ouvre aux Français les portes de l'Andalousie et coute aux Espagnols plus de 12 000 morts.

19 novembre 1827 : la troupe rétablit l'ordre à Paris. Sur ordre du ministre de la guerre, la troupe est chargée de rétablir l’ordre suite aux illuminations des façades de certaines maisons célébrant de manière anticipée la victoire du parti libéral aux élections législatives. Cela se passe sans aucun coup de feu sauf rue Greneta (Quartier du Marais), où le colonel Fitz-James croyant le 18ème de ligne sous le feu d’une barricade, commande une charge de cavalerie contre les émeutiers qui sont balayés. Le jeune rebelle Auguste Blanqui est blessé à cette occasion d'une balle dans le cou. Trois ans plus tard, la charge de cavalerie du 28 juillet 1830 sera enrayée par le jet de divers projectiles depuis les toits des immeubles. Les barricades seront désormais principalement réduites par l'emploi de tirs directs d'artillerie. Cela inspirera le Baron Haussmann dans la conception du nouvel urbanisme parisien.

19 novembre 1873 : prise de Hanoi (Tonkin – actuel Vietnam). Le lieutenant de vaisseau Francis Garnier s’empare d’Hanoi avec 200 hommes appuyés par l’aviso Sphinx et la canonnière Espingole. Ordonnée par le contre-amiral Dupré, l’expédition est désavouée par le gouverneur de Cochinchine après la mort de Garnier (21 décembre 1873).

19 novembre 1919 : le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles. Le refus est surtout dû à l’opposition républicaine au président démocrate Wilson plutôt qu’à la manifestation d’un mécontentement quant à la dureté du traité. Conséquence, les Etats-Unis n’intègrent pas la SDN puisque l’adhésion à l’organisation est liée à la ratification du traité de paix.

19 novembre 1941 : début de l’opération Crusader (actuelle Lybie). « visant à reprendre la Cyrénaïque aux forces de l’Axe, et à desserrer l’étau sur Tobrouk. Suite à l’échec de l’opération Battleaxe, après un été sans combat ainsi que l’arrivée du général Auchinleck, la 8th Army est réorganisée et se voit dotée de nouveaux chars (Valentine et M3 Stuart). Malgré un début difficile, les objectifs sont atteints ».

19 novembre 1944 : la 1ère Division Française Libre du Général Brosset coiffe le Ballon d’Alsace (1247 mètres)

19 novembre 1946 : incident de Haiphong (Tonkin – actuel Vietnam). Une fusillade dans le port de Haiphong entre la douane française et des nationalistes vietnamiens transportant de l'essence de contrebande sur une jonque, dégénère et fait 24 morts dont le commandant Carmoin qui s'avançait avec un drapeau blanc. L'incident sert de prétexte pour bombarder (23 novembre) le port à partir de trois navires français (dont le Suffren). L’attaque fait environ 6 000 morts ! L'événement passe inaperçu en métropole et notamment du chef du gouvernement, le socialiste Léon Blum, qui n'en perçoit pas la gravité. Hô Chi Minh l’utilise le mois suivant pour déclencher l’insurrection, véritable début de la guerre.

19 novembre 1984 : soulèvement du FLNKS (Nouvelle-Calédonie). Les tensions entre indépendantistes et légalistes éclatent un peu partout en Nouvelle Calédonie. Le point culminant de la crise est atteint en 1988 lors de la prise d'otage d'Ouvéa. Un référendum courant 2018 devrait avoir lieu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 20 novembre   Lun 20 Nov - 8:35

20 novembre 1759 : bataille des Cardinaux (entre Belle-Isle et Guérande). Durant la guerre de Sept ans, une tentative d’invasion de l’Angleterre par débarquement à Londres est avortée dès la tentative de sortie de Brest de la flotte française. L’amiral de Conflans se fait surprendre par la flotte de l’amiral Hawke en tentant de chasser celle du commodore Duff qui croise au large de Quiberon. A la suite de manœuvres rendues hasardeuses par une tempête secouant la baie de Quiberon, les deux flottes s’affrontent. Conflans perd 2500 hommes et 3 navires. Les Anglais, seulement 300 hommes et un navire. Conflans est  disgracié. Cette défaite décide le roi à moderniser la flotte.

20 novembre 1942 : l’armée rouge contre-attaque (Stalingrad). Les forces roumaines en couverture de la VIème armée sont balayées par l’opération Uranus. Le général Joukov encercle en trois jours la VIème armée du général Paulus.

20 novembre 1952 : élection du maréchal Juin à l'Académie Française.

20 novembre 1953 : début de l’opération Castor (Dien Bien Phu – Indochine). « Opération aéroportée ordonnée par le général Navarre et conduite par le général Gilles, elle consiste à s’emparer de la plaine de Dien Bien Phu pour couper l’offensive du Viet Minh en direction du Laos. Un groupement composé du 6e bataillon de parachutistes coloniaux, du 1er bataillon de parachutistes coloniaux et du 2e bataillon du 1er régiment de chasseurs parachutistes est largué, appuyés par deux batteries du groupement de marche du 35e régiment d’artillerie légère parachutistes et les sapeurs de la 17e compagnie du génie parachutiste. Au total 2 650  hommes. A l’issue des combats contre le 910e bataillon (appartenant au 148e régiment autonome) vietminh, l’objectif est conquis ». CDT Ivan Cadeau.

20 novembre 1975 : mort du général Franco (Madrid). Le général Francisco Franco meurt à 82 ans après avoir été chef de l’Etat espagnol pendant plus de 36 ans (de 1939 à 1975). Lire la biographie de Bartholomé Bennassar, Franco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 21 novembre   Mar 21 Nov - 8:40

21 novembre 1806 : Napoléon instaure le blocus continental pendant que le général Mortier prend le port de Hambourg.

21 novembre 1892 : le scandale de Panama éclate (Paris).  Les travaux de percement de l’isthme de Panama se révélant plus difficiles que prévus (en 1879), la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama souscrit un nouvel emprunt dont une partie sert à corrompre journalistes et parlementaires français. Le scandale éclate lorsque Jacques de Reinach, le banquier responsable du montage financier est découvert mort chez lui. La compagnie fait faillite et de nombreux souscripteurs perdent leurs économies. La classe politique française est en grande partie discréditée et l’antisémitisme aggravé (2 ans avant l’affaire Dreyfus).

21 novembre 1957 : bataille de Timimoun (Algérie). Un convoi d'employés du pétrole, encadré par un groupe de légionnaires, est attaqué (07/11) par des Méharistes, retournés par le FLN et passés à l'ennemi. Les enjeux économiques d'une telle situation sont jugés importants et forcent le général Salan à dépêcher Bigeard sur place (13/11) pour éradiquer la menace. Une compagnie du 3 RPC partie en chasse après les déserteurs est sévèrement accrochée par des tireurs d'élite (15 morts). Bigeard déclenche alors l'une des seules opérations aéroportées de la guerre d'Algérie pour la dégager. Parmi les blessés qu'il veut secourir se trouve le SCH René Sentenac, héros de Dien Bien Phu qui fait partie de la poignée de soldats ayant réussi à s'échapper de la cuvette de Dien Bien Phu après la capitulation française. Il succombe à sa blessure. Sentenac est Chevalier de la légion d'honneur, Médaille militaire, Croix de guerre des t.o.e, Croix de la valeur militaire, Médaille des évadés. Cité 13 fois. Bigeard conservera toute sa vie la photo de Sentenac mort.

21 novembre 1995 : mise au point  des accords de Dayton ( Ohio – Etats-Unis ). Même si ces accords ne sont réellement signés officiellement que le 14 décembre suivant à Paris, c’est sur la base aérienne américaine Wright-Patterson à Dayton que les parties prenantes s’entendent sur le texte final. Les accords sont signés par le président musulman de Bosnie, Alija Izetbegovic, le président de la Croatie, Franjo Tudjman, au nom des Croates de Bosnie, et le président serbe, Slobodan Milosevic, au nom des Serbes de Bosnie. A noter la récente parution d’un ouvrage synthétique permettant de faire le point sur l’intervention française dans les Balkans et plus particulièrement à Sarajevo : Sarajevo 1995 : Mission impossible du général Bachelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 22 novembre   Mer 22 Nov - 8:22

22 novembre 845 : bataille de Ballon (près de Redon). Le chef breton Nominoë bat le roi de France Charles le chauve et gagne l'indépendance de la Bretagne

22 novembre 1890 : naissance de Charles de Gaulle (Lille). Né dans une famille catholique dont le père affiche des idées monarchistes, il lit dans sa jeunesse Barrès et Péguy qui l'attachent à la République. Saint-Cyrien, il choisit l'infanterie et sert sous les ordres du colonel Pétain. Il est blessé trois fois lors des premiers combats de la Première Guerre Mondiale avant d'être fait prisonnier en mars 1916. Il tente de s'évader à cinq reprises sans succès et n'est libéré que par l'armistice. Militaire écrivain, il se distingue par une intelligence vive, un caractère cassant et une grande ambition pour la France. En gagnant Londres en juin 1940, il sauve la France sur la scène internationale. Président du conseil en 1958, puis Président de la Vème République, il amorce la décolonisation, pousse à la mise en œuvre de la dissuasion nucléaire, fait sortir la France du commandement intégré de l'OTAN,... Visionnaire, décideur, fondateur, ses qualités de dirigeant « au-dessus des partis » font de lui un homme politique exceptionnel dans l’Histoire de France. Lorsqu’il entendit dire lors d’une assemblée du RPF, "Mort aux cons!" il répondit "Vaste programme !".

22 novembre 1902 : naissance de Philippe Leclerc de Hautecloque (Somme). Saint-Cyrien, gaulliste de la première heure, instigateur du serment de Koufra, chef de la 2ème DB, des forces françaises en Indochine puis inspecteur des armées. Il meurt dans le crash de son avion le 28 novembre 1947.

22 novembre 1943 : le Liban s’émancipe. Soutenus par les Anglo-saxons, les Libanais imposent leur indépendance à de Gaulle, chef de la France libre. La date est depuis, fête nationale au Liban.

22 novembre 1944 : la 3ème armée de Patton prend Metz ; la 2ème DB de Leclerc prend Saverne par surprise ; la 1ère armée de de Lattre prend Belfort puis Mulhouse.

22 novembre 1961 : admission au service actif du Clémenceau (Toulon). Premier « vrai » porte-avion construit en France (Brest), le Clemenceau est resté en activité jusqu’en 1997, soit 36 ans. 24 000 tonnes. 36 avions embarqués. 1920 hommes à bord.

22 novembre 1977 : déclenchement de l’opération Lamentin (Mauritanie). Action menée par l’armée de l’air et la 11ème DP contre le Polisario suite à son attaque de la voie ferrée Zouerate-Nouakchott. Pour plus d’information sur l’opération, voir la Revue Historique des Armées (RHA Janvier 1992) et notamment l’article du général Forget qui a commandé l’opération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 23 novembre   Jeu 23 Nov - 8:32

23 novembre 1880 : découverte de l’hématozoaire du paludisme « par le docteur Laveran, alors médecin militaire. Il confirme cette année-là, l’intuition qu’il avait eue lors de son premier séjour en Algérie en 1878. Il recevra en 1907 le Prix Nobel de médecine pour cette découverte. L’hôpital d’instruction des armées de Marseille porte son nom ». CNE J-B P.

23 novembre 1889 : création de l’école coloniale (Paris). Créée initialement pour accueillir les enfants de dignitaires Annamites, l’école se transforme rapidement en une sorte d’ENA des futurs cadres (indigènes et français). L’école s’installe rue de l’Observatoire en 1896 et finit après quelques évolutions (Ecole nationale de la France d’Outre-mer) par être absorbée par l’Ecole Nationale d’administration. Exemples d’anciens élèves : Paul Biya, Pierre Mesmer, Abdou Diouf, Félix Eboué …

23 novembre 1944 : la 2ème Division Blindée de Leclerc prend Strasbourg. La colonne Leclerc, constituée en mars 1941 pour la prise de Koufra (Lybie), avait fait le serment de ne cesser le combat qu'une fois le drapeau tricolore hissé au sommet de la cathédrale de Strasbourg. Le serment est tenu. Cette colonne, devenue 2ème DB, entre dans Paris et ira jusqu'en Allemagne, à Berchtesgaden, le « nid d'aigle » d'Hitler. Ce même jour (23 novembre), la 6ème armée entre dans le camp du Struthof entièrement évacué par les Allemands.

23 novembre 1996 : Malraux au Panthéon (Paris). Les cendres d’André Malraux sont transférées au Panthéon 20 ans après sa mort (23 novembre 1976) en présence du Président de la République. Archéologue, écrivain, combattant, ministre et l’un des piliers du Gaullisme, Malraux rejoint Jean Moulin, héros de la Résistance.  C’est en effet Malraux qui en décembre 1964 avait prononcé le discours officiel pour le transfert des cendres de Jean Moulin : « Comme Leclerc entra aux Invalides, avec son cortège d'exaltation dans le soleil d'Afrique, entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi — et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé. Avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et Brouillard, enfin tombé sous les crosses. Avec les huit mille Françaises qui ne sont pas revenues des bagnes, avec la dernière femme morte à Ravensbrück pour avoir donné asile à l'un des nôtres. Entre avec le peuple né de l'ombre et disparu avec elle — nos frères dans l'ordre de la Nuit… ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 24 novembre   Ven 24 Nov - 8:50

24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour piller et rançonner les villes. 700 bateaux embarquant environ 30 000 guerriers danois et norvégiens se présentent devant Paris. Le siège débute réellement le lendemain, avec le refus de l’évêque Gozlin de laisser passer la flotte du chef Viking Siegfried. Jusqu’en mai 887, Paris est assiégé et ses environs ravagées. Siegfried lève le siège suite au paiement d’un tribut de 700 livres d’argent par l’empereur Charles le Gros.

24 novembre 1793 : le calendrier républicain remplace le grégorien (Convention – Paris). Il ne sera utilisé que jusqu’en 1806 année de son abolition par Napoléon Ier. Aujourd’hui serait le 4 (Quartidi) frimaire 224.

24 novembre 1867 : le fil de fer barbelé est breveté.

24 novembre 1929 : mort du Tigre (Paris). Georges Clemenceau décède à 88 ans.

24 novembre 1938 : Beria nommé à la tête du NKVD. Ancêtre du KGB.

24 novembre 1964 : reprise de Stanleyville (actuelle Kisangani - RDC). Un régiment parachutiste belge est largué sur Stanleyville pour libérer des otages retenus par des rebelles au pouvoir. Avec l'aide de mercenaires occidentaux, il met fin à la rébellion. 24 otages, 2 militaires belges sont tués.

24 novembre 1965 : Mobutu prend le pouvoir (actuelle RDC). Il va rester 32 ans à la tête du Zaïre.

24 novembre 1970 : harakiri de Mishima (Tokyo). Kimitake Hiraoka, plus connu sous son nom d'écrivain, Yukio Mishima, se suicide en se faisant Seppuku après avoir tenté un simulacre de prise de pouvoir au ministère de la Défense japonais. Son discours devant le chef d'état-major séquestré et les troupes présentes ne convaincant pas, il se suicide selon le rituel traditionnel. N'ayant aucun passé militaire, son geste a souvent été interprété comme une tentative de rachat pour sa réforme durant la Seconde guerre mondiale ou encore comme une ultime mise en scène sans aucun autre but que la mort esthétisée et ritualisée.

24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série (Mérignac). Premier avion français équipé d’un système inertiel de navigation et d’attaque. Il a été retiré du service actif en juillet 2016, après presque 40 ans de bons et loyaux services. L'avion est connu pour avoir formé un couple redoutable avec le missile AM-39 "Exocet", conçu pour la lutte antinavire. Il assurait également des missions d'appui-feu au profit des troupes à terre et des missions de reconnaissance.

24 novembre 1985 : assaut meurtrier d’un jet détourné (Malte). Des commandos égyptiens dépêchés en urgence à Malte donnent l´assaut au Boeing égyptien détourné par 4 pirates (Palestiniens et Syrien) sur La Valette. 60 personnes sont tuées dont 4 des 5 pirates qui avaient commencé à abattre les otages (4 !).

24 novembre 2002 : signature du HCoC (La Haye – Pays-Bas). « L’entrée en vigueur du Code de Conduite de la Haye contre la prolifération des missiles balistiques (Hague Code of Conduct against Ballistic Missile Proliferation) a lieu le lendemain. Les États souscripteurs au Code s’engagent politiquement à des mesures de retenue et de confiance en matière de développement et déploiement de missiles balistiques, parmi lesquelles les pré-notifications de tirs d’essai de missiles balistiques et de lancement de fusées. Le HCoC compte aujourd’hui 138 États souscripteurs ». DGRIS.

24 novembre 2015 : F16 contre Sukhoi (Frontière turque). Deux chasseurs F-16 turcs abattent un bombardier SU-24 russe près de la frontière avec la Syrie. L’équipage réussit à s’éjecter. Un hélicoptère Mi-8AMT engagé immédiatement dans leur récupération est détruit après un atterrissage d'urgence (1 mort). Un peu plus tard une mission de sauvetage a priori russo-syrienne parvient à extraire le navigateur russe. Le pilote a, quant à lui, été retrouvé mort, manifestement tué par des tirs venant du sol lors de son atterrissage . L’évènement a singulièrement tendu les relations entre Russie et Turquie entrainant sanctions économiques et déclarations fermes de part et d’autre jusqu’à l’été 2016.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 25 novembre   Sam 25 Nov - 10:01

25 novembre 1177 : bataille de Montgisard (Palestine). Le jeune roi de Jérusalem (16 ans), Baudouin IV, appelé aussi le roi lépreux, remporte la plus belle victoire de l’épopée des croisades en battant l’armée de Saladin. Le gros de l’armée croisée étant dispersée, le royaume de Jérusalem est dangereusement exposé, ce qu’apprend Saladin. Il lève 30 000 soldats et se dirige vers Ascalon où Baudouin l’a devancé avec ses 500 derniers chevaliers. Saladin tout en faisant le siège de la ville, ravage la région qui n’est plus défendue puisque les croisés sont enfermés dans Ascalon ou en guerre sur la périphérie du royaume. Victorieux et alourdis de butin, les musulmans reprennent le chemin de l’Egypte pensant n’avoir plus rien à craindre. Baudouin, avec ses chevaliers les rattrapent en suivant discrètement une route parallèle puis leur infligent une défaite presque complète. Saladin parvient à fuir grâce au sacrifice de sa garde personnelle.

25 novembre 1805 : combat de Castelfranco (Italie). En marge des opérations principales de la campagne d'Allemagne, le général Gouvion Saint-Cyr met en déroute un corps autrichien : 6 000 prisonniers, dont le Prince de Rohan, 1 000 chevaux, 12 canons et 13 drapeaux sont pris.

25 novembre 1867 : dépôt du brevet du bâton de dynamite (Suède). Alfred Nobel rend la nitroglycérine maniable sans danger en mettant au point le bâton de dynamite (du Grec Puissance). Cette invention assure sa fortune qu’il lègue à sa mort pour financer les prix Nobel récompensant les inventions bénéfiques à l’Humanité.

25 et 26 novembre 1870 : bataille de Dijon. Sous l'impulsion de Gambetta, les comités de Défense nationale font appel à Garibaldi, l’ancien adversaire de l’empire en Italie. Les 25 et 26 novembre, avec ses deux fils, Ricciotti et Menotti, à la tête de 10 000 tirailleurs français de l’armée des Vosges, il mène une attaque sur Dijon qui inquiète (temporairement) les prussiens. Mais Garibaldi a agi de sa propre initiative, en dehors du plan prévu de défense du Morvan, ce qui décontenance ses adversaires mais ne suffit pas. Il est rapidement repoussé jusqu’à Autun après avoir voulu pousser un peu trop loin son avantage. En février 1871, Garibaldi sera élu député de la Côte-d'Or, de Paris, d'Alger et de Nice, sans même avoir été candidat ! À Paris, il arrive en quatrième position derrière Louis Blanc, Gambetta et Victor Hugo. Il déclinera toutefois ces mandats, offensé par l'accueil de la nouvelle majorité monarchiste de la Chambre et ne répondra pas non plus ensuite aux appels de la Commune de Paris. Le corps des volontaires garibaldiens sera dissous le 10 mars suivant.

25 novembre 1936 : signature du pacte anti-Komintern. L’Allemagne et le Japon répondent officiellement à la création de la IIIè Internationale communiste, mais se garantissent, en réalité, un secours mutuel en cas d’agression par l’URSS. L’Italie, la Hongrie et l’Espagne rejoindront le pacte.

25 novembre 1940 : premier vol du B 26 Marauder. "Le projet 179 est conçu en 1939 par la société aéronautique américaine Glenn L. Martin Company pour répondre au besoin exprimé par l’US Army Air Corps de se doter d’un bombardier moyen tactique capable de voler à grande vitesse. Immédiatement séduit par les plans du nouvel avion, l’état-major décide, sans attendre le prototype, d’en commander 201 exemplaires. Le 25 novembre 1940, le nouvel avion, qui porte le nom de B-26 Marauder effectue son premier vol pour entrer en service le 8 novembre 1941. L’enthousiasme du début est quelque peu freiné par les premières impressions de vol. En effet, l’avion remplit parfaitement sa mission de bombardement mais, à basse vitesse, il devient instable. Au début de sa carrière opérationnelle, le B-26 se voit qualifier de « widow maker » (« faiseur de veuve ») en raison de sa propension à ne pas revenir des missions de guerre. Ce défaut de jeunesse est toutefois vite corrigé. L’avion, qui embarque un équipage de sept personnes, peut voler sur un rayon d’action de 1 850 kilomètres pour délivrer 1 800 kg de bombes. Puissamment armé de 11 mitrailleuses de 12,7 mm, il peut résister aux attaques des chasseurs ennemis".
25 novembre 1944 : fin de la bataille de Peleliu (actuelle ile de Palau - Pacifique). « En prenant cette île, au cours de l’opération Stalemate, le commandement américain voulait neutraliser la menace de l’aviation japonaise et y construire un aérodrome. Considérée comme la deuxième bataille la plus meurtrière après Iwo Jima, au bilan, les Marines affichent un taux de perte de 65%, et 97% des Japonais présents sur l’île sont morts. Il est à noter que le dernier groupe de 26 soldats ne s’est rendu que le 21 avril 1947 ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 355
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 26 novembre   Dim 26 Nov - 10:10

26 novembre 1741 : prise de Prague. Dans le cadre de la guerre de succession d’Autriche, le futur maréchal de Saxe est envoyé par Louis XV en renfort auprès de l’Electeur de Bavière. Maurice de Saxe assiège Prague lorsqu’il apprend qu’une armée autrichienne arrive sur ses arrières. Risquant d’être pris en tenaille, il ordonne tout simplement la prise immédiate de Prague sous peine d’être écrasé. A la nuit tombée, un « commando » escalade les remparts profitant d’une attaque de diversion de l’Electeur de Bavière. Le lieutenant-colonel Chevert et le sergent Jacob Pascal avec quelques grenadiers neutralisent les sentinelles et abattent le pont-levis par lequel s’engouffre la cavalerie de Maurice de Saxe. Prague restera française jusqu’en janvier 1743, date à laquelle la garnison restante se rendra aux Prussiens avec les honneurs. Le dialogue entre Chevert et Jacob au moment de la préparation du coup de main est savoureux :
- Tu veux monter le premier camarade ?
- Oui, mon colonel.
- Quand tu seras sur le mur, la sentinelle va crier « Wer da ? »
- Oui, mon colonel.
- Elle tirera sur toi.
- Oui, mon colonel.
- Elle te manquera.
- Oui, mon colonel.
- Tu la tueras.
- Oui, mon colonel.
Et tout s’est déroulé comme annoncé.

26 novembre 1812 : début de la bataille de la Bérézina (Biélorussie). Feintant les Russes qui l'attendent à Borissov, Napoléon ordonne au général Eblé de construire à Studienka deux ponts sur la Bérézina pour faire franchir son armée poursuivie par Koutouzov et Witgenstein. Commencés dans la nuit du 25 au 26 novembre, les ponts sont achevés à midi et permettent le franchissement immédiatement. Cet exploit technique repose directement sur le sacrifice des 400 pontonniers d'Eblé qui, à l'imitation de leur chef, travaillent dans l'eau glacée. Eblé meurt lui aussi 15 jours plus tard des suites de ce bain hivernal prolongé.

26 novembre 1849 : assaut final contre l'oasis de Zaatcha (Algérie). Parce qu’ils jalousent l'aisance économique inhabituelle des sédentaires acquise avec l'arrivée des bureaux arabes, les nomades organisent une rébellion en profitant des rumeurs venues de métropole après la révolution de 1848. Bou Zian, chef militaire et religieux dirige avec talent la rébellion de la région des Zibans. L'épisode est particulièrement sanglant. Chaque camp combat avec un acharnement que les exactions et provocations des deux bords expliquent sans les excuser. Sous les ordres du général Herbillon, quelques grands noms de l'armée d'Afrique font leur apparition ; Bourbaki, Canrobert, de Lourmel, de Barral,... L'oasis fortifiée et entourée d'un fossé inondé est finalement prise d'assaut (26 novembre) après deux mois de siège et de combats "urbains" particulièrement meurtriers.

26 novembre 1851 : bombardement de Rabat et Salé (Maroc atlantique). La cargaison d’un navire français ayant été pillée par la population de Salé, la République française envoie une escadre commandée par le contre-amiral Dubourdieu pour demander réparation. Devant le refus des Pachas, la flotte bombarde et détruit les forts des deux villes. Salé est historiquement la ville pirate par excellence.

26 novembre 1916 : naufrage du cuirassé Suffren (Golfe de Gascogne). Rentrant de la campagne des Dardanelles après une escale au Pirée (Grèce) où il a embarqué une centaine de permissionnaires, le Suffren est coulé au petit matin par le sous-marin allemand U.52. Les autorités françaises ont longtemps cru que le Suffren fragilisé par des avaries subies durant les Dardanelles, avait coulé lors d’une tempête d’autant que le capitaine du U.52 pensant avoir envoyé par le fond un bâtiment anglais ne l’a jamais revendiqué. Aucun survivant. 628 hommes d'équipage et 22 officiers dont son commandant le CV Guépin.

26 novembre 1939 : incident de Mainila (Finlande). Des tirs d'artillerie sur le village de Mainila tuent 4 soldats soviétiques. Le gouvernement soviétique accuse immédiatement la Finlande et réclame un retrait immédiat des troupes finlandaises de l'isthme de Carélie, près (à portée de canon) de Leningrad, présentant la présence des troupes finlandaises dans la région comme un "acte hostile". La Finlande répond le lendemain en proposant un retrait mutuel des troupes, mais l’URSS maintient ses accusations et dénonce unilatéralement le traité de non-agression russo-finnois de 1932. Une enquête –finlandaise- démontrera que l'artillerie soviétique est responsable des tirs du 26 novembre. Le 30 novembre, Les forces soviétiques envahissent la Finlande ; la guerre d'hiver débute. La puissante armée soviétique, disposant de moyens humains et matériels nombreux, va essuyer de nombreux revers face à la valeureuse petite armée finlandaise, bien préparée.

26 novembre 1965 : lancement d’Astérix (Hammaguir - Algérie). La France devient la 3ème puissance spatiale avec la réussite du lancement d’une fusée Diamant-A qui met sur orbite le satellite Astérix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prière en ce mois de novembre
» ANGES DU MOIS DE NOVEMBRE
» Prière pour les âmes du purgatoire en ce mois de Novembre
» Bénédiction en image mois de novembre
» évaluation du mois de novembre 5ap

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: CHRONIQUES JOURNALIERES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: