ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 442
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 27 novembre   Lun 27 Nov - 8:32

27 novembre 511 : mort de Clovis (Paris). Premier roi de ce qui devint la France. Mort  vers 45 ans après avoir régné 29 ans.

27 novembre 1095 : le pape prêche la 1ère Croisade (actuelle Clermont-Ferrand). Urbain II, troisième pape français, appelle la noblesse de la chrétienté à défendre Byzance et libérer les lieux saints. Deux siècles de campagnes guerrières commencent.

27 novembre 1382 : bataille du Mont d'or (Roosebeke – actuelle Belgique). L'ost royal de Charles VI défait complètement la milice de Philippe van Artevelde et venge ainsi la cuisante défaite des éperons d'or, qui, 80 ans plus tôt, avait vu la chevalerie française se faire battre par les piétons flamands.

27 novembre 1252 : décès de Blanche de Castille (Melun).  Reine de France réputée autant pour sa sagesse que sa beauté, elle est l’épouse de Louis VIII le lion et la mère de 12 enfants dont le futur Louis IX, Saint Louis. Elle a dû assurer la régence du royaume de France, efficacement, avant la majorité de son fils (1226-1235) et ensuite lorsqu’il est parti en croisade.

27 novembre 1838 : prise de Veracruz (Mexique). Pour rétablir les droits des commerçants français installés au Mexique, bafoués depuis une décennie, Louis-Philippe ordonne une expédition (1837). Le contre-amiral Charles Baudin, vétéran de la marine du Premier Empire bombarde la forteresse de San Juan d’Uloa, considérée comme imprenable. Il utilise pour la première fois l’obus explosif (177 obus tirés) et obtient la reddition du fort. C’est le « seul exemple » dira Wellington « d’une place régulièrement fortifiée réduite par une force purement navale ».

27 novembre 1870 : bataille de Villers-Bretonneux (Somme).  Le général Faidherbe après s’être emparé de la ville doit l’évacuer face à la poussée des 35 000 hommes du général Manteuffel appuyés par une artillerie surclassant celle des Français.

27 novembre 1942 : sabordage de la flotte française (Toulon). Les Anglo-américains ayant débarqué en Afrique du Nord (8 novembre- opération Torch), Hitler envahit la "zone libre" (11 novembre- opération Anton) et donne ordre de se saisir de la flotte française à Toulon. Appliquant les ordres reçus de Vichy, l’amiral de Laborde ordonne aux unités à quai de se saborder. Le IIIème Reich est ainsi privé d'une flotte de 230 000 tonnes,… tout comme les alliés. Cinq sous-marins parviennent cependant à fuir mais 3 seulement rejoignent les combattants gaullistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 442
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 28 novembre   Mar 28 Nov - 9:01

28 novembre 1443 : Skanderbeg se rebelle (Kruje - Albanie). Georges Kastrioti dit Skanderbeg (Prince Alexandre), après 20 ans de service dans les armées ottomanes où il est devenu Pacha (général) à force de batailles victorieuses, se rebelle contre Mourad II et fonde l’Albanie, le pays des aigles. Ayant rejeté l’Islam qu’il a dû embrasser à 18 ans en tant qu’otage des Ottomans, il défend la chrétienté dans les Balkans et résiste victorieusement à tous les assauts ottomans jusqu’à sa mort (1468). L’Albanie ne retournera dans le giron ottoman qu’en 1480. L’exploit de Skanderbeg est assez peu connu : avec une armée réduite, il a tenu en échec l’armée du vainqueur de Constantinople. Le 28 novembre est la fête nationale albanaise en référence à 1443 et 1912 (proclamation de l’indépendance albanaise).

28 novembre 1812 : les Russes tentent de détruire la Grande Armée à la Bérézina. L’Empereur a franchi la Bérézina avec une partie de la Grande Armée, le 26. Le maréchal Ney défend la rive droite (rive arrivée) pendant que Victor contient les Russes sur la rive gauche (rive départ) où beaucoup de retardataires n’ont toujours pas franchi. Pour la référence historique sur le franchissement de la Bérézina, lire entre autres :  Percin (col), Azibert (cdt), Desmazes (cdt), Tribié (cdt), Historique du 2e régiment du génie. Paris : Lavauzelle, 1893. Le nom Bérézina est inscrit dans les plis du drapeau du 126e RI.

28 novembre 1870 : bataille de Beaune la Rolande (Loiret). Défaite française.

28 novembre 1942 : arrivée en URSS du futur « Normandie-Niemen » (Bakou). Trois Lisunov 2 soviétiques se posent à Bakou en provenance de Téhéran avec à leur bord les premiers volontaires français du groupe d'aviation de chasse. Originaires du 340ème Squadron « Ile de France » (Angleterre) et du groupe « Alsace » (Moyen-Orient), les 62 premiers volontaires débutent une extraordinaire épopée.

28 novembre 1944 : bataille de la Hardt (Alsace). Le 1er régiment de tirailleurs marocains s'illustre particulièrement dans les combats très durs qui se déroulent dans la forêt frontalière avec l'Allemagne. La 1ère armée du général de Lattre vient de libérer Belfort et Mulhouse. Mais pour franchir le Rhin, il lui faut traverser la forêt de la Hardt que tient la 19ème armée allemande ainsi que toute la région de Colmar. Afin de protéger le pont de Chalampé, un des seuls points de passage vers l'Allemagne, le général allemand Wiese engage toutes ses forces et contre-attaque, bloquant les français qui perdent 162 tués. Ce sont les prémices sanglants de la fameuse poche de Colmar où les Allemands résisteront jusqu’à la mi-février 1945. L’hiver est cette année-là particulièrement rigoureux : Impossible de creuser le sol gelé pour réaliser des protections individuelles ce qui laisse à découvert le RTM lors de la contre-attaque allemande.

28 novembre 1947 : crash de l'avion du général Leclerc (Colomb-Béchar - Algérie). Figure de la France libre, le général d'armée Leclerc meurt à 45 ans après une carrière exemplaire et fulgurante. Saint-Cyrien, cavalier, blessé au combat, il s'évade à deux reprises durant la campagne de France en 1940. Ayant rejoint de Gaulle, celui-ci lui donne mission de rallier l'AEF. Il est l'homme du serment de Koufra et le libérateur de Paris, le chef de la colonne Leclerc devenue 2ème DB.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 442
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 29 novembre   Mer 29 Nov - 8:36

29 novembre 1226 : sacre de Louis IX (Reims). Le futur Saint Louis est couronné roi à l’âge de 12 ans et succède à son père Louis VIII, mort le 8 novembre. Sa mère, Blanche de Castille, assure la régence.

29 novembre 1516 : signature de la paix de Fribourg (Suisse). Suite à la victoire française de Marignan, les Suisses signent une « paix perpétuelle » avec la France et prêtent serment de ne plus s’allier contre elle. Ils serviront le roi de France jusqu’à la Révolution française. Licenciés par décret du 20 aout 1792, les régiments suisses ne réapparaissent en France qu’en 1798. Ils sont définitivement supprimés en 1830.

29 novembre 1693 : attaque anglaise de Saint Malo. Voulant détruire la base de départ des corsaires français qui portent de terribles coups au commerce anglais, le commodore John Bembow lance contre les remparts de la ville (au niveau de la poudrière dans la tour Bidouane), un navire chargé de poudre. La « machine infernale » s’échoue fort heureusement avant d’atteindre son objectif et ne tue que ses occupants.

29 novembre 1812 : le général Eblé brule les ponts sur la Bérézina. En retraite et sous la pression des Russes beaucoup plus nombreux, 25 000 soldats français ont franchi le fleuve grâce aux deux ponts construits en une seule nuit. Ce franchissement est possible grâce, aussi, aux combats retardateurs efficaces et héroïques que mène le IXe corps d’armée de Victor sur les arrières. Il dispose sur la rive gauche (Est) des restes de la division Parthouneaux (1 bataillon), de la division Girard (Français et polonais), de la division Hochberg (Berg et Bade) et de la brigade de cavalerie de Fournier Sarloveze qui fit des miracles. Napoléon donne l'ordre de détruire les ponts le 29 à 07 heures. Eblé tente de faire passer un maximum de retardataires et exécute l'ordre à 09 heures bloquant environ 10 000 soldats et civils français sur l'autre rive. Comme beaucoup de pontonniers et sapeurs, il mourra lui-même d'épuisement un mois plus tard. Le premier pont destiné aux voitures a été construit par les fameux 400 pontonniers du général Eblé. Il s’effondre à plusieurs reprises sous le poids des attelages et est rétabli à chaque fois. Le second pont, emprunté par l’infanterie et la cavalerie, est construit sous la direction des généraux Aubry (artillerie) et Dode de la Brunerie (génie). Pour ce dernier pont, les sapeurs, sous les ordres du capitaine Paulin, commandant le génie de la 3e division, sont aidés par des artilleurs et des marins de la garde. Il a été tenu jusqu’à sa destruction sur ordre, par un détachement de sapeurs en armes empêchant le passage des voitures.

29 novembre 1909 : bataille du puits d’Achourat (nord de Tombouctou –actuel Mali). Le capitaine Grosdemange, commandant le groupe nomade d’Araouane (75 hommes) , surprend un rezzou de Kountas et de Beraber (98 hommes) qu’il attaque de nuit. Ceux-ci sont immédiatement renforcés par un autre rezzou (270 hommes) non détecté. Le combat dure 15 heures coutant 70 tués à l’ennemi et 16 au GN, dont Grosdemange que ses hommes enterrent à Tombouctou.

29 novembre 1890 : naissance de Maurice Genevoix (Decize). Normalien, académicien, Genevoix est sous-lieutenant d'infanterie pendant la Première Guerre Mondiale.  Il participe à la bataille de la Marne, aux Eparges et est grièvement blessé à la Tranchée de Calonne (25 avril 1915), là où quelques mois plus tôt est tombé Alain Fournier. Ses ouvrages consacrés à la Grande Guerre sont parmi les plus émouvants et les plus célèbres de la littérature de guerre. Simplicité, exactitude et bienveillance caractérisent à la fois l’écrivain et son style. Ceux de 14 publié en 1949  (et réédité en 2013) rassemble ses ouvrages parus pendant et juste après la guerre. Dans La mort de près , écrit en 1972, il revient à froid, sur ses premiers souvenirs. Il est mort en 1980 « après avoir survécu près de 65 ans ».Le sous-lieutenant Maurice Genevoix aurait 126 ans aujourd’hui.

29 novembre 1945 : fondation de la République fédérale yougoslave. L'Assemblée constituante à majorité communiste, élue le 24 novembre, proclame la République fédérale populaire de Yougoslavie. Le monarque Pierre II s'exile.

29 novembre 1962 : accord franco-britannique pour Concorde (Londres). Sud Aviation et British aircraft corporation signent un accord pour l’étude et la construction d’un avion de transport civil supersonique qui ne s’appelle pas encore à ce stade, Concorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 442
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 30 novembre   Jeu 30 Nov - 8:44

30 novembre 1700 : bataille de Narva (Estonie actuelle). Les Suédois, bien qu’en infériorité numérique, écrasent les Russes en profitant d’une tempête de neige soufflant par chance dans l’axe de leur attaque.

30 novembre 1750 : mort du maréchal de Saxe (Chambord). Le chef de guerre le plus habile de Louis XV.

30 novembre 1807 : la Grande Armée entre dans Lisbonne.

30 novembre 1808 : combat de Somosierra (Espagne). En route vers Madrid pour effacer l'affront de la capitulation de Baylen, l'armée française est arrêtée dans le défilé de Somosierra par le tir de quatre batteries de canons que défendent quelques 8 000 hommes. Après plusieurs tentatives de débordement infructueuses, Napoléon envoie les 150 chevau-légers Polonais qui constituent ce jour-là son escadron de service. Pour leur baptême du feu, les lanciers forcent le passage jusqu'au col, bientôt soutenus par un deuxième escadron de lanciers et les chasseurs à cheval de la Garde, au prix de 57 des leurs. La route de Madrid est ouverte. En 1936, durant la guerre civile espagnole, une autre bataille aura lieu au même endroit : Somosierra est un des rares passages dans le massif de Guadarrama (culminant à 2430 mètres) qui barre dans son centre l’Espagne, juste au Nord de Madrid. C’est une des principales défenses naturelles de la capitale.

30 novembre 1840 : la Belle poule accoste à Cherbourg. Le Prince de Joinville, fils du roi Louis-Philippe, est de retour de l’ile de Sainte Hélène où il est parti chercher les restes de l'empereur.

30 novembre 1853 : bataille de Sinope (actuelle Turquie – côte de Mer Noire). Bataille navale russo-turque qui déclenche la guerre de Crimée et voit la victoire de la flotte russe venue bombarder les Ottomans à l'intérieur du port de Sinope. C'est l'une des dernières batailles navales de la marine à voile. Seuls quelques unités étaient à vapeur notamment dans la flotte russe du Tsar Nicolas 1er. En revanche, la marine russe a utilisé des obus explosifs qui ont ravagé la flotte ottomane alors que cette dernière ne disposait que de boulets traditionnels. La France, l’Angleterre et le Piémont vont déclarer la guerre au Tsar pour contrer ses ambitions méridionales.

30 novembre 1870 : combat du plateau de Villiers. Le général Trochu afin de rompre l'encerclement de Paris par les Prussiens et de redonner courage aux Parisiens ordonne une sortie en direction de Champigny et Villiers. Le général Ducrot sort avec 80 000 hommes, franchit la Marne mais ne parvient pas à percer les lignes de la division du Wurtemberg solidement installée en défensive sur les hauteurs.

30 novembre 1939 : l'armée rouge attaque la Finlande. Des tirs d'artillerie sur le village de Mainila tuent 4 soldats soviétiques le 26 novembre. Moscou accuse immédiatement la Finlande et réclame un retrait de ses troupes de l'isthme de Carélie (à portée de canon de Leningrad). La Finlande propose le lendemain un retrait mutuel des troupes, mais l’URSS maintient ses accusations et dénonce unilatéralement le traité de non-agression russo-finnois de 1932. Le 30 novembre, 400 000 soviétiques envahissent la Finlande ; la guerre d'hiver débute. L’armée rouge va essuyer de nombreux revers face à la valeureuse petite armée finlandaise (250 000 hommes), bien préparée. La loi du nombre l’emportant, la Finlande finit par être vaincue, le 12 mars 1940.

30 novembre 1972 : proposition française d’une Europe spatiale (Paris). En conseil interministériel sur l’espace, la proposition du CNES d’associer des partenaires européens au projet de lanceur de satellites (L3S) est acceptée par le président Pompidou. Un mois plus tard, à Bruxelles, la proposition est officiellement faite aux pays européens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUE MOIS DE NOVEMBRE 2017
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Prière en ce mois de novembre
» ANGES DU MOIS DE NOVEMBRE
» Prière pour les âmes du purgatoire en ce mois de Novembre
» Bénédiction en image mois de novembre
» évaluation du mois de novembre 5ap

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: CHRONIQUES JOURNALIERES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: