ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CHRONIQUE MOIS DE DECEMBRE

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: CHRONIQUE MOIS DE DECEMBRE   Ven 1 Déc - 8:35

1er  décembre : Saint Eloi. Patron du Matériel et des mécaniciens. Né en 588 près de Limoges, Eloi est un orfèvre au service du roi qui entre dans les ordres et finit à la fois évêque et trésorier du roi Dagobert. Son nom, resté populaire, rappelle une vie de travail, de vertu et de services rendus à l’humanité et aux arts. Intègre, travailleur et grand organisateur, il est le confident et conseiller efficace du célèbre roi Dagobert. Le roi le charge d’importantes négociations et l’envoie en 636 auprès du Duc de Bretagne, Judicaël, qui s’est révolté et a pris le titre de roi. Eloi a un tel ascendant sur l’esprit du prince breton, qu’il l’amène à faire sa soumission. Doué pour les arts, attentif aux besoins des pauvres comme au service de l’Etat encore à créer, Eloi  a été choisi comme saint patron par les mécaniciens (Terre, Air, Mer) et bien entendu les orfèvres et d’une manière générale ceux qui travaillent le fer.

1er  décembre 1805 : Napoléon visite les bivouacs de ses troupes avant la bataille d'Austerlitz.

1er  décembre 1870 : début de la bataille de Loigny (Eure-et-Loir). Le général de Paladines est vaincu par von Mecklembourg.

1er  décembre 1896 : naissance de Gueorgui Joukov, « maréchal soviétique. Il est de toutes les grandes batailles du front de l’Est : en octobre 1941, il prend le commandement du front central et dirige la défense de Moscou qu’il sauve notamment par le rapatriement rapide des troupes mobilisées face au Japon. En 1942, il se retrouve à Stalingrad, en 1943 à Leningrad et à la tête de l’opération « Bagration » en 1944 pour libérer l’Ukraine. Il prend Berlin, reçoit la capitulation allemande et devient le premier gouverneur de la zone d’occupation soviétique. Le succès est de courte durée, et Staline le « promeut » commandant du district militaire d’Odessa (qui est en fait une rétrogradation), qui est une zone à la criminalité élevée. Mis au ban en 1948, il est accusé de vol d’objet de luxe en Allemagne et d’avoir nuit à Staline dans son rôle durant la guerre. Officier général le plus décoré de l’ère soviétique, il jouit encore aujourd’hui une grande popularité : une ville et une planète portent son nom. En 1995, la Russie instaure l’ordre de Joukov ». CNE J-B P.

1er  décembre 1914 : Stefan Zweig est affecté au service des archives de guerre (Vienne).  Après avoir effectué ses classes à Klosterneuburg, il rejoint la Stiftskaserne de Vienne.

1er décembre 1915 : Joffre, généralissime. « Commandant en chef des armées du Nord et du Nord-Est, il devient généralissime des armées françaises, ce qui subordonne au GQG les fronts d’Orient et accroit son influence vis-à-vis des Alliés ». LCL Rémy. P. (EMAT).

1er  décembre 1916 : assassinat de Charles de Foucauld (Tamanrasset). Officier Saint-Cyrien, il débute dans la cavalerie et est très vite connu pour son indiscipline et sa vie dissolue qui lui valent de nombreuses punitions. Les combats en Tunisie le font murir et il devient un chef estimé. Préférant voyager à sa guise, il démissionne et explore clandestinement les régions inconnues et dangereuses du Maroc devenant un expert de la zone. Il retrouve la foi, entre dans les ordres chez les moines trappistes, se fait ermite puis devient prêtre. Lorsqu'il est assassiné devant son ermitage, il est déjà devenu une légende. Auteur du premier dictionnaire Franco-touareg. Jean-Paul II le déclare "vénérable" en 2001, Benoit XVI, le béatifie en 2005. Pour l’anecdote, Charles de Foucauld était un élève de l’école Sainte-Geneviève, aujourd’hui située à Versailles, mais à l’époque sur la montagne Ste Geneviève, à Paris.

1er décembre 1918 : création de la Yougoslavie. Le royaume des Serbes, Croates et Slovènes est officiellement créé.

1er décembre 1959 : signature du Traité sur l'Antarctique. Entré en vigueur le 23 juin 1961. 42 États parties. Il interdit le déploiement et les essais d'armes de toutes sortes, y compris d'armes nucléaires, dans l'Antarctique. Sont également interdites toutes mesures de caractère militaire comme l'établissement de bases militaires, ainsi que toute explosion nucléaire et l'élimination de déchets radioactifs dans cette région.

1er décembre 1961 : création du premier Régiment du Service Militaire Adapté (Martinique) « On n’inscrira jamais sur votre drapeau de noms de victoires, mais il est d’autres victoires que l’on gagne contre la misère et le sous-développement ».  Général Jean Nemo.

1er  décembre 1971 : mise en service du SNLE Le Redoutable. A son admission au service actif, le premier sous-marin lanceur d’engins français est équipé de 16 missiles balistiques M1, puis M2 à partir de 1974, puis de missiles M20 comportant chacun une tête nucléaire d'une mégatonne. Retiré du service actif le 13 décembre 1991.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 2 décembre   Sam 2 Déc - 15:01

2 décembre : fête des Saint-Cyriens. Il y a 212 ans, les premiers Saint-Cyriens tombent à la bataille d'Austerlitz. Depuis, 10 000 sont « morts pour la France ».

2 décembre 1547 : mort d’Hernan Cortès (près de Séville – Espagne). Avec 500 soldats espagnols il conquiert l’Empire aztèque (Mexique) pour le compte de Charles Quint.

2 décembre 1804 : Napoléon sacré Empereur

2 décembre 1805 : victoire d'Austerlitz (actuelle Tchéquie). Napoléon Bonaparte impose son génie tactique à l’empereur d'Autriche et au tsar de Russie. Ayant renoncé après les évènements de Trafalgar à envahir l’Angleterre, ses troupes regroupées dans la région de Calais se sont redéployées à une vitesse foudroyante en Europe Centrale. Dans une situation toutefois précaire, susceptible de s’aggraver avec l’arrivée de nouveaux renforts autrichiens, Napoléon simule un retrait partiel du plateau de Pratzen, où se situe le village d’Austerlitz, incitant ses adversaires à attaquer sans attendre. Profitant en outre d’un brouillard masquant ses réserves, Napoléon peut surprendre ses ennemis sur leur flanc et les mettre en déroute. Les pertes austro-russes s’élèvent à près de 7 000 pour 1 288 Français. 50 drapeaux sont enlevés à l'ennemi et vont orner la voûte de l'église Saint-Louis des Invalides. En outre, le bronze des 180 canons pris à l’ennemi est employé pour fondre la colonne Vendôme, à Paris (copie de l'antique colonne Trajane qui célèbre à Rome la victoire de l'empereur romain sur les Daces). Les écoles de Coëtquidan reconstituent chaque année cette victoire retentissante qui vit pour la première fois tomber au combat des jeunes officiers de la toute nouvelle école spéciale impériale militaire.
de Saint-Cyr même si l’appellation de « Saint-Cyriens » pour ces premiers morts n’est historiquement pas juste car l’école est encore à Fontainebleau à cette date et ne déménage à St Cyr qu’en 1808.

2 décembre 1870 : fin de la bataille de Loigny. Après la victoire de Coulmiers, le 9 novembre, où les Bavarois sont battus par l’armée de la Loire de d’Aurelle de Paladines, celle-ci se fait battre à Beaune-la-Rolande, le 29 novembre, par le prince Frédéric-Charles. Le 29 novembre, la Délégation de Tours apprend que la 2e armée de Paris (général Ducrot) tente une sortie. Elle livre bataille à Champigny le 30. L’armée de la Loire tente de lui tendre la main. Les Bavarois sont à nouveau battus, le 1er décembre à Villepion, au nord-ouest d’Orléans. Le lendemain, les généraux Chanzy et de Sonis affrontent à Loigny les Bavarois ainsi que les Prussiens du grand-duc de Mecklembourg-Schwerin. Les "volontaires de l'Ouest", ex-zouaves pontificaux, et les mobiles des Côtes-du-Nord, menés par de Sonis tentent de reprendre aux Prussiens Loigny, devant lequel ils échouent de justesse. De Sonis, blessé, reste sur le champ de bataille toute la nuit. Le même jour, d’Aurelle de Paladines mène un combat heureux, à Poupry, à la droite de Chanzy, toujours contre le grand-duc. Mais la défaite de Loigny l’oblige à ordonner la retraite générale, qui entrainera la chute d'Orléans. Lire du Colonel (er) Henri Ortholan, L'Armée de la Loire, 1870-1871, chez Bernard Giovanangeli Editeur, Paris.

2 décembre 1851 : coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte contre la Deuxième République.

2 décembre 1852 : Louis Napoléon Bonaparte proclame le Second Empire et devient Napoléon III.

2 décembre 1891 : naissance d’Otto Dix, « peintre allemand. Après des études à l’Ecole des Arts de Dresde, il s’engage comme volontaire dans l’artillerie saxonne durant la première guerre mondiale. Représentant de l’expressionnisme allemand, il s’essaie aussi au cubisme, au futurisme et au dadaïsme. Marqué par la guerre, il utilise la peinture dans sa fonction cathartique. Parmi ses œuvres sur la guerre et ses conséquences : autoportrait en soldat (1914), autoportait en Mars (1915), village détruit par la mitraille (1915), tranchées (1917, 1923, 1932), trou d’obus (1917), balles traçantes (1917), poste - champ de bataille avec arbre (1917), soleil couchant (Ypres) (1918), guerrier à la pipe (1918), les joueurs de Skat (1920), un cycle de gravures la guerre (1924), le triptyque la guerre (1928-1930) ainsi que Flandres en 1936. Inscrit dans une démarche réaliste, il dira lors d’une interview en 1961 que "j’ai eu l’impression que tout un aspect de la réalité n’avait pas encore été peint : l’aspect hideux. La guerre, c’était une chose horrible et pourtant sublime. Il me fallait y être à tout prix ».

2 décembre 1980 : Romain Gary se suicide (Paris). Compagnon de la libération, capitaine de l'armée de l'air française, diplomate, écrivain, Romain Kacew est né à Vilnius (Lituanie) en 1914. Après avoir émigré en France (1929), il s'engage dans l'armée de l'air (1935) où il franchit les grades de sergent à capitaine. Il rejoint les Forces françaises libres et participe à de nombreuses missions de bombardement en Allemagne et se comporte avec beaucoup de courage et de maîtrise. Après la guerre, il poursuit parallèlement une double carrière de diplomate et d'écrivain défrayant régulièrement la chronique avec ses succès tant littéraires que féminins. Prolifique, dévorant la vie mais ne s'en satisfaisant pas, il se tire une balle, laissant malicieusement la postérité démêler l'imbroglio de ses géniales mystifications littéraires.

2 décembre 1984 : accident chimique de Bhopal (Inde). L’explosion d’un réservoir de 40 tonnes de MIC (méthyle isocyanate) dans l’usine Union Carbide laisse échapper un nuage toxique qui tue sur le moment 323 personnes et dans les jours qui suivent plusieurs milliers. Le bilan officiel serait aujourd’hui de 7500 morts, au moins 20 000 selon les associations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 3 décembre   Dim 3 Déc - 19:40

3 décembre 1800 : bataille de Hohenlinden (Allemagne). Grace à la retraite simulée du général Grenier, le général Moreau attire les Austro-Bavarois vers Hohenlinden où ses forces sont concentrées. Les coalisés donnent dans le piège et attaquent le centre de l'armée française commandé par Ney et Grouchy pendant que le général Richepanse avec l'aile droite déborde discrètement par la forêt. Pris à revers, l'ennemi se débande.

3 décembre 1805 : Napoléon félicite son armée après l'éclatante victoire d'Austerlitz. "Soldats, je suis content de vous !". Vous avez à la journée d'Austerlitz, justifié tout ce que j'attendais de votre intrépidité ; vous avez décoré vos aigles d'une immortelle gloire. Une armée de cent mille hommes, commandée par les empereurs de Russie et d'Autriche, a été, en moins de quatre heures, ou coupée ou dispersée. Ce qui a échappé à votre fer s'est noyé dans les lacs. il vous suffira de dire « J'étais à la bataille d'Austerlitz », pour que l'on réponde, « Voilà un brave ».

3 décembre 1917 : lancement du Liberty « Les gouvernements Américain, Britannique et Français concluent un accord afin de produire en coopération le premier char lourd : le Mark VIII ou Liberty. Dernière mouture de la génération des Marks britanniques, armé de deux canons de 6 pounds et de mitrailleuses, il devait peser 38 tonnes. Assemblés dans une usine de Châteauroux, les superstructures sont anglaises tandis que les châssis et les moteurs proviennent des Etats-Unis. La fin de la guerre met fin à ce projet et seuls quelques exemplaires voient le jour à titre d’expérimentation ».

3 décembre 1951 : Julien Gracq refuse le Goncourt. Lucien Poirier (son vrai nom) refuse le prix que l’académie Goncourt souhaite lui remettre pour le Rivage des Syrtes. Le lieutenant Poirier était chef de section au 137ème RI durant la Campagne de France. Prisonnier du 2 juin 1940 au 2 février 1941. Ses Manuscrits de guerre publiés en 2011 (4 ans après sa mort) le montrent sous un angle inhabituel, lui qui, jusqu’en 1997 était présenté comme le dernier grand écrivain français vivant.

3 décembre 1952 : victoire à Na San (Indochine). Le camp retranché en pays Thai, créé par le général Gilles autour de l'aérodrome de Son La pour empêcher toute percée du viêt minh au Laos, subit plusieurs assauts des divisions de Giap (30 000 VM) entre le 23 novembre et le 2 décembre 1952. La forte attrition infligée à l'adversaire (3000 VM contre moins de 50 défenseurs !) démontre le succès du concept de la double ceinture de points d'appuis ou de la défense en « hérisson ». A noter aussi : le général Salan écrit dans ses mémoires que la bataille de Na San aurait été perdue sans l’aide de l’aviation (pont logistique aérien, appui au sol). L’artillerie a tout de même tiré en une seule nuit 5600 coups (éclairée il est vrai par les Dakota Luciole).

3 décembre 1963 : création de l’ONM. Le général de Gaulle crée l’Ordre National du Mérite. L’ONM est le second ordre national derrière la Légion d’honneur (1802). La Médaille Militaire (1852) n’est pas un ordre national mais la Grande Chancellerie lui accorde une valeur morale qui fait qu’elle se porte entre la Légion d’honneur et l’Ordre de la Libération (1940). Ce dernier n’est plus décerné depuis 1946.

3 décembre 1996 : attentat à la station Port Royal (Paris 5ème). Une bombe artisanale mais de forte puissance tue 4 passagers et en blesse 170 autres. Probablement perpétré par le GIA, cet attentat vise initialement la station Saint Michel où 18 mois plus tôt une explosion a tué 8 autres personnes.

3 décembre 1989 : fin de la guerre froide (Malte). Bush et Gorbatchev se rencontrent successivement à bord de navires US et soviétique et entérinent la fin de la guerre froide, suite à la chute du mur de Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 4 décembre   Lun 4 Déc - 8:54

4 décembre: Sainte Barbe, patronne des artilleurs, canonniers marins, sapeurs, sapeur-pompiers, essenciers et pyrotechniciens. Bref, tous ceux qui sont amenés à « manier » le feu. Le 4 décembre est traditionnellement une journée très animée dans toutes les unités du génie et de l’artillerie.

4 décembre 1370 : bataille de Pontvallain (Sarthe). Du Guesclin bat les Anglais et libère ainsi le Maine (nom ancien pour la Sarthe).Il surprend les Anglais en attaquant par surprise et après une marche d’approche à pied. Se distinguent particulièrement Olivier de Clisson et Jean de Laval.

4 décembre 1642 : mort de Richelieu (Paris). Bâtisseur de l’Etat, véritable fondateur de la Marine, inventeur de l’Académie française, la France en général et Louis XIII en particuliers doivent beaucoup au Cardinal Duc. Brillant et retors, il est à la fois admiré et haï. Louis XIII apprenant sa mort : « C’est un grand politique de moins ». Corneille : « Qu’on parle mal ou bien du fameux cardinal, ma prose ni mes vers n’en diront jamais rien, il a trop fait de mal pour en dire du bien, il a trop fait de bien pour en dire du mal ».  Mais aussi : « Véritable fondateur de la marine que la France n’avait jamais eue avant lui. Il fut sans doute le premier homme d’Etat français à comprendre l’importance de la puissance navale et donc la nécessité d’avoir une marine de guerre qu’il s’employa à organiser » (E. Taillemite). Pour redécouvrir le cardinal de Richelieu, lire la biographie d’Arnaud Teyssier, Richelieu, l’aigle et la colombe.

4 décembre 1808 : reddition de Madrid. Napoléon entre dans Madrid. Il abolit les droits féodaux et l’Inquisition (créée en 1478).

4 décembre 1914 : Apollinaire s'engage dans l'armée. Figure surprenante et attachante de la poésie française, Wilhelm Apolinary de Kostrowicki est né à Rome d'une mère française (d'origine russe) et d'un père italien (officier). D'une très grande créativité, il est probablement à l'origine de nombreux courants artistiques avant-gardistes (cubisme, surréalisme…). Désireux de combattre pour la France, il demande sa naturalisation et s'engage dans l'artillerie. Il est blessé par un éclat d'obus à la tempe au bois des Buttes (près du Chemin des Dames) le 17 mars 1916. Affaibli, il meurt des suites de la grippe espagnole le 9 novembre 1918 et est enterré le 11 novembre.

4 décembre 1914 : affaire du 298ème RI. « Les 6 soldats du 298ème RI, faussement accusés d’abandon de poste devant l’ennemi sur le plateau de Vingré et condamnés à mort au terme d’un procès inique, sont fusillés. Ils sont réhabilités par la cour de cassation en Janvier 1921 et déclarés « morts pour la France » le 4 février suivant ». LCL R. P.

4 décembre 1977 : Bokassa, empereur (République centrafricaine – Bangui). Jean-Bedel Bokassa, au pouvoir depuis le 31 décembre 1965, s'autoproclame Empereur de la République Centrafricaine, sous le nom de Bokassa 1er. Bokassa a combattu au sein des FFL, en Indochine et Algérie et terminé sa carrière comme capitaine des Troupes de Marine.

4 décembre 2011 : un drone américain RQ-170 contraint de se poser en Iran. Le drone furtif opérant pour le compte de la CIA  à 200 km à l'intérieur de l'Iran tombe pour une raison encore inconnue entre les mains des Iraniens. Issu d'une technologie de pointe (utilisée pour le bombardier B-2) le RQ-170 couterait 6 millions de dollars pièce. Panne fatale selon les américains, prise de contrôle à distance selon les Iraniens, sa capture représente un coup dur. Le RQ 170 est  aussi baptisé « la bête de Kandahar ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 5 décembre   Mar 5 Déc - 8:39

5 décembre 1854 : le capitaine Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal et dépendances. Le Maroc a eu Lyautey. Le Sénégal a eu Faidherbe. Les Toucouleurs le surnomme « l’homme aux quatre yeux et à la grosse moustache ».

5 decembre1893 : en route vers Tombouctou . Après avoir remonté le Niger avec une flottille de chalands, le lieutenant de vaisseau Boiteux s’apprête à pénétrer dans Tombouctou.  

5 décembre 1941 : Moscou sauvée. Hitler ordonne l'arrêt de l'offensive vers Moscou, en raison des conditions climatiques, alors que les reconnaissances sont à 20km du Kremlin. La contre-attaque de l'armée rouge repousse la Wehrmacht de près de 100 km.

5 décembre 1945 : reconquête de Bane Mai Thouat (Indochine). Après de furieux combats, le 5e RIC (régiment d’infanterie coloniale) reprend la ville des hauts plateaux. En deux mois, les principaux centres urbains de la Cochinchine ont été reconquis par la 2e Division Blindée, précurseur du CEFEO (corps expéditionnaire français en Extrême-Orient).

5 décembre 1946 : le U 2326 disparait en Méditerranée (au large de Toulon). Sous-marin de construction allemande (type XXIII), le U 2326 a été cédé à la France (février 1946) par le Royaume-Uni qui l’avait lui-même reçu d’une reddition allemande.  Commandé par le lieutenant de vaisseau Avon, il effectue une période de tests concluant malgré l’absence de plans détaillés permettant d’en connaître parfaitement les capacités. Lors d’un exercice de plongée profonde, il est porté disparu à 20h00 avec 19 hommes à bord. Son épave n’a toujours pas été retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Re: CHRONIQUE MOIS DE DECEMBRE   Mer 6 Déc - 8:41

6 décembre 1815 : condamnation à mort du maréchal Ney. Après avoir juré à Louis XVIII de lui ramener dans une cage de fer, Napoléon Ier qui vient de s'échapper de l'ile d'Elbe, Ney se rallie à celui qui l'a fait maréchal et pour lequel il a remporté tant de batailles. Il les a toutes faites et a souvent sauvé la Grande Armée, notamment durant la retraite de Russie, où chargé de protéger les arrières français, son comportement est non seulement héroïque mais efficace (1812). Doté d'un caractère difficile, il a été relevé de son commandement durant la campagne d'Espagne (1808), supportant mal ses pairs, Moncey, Soult… Au début des « 100 jours », son ralliement à l'Empereur qu'il venait juste de quitter, lui vaut d'être considéré comme traitre au roi. Louis XVIII ne lui pardonnera pas ce revirement (sans calcul) et le fera fusiller (7 décembre). A Waterloo, où il fut plus héroïque qu’efficace, il cherchait la mort sentant la fin d’une manière ou d’une autre. Mais comme le dira V. Hugo : "tu étais réservé à des balles françaises, infortuné". Fidèle à lui-même, il est devant son peloton d'exécution aussi courageux que devant l'ennemi et  meurt en criant "vive la France". Duc d'Elchingen, prince de la Moscowa, Ney était un hussard. Surnommé « le brave des braves » , « le lion rouge » ou encore « le rougeaud », il était adoré par ses hommes. Ney est l'arrière grand-oncle du général Massu.

6 décembre 1917 : le Mont-Blanc pulvérise une partie de Halifax (Canada). Le transport de munitions Mont-Blanc, chargé de plus de 2000 tonnes de produits explosifs entre dans le port d’Halifax pour se joindre à un convoi de ravitaillement à destination de l’Europe lorsqu’il est percuté par l’Imo, navire norvégien en partance pour New-York. La violence de l’incendie contraint l’équipage à abandonner le navire qui poursuit sa route vers le quai. A 09h00 du matin, le Mont-Blanc explose tuant sur le coup 1600 personnes, détruisant près de 3km² de la ville d’Halifax et déclenchant un raz-de-marée local. Une pièce de 500 kg du Mont-Blanc est retrouvée à 3km à l’intérieur des terres. L’accident est encore à ce jour répertorié comme la 2ème plus puissante explosion artificielle non nucléaire.

6 décembre 1938 : déclaration Bonnet – Ribbentrop (Paris). Les ministres des Affaires étrangères français et allemand reconnaissent solennellement comme définitive la frontière entre leurs pays telle qu’elle est tracée et partagent pleinement la conviction que les relations pacifiques et de bon voisinage entre la France et l’Allemagne constituent l’un des éléments essentiels de la consolidation de la situation en Europe et du maintien de la paix générale…

6 décembre 1941 : Roosevelt appelle l’empereur Hiro Hito à la paix. Dans une lettre qu’il lui adresse personnellement, le président américain demande à l’empereur japonais de s’investir pour garantir la paix entre leurs deux nations. Au même moment, la flotte japonaise s’apprête à lâcher ses  escadrilles embarquées contre Pearl Harbour.

6 décembre 1950 : De Lattre de Tassigny nommé haut-commissaire en Indochine. Lire le dernier ouvrage d’Yvan Cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 7 décembre   Jeu 7 Déc - 12:09

7 décembre : Saint Ambroise, patron du corps technique et administratif (CTA). Sage administrateur de la ville de Milan dont il devient évêque au IVème siècle, Saint Ambroise est docteur de l’Eglise. Réputé pour ses qualités de pédagogue, de défenseur des lois et de l’Eglise, il a été choisi comme Saint patron du CTA.

7 décembre 1815 : exécution du Maréchal Ney (Paris). Un rassemblement important étant signalé sur le lieu traditionnel des exécutions (plaine de Grenelle), le « braves des braves » est exécuté rue de l’observatoire, pour éviter tout dérapage populaire.

7 décembre 1841 : création de 3 bataillons de tirailleurs indigènes (Algérie). Les futurs tirailleurs algériens sont créés par une ordonnance royale.

7 décembre 1895 : Les Ethiopiens infligent une défaite aux Italiens à Ambia Alagi (Abyssinie). Durant la première guerre italo-éthiopienne, 2500 soldats italiens et érythréens sont battus par les 20 000 hommes de Makonen, le père du futur Hailé Sélassié. Quelques semaines plus tard, les Italiens sont à nouveau défaits à Mekele puis Adoua. Ces revers inattendus vont alimenter le désir de revanche italien qui peut aussi expliquer pour partie la montée en puissance de Mussolini.

7 décembre 1936 : disparition en mer de Jean Mermoz à bord du « Croix-du-Sud ». Après une courte carrière dans l’aviation militaire, il acquiert ses lettres de noblesse dans l’aéropostale avec la traversée des Andes, en juillet 1929, et celle de l’Atlantique Sud sans escale avec le même avion en mai 1930. Il est l’auteur de Mes vols.

7 décembre 1941 : attaque surprise japonaise du port de Pearl Harbour (Hawaï). La flotte de l’amiral Yamamoto détruit en deux heures les trois quarts de la flotte américaine basée à Hawaï, sauf trois porte-avions, en mer, au moment de l’attaque. 2400 marins périssent sous les bombes japonaises. L’indignation dans l’opinion publique américaine est telle que le président Roosevelt n’a aucune peine à faire entrer officiellement en guerre les Etats-Unis qui jusque-là refusaient de s’impliquer dans le conflit mondial grandissant.

7 décembre 1942 : opération Frankton (Estuaire de la Gironde). Voulant gêner les échanges maritimes entre le Japon et le Reich, Churchill demande qu’une opération soit montée contre le port de Bordeaux d’où part le commerce armes contre caoutchouc. Lord Mountbatten, chef des opérations combinées, fait préparer une opération commando. Le sous-marin HMS Tuna débarque près de l’estuaire de la Gironde 10 Royal Marines qui remontent l’estuaire à bord de 5 kayaks pour aller poser des charges explosives sur les bateaux à quai. Le 11 décembre, 6 cargos et forceurs de blocus sont gravement endommagés par les explosions. Seuls, 2 commandos survivent et rejoignent la Grande-Bretagne avec l’aide de la Résistance. Les 8 autres périssent : 2 noyés, 6 fusillés après dénonciation et arrestation et ce malgré leurs uniformes empêchant de les confondre avec des terroristes. L’un des deux survivants est le chef du commando, le major Asler, surnommé « Blondie ». Il fait partie de ceux qui organisent en 1960 la première transatlantique en solitaire à la voile, Plymouth-Newport. Il y prend part à la première édition remportée par Sir Francis Chichester. La seconde, en 1964, est remportée par un certain Eric Tabarly. Lire le livre d’André Voisin, L’Odyssée du Commando Frankton, (réédition 2011).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 8 décembre   Ven 8 Déc - 8:37

8 décembre 1594 : invention de la contremarche européenne par Guillaume Louis de Nassau (Groningue – actuels Pays-Bas). Chef de guerre aussi expérimenté que cultivé, il met au point les mouvements tactiques de l’infanterie permettant d’obtenir un « feu roulant » en permutant les lignes d’arquebusiers.

8 décembre 1914 : bataille des Falkland (Atlantique Sud). Ayant coulé la flotte vieillissante britannique du contre-amiral Cradock lors de la bataille de Coronel (01/11/1914) au large du Chili, le vice-amiral von Spee tente de rallier l’Allemagne en infligeant le maximum de dégâts possibles au trafic commercial britannique. Il fait un détour par les Falkland pensant au pire bombarder la base de Port Stanley, au mieux y surprendre la flotte du contre-amiral Sturdee qu’il espère bloquée au port en plein charbonnage. Sturdee escomptant cette erreur a placé des vigies sur les hauteurs de l’ile lui donnant le temps de se préparer. Sa flotte surclassant celle de Spee en vitesse, armement et blindage, il venge de manière magistrale Coronel en coulant 4 croiseurs allemands sans perdre lui-même une seule unité. L’Allemagne n’a plus dès lors que l’option de la guerre sous-marine pour gêner les approvisionnements alliés.

8 décembre 1925 : publication en Allemagne de l’ouvrage d’Adolph Hitler Mein Kampf . Lorsqu’en 1934 parait en France la première traduction de l’ouvrage – d’ailleurs contre l’avis d’Hitler qui fera un procès à l’éditeur – la couverture est barrée d’une citation de Lyautey : « Tout Français doit lire ce livre ». Mon combat, rédigé en prison après son coup d’Etat raté à Munich (8 novembre 1923) est un exposé particulièrement explicite des thèses nazies (racisme, antisémitisme, antichristianisme, espace vital, revanche, …). Le traducteur André Calmettes expliquera qu’il s’est fait un douloureux devoir de traduire l’ouvrage pour avertir les Français d’un péril qu’il sentait venir d’Allemagne. Ian Kershaw , biographe d’Hitler, estime que 80 millions d’exemplaires ont été diffusés jusqu’à présent dans le monde. Environ 10 millions l’avaient été jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale…

8 décembre 1929 : naissance de Gérard de Villiers (Paris). Le créateur de SAS, série de romans d’espionnage mettant en scène Malko Linge le fameux prince mais néanmoins espion à la solde de la CIA, aurait 88 ans aujourd’hui (décédé le 30/10/2013). Avec à son actif 200 ouvrages et au moins 100 millions d’exemplaires vendus dans le monde depuis 1965, Gérard de Villiers est l’un des écrivains français les plus connus et les plus lus. Considéré par beaucoup comme un auteur de littérature de gare à cause d’un style expéditif et de ses répétitives scènes torrides, il a cependant fait l’objet d’un article élogieux du New York Times en janvier 2013 le qualifiant d’auteur de romans d’espionnage le mieux informé, tant ses ouvrages sont géopolitiquement solides et certains même, prophétiques. Le général Rondot le présente comme un « homme au courage physique à la limite de l'inconscience » et Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères comme « extrêmement intéressant, avec un œil et un flair incroyables ».

8 décembre 1940 : déchéance de la nationalité française pour De Gaulle. Par décret du 8 décembre 1940, publié au Journal officiel du 10 décembre 1940, page 6043, Charles de Gaulle est déchu de la nationalité française, à effet du 2 août 1940, sur le fondement de la loi du 23 juillet 1940. Ce sera aussi le cas de tous les résistants (lois du 22 juillet 1940 et du 23 février 1941).

8 décembre 1941 : déclaration de guerre au Japon. Etats-Unis et Grande-Bretagne répondent à l'attaque surprise de Pearl Harbour.

8 décembre 1944 : création des CRS (compagnies républicaines de sécurité). CRS, héritières des groupes mobiles de réserve (GMR) créés par Vichy le 23 avril 1941 et restructurés à la Libération.

8 décembre 1955 : adoption du drapeau européen. Par l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Ses 12 étoiles d’or, pointes en haut, disposées en cercle sur fond d’azur, symbolisent l’union et la solidarité entre les peuples d’Europe. Schumman a choisi la couronne à 12 étoiles (alors qu’il n’y avait pas 12 pays en 1955) en référence à la couronne d’étoile de la Ste Vierge

8 décembre 1987 : signature du traité INF. Traité entre l’URSS et les USA prévoyant la suppression des missiles sol-sol ayant une portée comprise entre 500 et 5500 km.

8 décembre 1987 : livraison des premiers C-130 Hercules H.

8 décembre 1991 : création de la Communauté des Etats Indépendants – CEI  (traité de Minsk). Le traité prévoit aussi la dissolution de l’Union soviétique (URSS). Signé dans un premier temps par la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie le traité est contresigné le 21 décembre suivant par 8 autres anciennes républiques soviétiques.

8 décembre 2004 : création d’une direction nationale du renseignement (Washington). Faisant suite aux recommandations de la Commission indépendante sur les attentats du 11 septembre 2001, sont créés un poste de directeur national du renseignement, un Centre national de lutte contre le terrorisme et un Centre national de lutte contre la prolifération des armes chimiques, biologiques et nucléaires, ainsi qu'un Bureau pour la protection des libertés civiles et de la vie privée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 9 décembre   Sam 9 Déc - 10:49

9 décembre 656 : bataille du chameau (près de Bassorah-Irak). « Prémisses du schisme entre chiites et sunnites, elle voit s’affronter les fidèles d’Ali, premier imam des chiites, gendre et cousin de Mahomet, au clan des Quraychites, partisans de la sunnah à la tête desquels se trouvait Aïcha, troisème épouse de Mahomet. Elle s’inscrit dans une lutte de succession à la tête du califat. Les Quraychites sont défaits, suite à leur débandade après la prise du chameau sur lequel se trouvait Aïcha. La séparation réelle entre chiites et sunnites apparaitra après la bataille de Siffin en 657 ».

9 décembre 1582 : passage au calendrier grégorien. (En France). Le pape Grégoire XIII décide en octobre, d’abandonner le calendrier julien (utilisé depuis l’an - 46) pour corriger la dérive de 10 jours induite par 15 siècles de pratique. Le roi de France, Henri III, l’adopte le 9 décembre pour son royaume et ses dépendances. Le lendemain du 9 est donc cette année-là, … le 20 décembre. Le calendrier grégorien tout en étant plus exact que le précédent n’est pas mathématiquement parfait et occasionne lui aussi une dérive d’un jour tous les 10 000 ans.

Bataille d'Ostrołęka - 26 mai 1831

9 décembre 1905 : promulgation de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Remplaçant le régime du Concordat de 1801, elle est l’initiative du député Aristide Briand (républicain-socialiste). Votée le 3 juillet à la chambre par 341 voix contre 233, et le 6 décembre, au Sénat, par 181 voix contre 102, elle entre en vigueur le 1er janvier 1906. Elle instaure notamment la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes. Le régime du Concordat est toujours actif en Alsace et Moselle.

9 décembre 1944 : De Gaulle à Moscou (Ambassade de France). Le général De Gaulle décore une partie du groupe Normandie Niémen (Légion d’honneur, croix de la Libération, croix de guerre).

9 décembre 1992 : débarquement des forces des opérations Restore Hope (USA) et Oryx (FRA) (Somalie).
Après une nouvelle détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire en Somalie, le Conseil de sécurité de l’ONU autorise l'envoi d'une Force d'intervention unifiée (sous commandement américain) afin de garantir un environnement sûr pour l'acheminement de l'assistance humanitaire.
Le premier échelon (dont une compagnie du 2e REP - 2ème Régiment étranger de parachutistes débarque sur la côte près de Mogadiscio sous les caméras des médias internationaux.
Jusqu'à 40 000 soldats (dont 3500 français) tenteront de rétablir la paix, entre les clans armés qui dévastent le pays. Les pertes s'élèvent à 150 soldats tués de décembre 1992 à mars 1995. La forte médiatisation de cette opération fut à double tranchant : les succès opérationnels du début furent rapidement effacés par les incidents et le rapatriement précipité des « boys ».
Cependant, aujourd’hui, grâce à Hollywood, l’image générique de cette opération reste le film « La chute du faucon noir » de Ridley Scott qui met en avant les actes d’héroïsmes américains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 10 décembre   Dim 10 Déc - 9:58

10 décembre : Notre-Dame de Lorette, patronne de l’aviation. La légende dit que la Sainte Maison de Joseph, Marie et Jésus vola à travers les airs, portée par les anges, de Galilée jusqu’en Italie en traversant ce qui est aujourd’hui l’ex-Yougoslavie. Notre-Dame de Lorette semblait donc tout indiquée pour devenir patronne de tous ceux qui travaillent dans l’aviation. Cette décision fut officiellement approuvée par un décret de la Congrégation Pontificale pour les Sacrements du 24 mars 1920 (source Diocèse aux Armées). Saint Joseph de Cupertino est lui aussi le saint patron de l’aviation.

10 décembre 1260 : bataille de Homs (actuelle Syrie). Hulagu, petit-fils de Gengis Khan, est battu par Baybars et ses Mamelouks.

10 décembre 1710 : bataille de Villaviciosa. (Espagne). Durant la guerre de succession d'Espagne, envoyé par Louis XIV au secours de son petit-fils Philippe V d'Espagne, le Duc de Vendôme défait une armée anglo-autrichienne venue en renfort des forces de Stanhope, battues la veille à Brihuega et redonne confiance à la nation espagnole.

10 décembre 1941 : destruction de la force Z (au large de Singapour). Apprenant l'attaque surprise de Pearl Harbour, la flotte britannique en Malaisie (force Z) appareille pour attaquer les Japonais suspectés de vouloir débarquer à Kuantan (Malaisie). L'amiral Philipps ne dispose d'aucun appui aérien mais estime en accord avec ses officiers qu'il vaut mieux surprendre l'ennemi en plein débarquement plutôt que de l'attendre. La flotte japonaise n'a d’ailleurs pas de porte-avions. Pourtant la tentative de surprise échoue et c'est l'inverse qui se produit : un hydravion et un sous-marin japonais repèrent les deux bateaux anglais, le cuirassé HMS Prince of Wales et le croiseur de bataille HMS Repulse.
Alerté, le contre-amiral Matsunaga fait décoller depuis les bases occupées en Indochine une cinquantaine de bombardiers qui une fois sur leurs cibles ne disposent que de quelques minutes d'autonomie pour les bombarder. L'amiral Philipps coule avec sa flotte. Avant de sombrer à bord du Prince of Wales, il a tout de même réussi à éviter 17 torpilles... La voie vers Singapour est ouverte pour les Japonais et le Pacifique est libre de toutes marines alliées.

10 décembre 1944 : signature du traité d’alliance et d’assistance franco-soviétique (Moscou). De Gaulle, président du GPRF (gouvernement provisoire de la République française) signe avec Staline un traité principalement dirigé contre l’ennemi commun, l’Allemagne, qu’il faut abattre puis qu’il faudra surveiller. La veille, le général de Gaulle a visité les blessés du Normandie-Niemen et remis la Croix de la Libération au régiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 11 décembre   Lun 11 Déc - 8:57

11 décembre 1241 : mort de Ogodei (Mongolie). Le troisième fils de Gengis Khan meurt à 55 ans après 14 années de règne et laisse le vaste empire de son père en régence à son épouse.

11 décembre 1880 : décès d’Oliver Winchester. « Ingénieur, homme d’affaire et politique américain, il crée la Winchester Repeating Arms Company. Il compte parmi ses employés un armurier de génie, Benjamin Tyler Henry, qui devient le père des modèles Winchester 1866 et Winchester 1873. Cette dernière restera comme le modèle emblématique de la conquête de l’Ouest américain armant notamment Buffalo Bill, les frères Daltons (les vrais), Calamity Jane ou encore Billy the Kid ». CNE J-B P. (COMLE).

11 décembre 1898 : la colonne Marchand quitte Fachoda (actuel Soudan du Sud). Arrivé depuis le 10 juillet 1898 à Fachoda, le commandant Marchand reçoit l'ordre du gouvernement français, le 3 novembre, de céder la place au général Kitchener et à son armée, arrivés le 18 septembre. La colonne Marchand embarque sur des vapeurs en direction de Djibouti qu'elle n'atteindra qu'en mai.

11 décembre 1939 : début de la bataille de Suomussalmi (Finlande). Débutée le 30 novembre, l’invasion russe de la Finlande s’enlise alors que les effectifs soviétiques sont considérables face à la petite armée finlandaise. Jusqu’au 8 janvier 1940, les troupes soviétiques perdent 2 divisions suite aux harcèlements d’équipes finlandaises à skis .

11 décembre 1942 : publication en France de Pilote de guerre. Paru dans un premier temps aux Etats-Unis le 20 février 1942, sous le titre Flight to Arras, l'ouvrage reste pendant 6 mois la meilleure vente en librairie américaine. Autorisé par Vichy, le livre est interdit quelques mois plus tard par les Allemands. Le capitaine Saint-Exupéry y raconte la Campagne de France vue de son avion de reconnaissance au sein du groupe 2/33. "On meurt pour une maison. Non pour des objets et des murs. On meurt pour une cathédrale. Non pour des pierres. On meurt pour un peuple. Non pour une foule.[...] On meurt pour cela seul dont on peut vivre". Saint-Exupéry, Pilote de guerre.

11 décembre 1942 : première mission spéciale pour le Casabianca (Alger). Le sous-marin Casabianca du capitaine de corvette Lherminier, appareille pour la Corse avec à son bord la mission Pearl Harbour qui doit structurer la résistance sur l’ile et préparer un prochain débarquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 12 décembre   Mar 12 Déc - 8:38

12 décembre 1202 : Pérouse bat Assise (Italie).  Le futur saint François d’Assise, alors jeune homme (21 ans), plein de fougue et loin d’être saint, part combattre la cité rivale de Pérouse.  Arrivés fatigués devant les remparts, après une cavalcade enthousiaste de près de 16 kms, les Assisiates se font tailler en pièces par les Pérousiens à Collestrada sur les bords du Tibre. François est fait prisonnier car il possède un cheval et passe donc pour noble. Il reste prisonnier un an et n’est libéré qu’après l’intervention de son père, le riche commerçant Bernardone.

12 décembre 1677 : bataille de Tabago (actuelle République de Trinité et Tobago). Le vice-amiral d’Estrée reprend Tabago aux Hollandais. Dans l’attaque, l’amiral hollandais Binckes est tué. L’ile devient anglaise en 1797 et le reste jusqu’à son indépendance en 1962.

12 décembre 1773 : naissance de Surcouf (Saint Malo). Marin dès 13 ans sur des navires de commerce, il apprend vite le métier dans l’Océan indien. Officier avant 20 ans pour belle conduite au feu puis lors d’un naufrage, il se voit confier par des armateurs un brick armé pour la guerre de course. Sa carrière de « roi des corsaires » commence. Courageux, inventif, humain, il devient grâce à de nombreux exploits la terreur des marins anglais. Il lui arrive régulièrement d’être victorieux en combattant à 1 contre 3. Ayant une conception de l’action navale opposée à celle de Bonaparte (guérilla / combat d’escadres), il décline une offre de commandement du 1er consul et préfère poursuivre ses activités pour son propre compte. Enrichi, il devient armateur. L’imagerie populaire n’a retenu que ses campagnes héroïques. Une répartie célèbre du corsaire à un marin anglais qui lui reprochait de se battre pour l’argent et non pour l’honneur : « Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas ! »

12 décembre 1793 : bataille du Mans. Pourchassés par les bleus (Républicains), les Vendéens de La Rochejaquelein ont pris le Mans (10/12) où ils se sont réfugiés. Epuisés par la traque, ils se laissent surprendre par les Républicains de Westermann. Le combat vire au massacre et 15000 Vendéens sont tués, hommes, femmes et enfants.

12 décembre 1899 : création des batteries mixtes d’artillerie (Indochine). A l’initiative du général Borgnis Desbordes et du gouverneur de l’Indochine, Paul Doumer, des batteries mixtes sont créées. Composées d’européens et d’annamites, elles portent de 9 à 14, le nombre de batteries présentes en Indochine.

12 décembre 1953 : évacuation de Lai Chau (Indochine). L'armée française évacue le camp retranché de Lai Chau, laissant celui de Dien Bien Phu poursuivre sa montée en puissance. La plupart des évacuations par la piste Pavie seront détruites par la division VM 316.

12 décembre 1991 : premier vol du Rafale marine (Istres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 13 décembre   Mer 13 Déc - 8:46

13 décembre 1738 : combat de Borgo (Corse). Indifférentes au sort de la Corse durant les premières années de rébellion, les grandes puissances européennes s’intéressent de plus en plus à l'île génoise  qui pourrait devenir une base navale stratégique. La France, qui a signé en 1737 la convention de Versailles avec Gênes, respecte ses engagements en intervenant en Corse suite à une demande génoise. Cependant, elle est défaite par les insurgés à Borgo. La pacification ne sera réalisée qu'en juillet 1740.

13 décembre 1882 : naissance de l’anthropométrie judiciaire (Paris).  Alphonse Bertillon présente pour la première fois à la préfecture de police de Paris, la fiche signalétique et inaugure ainsi les débuts de la police scientifique.

13 décembre 1916 : avalanche dans le Tyrol. Un cantonnement autrichien situé sous le pic Gran Poz dans le mont Marmolada est enseveli sous une avalanche. 300 soldats autrichiens meurent sous la neige. En quelques jours durant ce mois de décembre, le front italo-autrichien aurait perdu près de 10 000 soldats (autrichiens et italiens) du seul fait des avalanches.

13 décembre 1937 : massacre de Nankin (Chine). Les Japonais envahissent la ville de Nankin et commettent l’un des plus grands massacres de ce qui va s’appeler la Seconde Guerre mondiale.

13 décembre 1974 : mort d’Henry de Monfreid (Ingrande - Indre). Le baroudeur de la Corne de l’Afrique meurt paisiblement, en France, à 95 ans. Sa vie n’a pourtant été qu’une succession d’aventures certes plus ou moins légales, mais toujours habilement racontées dans ses nombreux livres. Lire Les secrets de la mer Rouge. L’écrivain Joseph Kessel, fasciné par Monfreid, en a fait le héros de son roman Fortune carrée, Hergé s’en est lui aussi inspiré dans Les cigares du pharaon.

13 décembre 1939 : bataille du Rio de la Plata (Uruguay). Le cuirassé de poche allemand Graf Spee sème la terreur dans l'Atlantique Sud parmi les navires marchands britanniques et décide Churchill à lancer à ses trousses trois croiseurs pour le couler et ainsi maintenir la route commerciale vitale pour la Grande-Bretagne. Le Graf Spee est repéré au large de l'Uruguay et le premier grand combat naval de la Seconde Guerre Mondiale s'engage le 13 décembre, alors qu’en Europe la « drôle de guerre » se poursuit. Rapide et bien armé, il met hors de combat le HMS Exeter et cause de graves dommages au HMS Ajax. Il est cependant lui-même endommagé et doit  trouver refuge dans le port de Montevideo. Obligé de quitter l'Uruguay, pays neutre, le Graf Spee n'est plus opérationnel malgré quelques réparations. Son commandant craignant d'être vaincu par la marine anglaise qu'il pense, à tort, rassemblée à l'embouchure du Rio de la Plata, préfère saborder le navire le 17 décembre. Il se suicidera trois jours plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 14 décembre   Jeu 14 Déc - 8:43

14 décembre 1870 : combats sur le Loir. Les combats pour rompre le siège de Paris se multiplient dans la région d’Orléans depuis octobre, les victoires (Coulmiers le 9 novembre) alternant avec les défaites (Beaune-la-Rolande le 28 novembre). Le 5 décembre Gambetta a réorganisé les armées et confié 3 corps d’armée au général Chanzy sous l'appellation de 2ème armée de la Loire. Composée en majorité de mobiles et volontaires, elle parvient à arrêter les troupes du grand-duc de Mecklembourg. Le prince prussien Frédéric-Charles et le général von Moltke, qui croyaient l'armée de la Loire anéantie, sont obligés d’envoyer deux corps supplémentaires en renfort de l’armée du grand-duc pour reprendre l’offensive. Mais la ténacité de Chanzy et la motivation de ses troupes vont surprendre les prussiens qui avoueront plus tard leur admiration. Les 14 et 15 décembre, dans des conditions climatiques éprouvantes avec le froid et la neige, Chanzy parvient à arrêter de nouveau la progression prussienne sur le Loir, entre Morée et Fréteval, avant d’être débordé par le nombre dans le secteur de Vendôme. Le 15 au soir, il ordonne la retraite et se dégage avant que l'ennemi s'en aperçoive, dirigeant ses trois corps par les routes du Mans vers l'Huisne et la Sarthe. Pour lire une synthèse de la guerre franco-prussienne, voir le site Chemins de mémoire. Consulter aussi : http://archedescombattants.forumactif.com/f3-guerre-de-1870-1871

14 décembre 1911 : le pôle Sud est atteint (Antarctique). L’explorateur Roald Amundsen plante le drapeau norvégien au pôle Sud, dans le plus grand secret. Il retrouve le camp de base le 25 janvier 1912, après 2824 km parcourus en 94 jours. Son concurrent britannique Robert Scott meurt en mars 1912 en tentant de rééditer l’exploit.  Voir à ce sujet le site Hérodote.

14 décembre 1942 : le Casabianca débarque des agents de renseignement (Corse). Parti d'Alger, le sous-marin français Casabianca du commandant L'Herminier débarque près de Cargèse, dans la nuit du 14 au 15 décembre, cinq agents dont le but est de structurer la résistance Corse. Sans radar, ni renseignement précis sur l'occupation de la côte par l'ennemi, le Casabianca, rescapé du sabordage de la flotte de Toulon, dépose trois Corses, un belge (ex légionnaire) et un agent de l'OSS américain sur la plage de Chioni. Première mission du genre pour ce sous-marin, elle inaugure l'opération baptisée "Pearl Harbour" qui mènera à la libération de la Corse (septembre 1943) en armant le maquis.

14 décembre 1942 : Simone Weil travaille pour la France Libre (Londres). Maurice Schumann apprenant que la brillante normalienne souhaite s’engager auprès du général de Gaulle, lui obtient un poste auprès d’André Philip, à la direction de l’Intérieur et du Travail à Londres. Chargée d’examiner les propositions de réforme établies par les comités d’étude de la Résistance et de faire des contre-propositions, elle commence aussitôt la rédaction d’un texte (L’enracinement) devant permettre de « refaire une âme au pays » et  appelé à devenir célèbre grâce au philosophe Gustave Thibon (qui le préserve durant la guerre) et à l’écrivain Michel Camus (qui le publie en 1949). Elle envisageait de le titrer Préludes à une déclaration des devoirs de l’être humain, signifiant que nous n’avons de droits que dans la mesure où nous nous imposons préalablement des devoirs envers les autres. Elle meurt d’épuisement le 24 aout 1943 à seulement 34 ans.

14 décembre 1995 : signature des accords de Dayton (Paris). Commencée en 1992, la guerre d’ex-Yougoslavie prend fin. La Bosnie-Herzégovine est divisée entre la nouvelle Fédération de Bosnie et Herzégovine et la République serbe de Bosnie. L’IFOR se déploie sur le terrain.

14 décembre 2003 :  annonce de la capture de Saddam Hussein (Al Daour – Irak). Arrêté la veille au soir par une unité de la 4e division d’infanterie américaine au cours de l’opération Aube rouge, l’ex chef de l’Etat irakien est identifié formellement le lendemain. Il est exécuté le 30 décembre 2006 après avoir été condamné à mort en juillet 2004.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 15 décembre   Ven 15 Déc - 8:47

15 décembre 1650 : bataille de Rethel (actuelles Ardennes). Durant la Fronde, Turenne, alors dans le camp des frondeurs, est battu par le maréchal du Plessis-Praslin. Quelque temps plus tard, une fois dans le camp royal et après de nombreuses victoires, le souvenir de cette défaite intriguait : Lorsqu’on demandait à Turenne comment il avait pu perdre à Rethel, il répondait : par ma faute.

15 décembre 1805 : création des maisons d’éducation de la Légion d’honneur. Napoléon crée la première maison destinée à accueillir les filles des officiers, sous-officiers et soldats admis dans l’ordre. « Soucieux de combler un vide en matière d’éducation féminine et convaincu du rôle prépondérant que les femmes auront à jouer dans la société, Napoléon définit lui-même le programme éducatif de ces futurs établissements, voulant assurer aux filles des légionnaires civils et militaires « une existence digne et indépendante ». C’est à partir de cette lettre de mission que la première maison d’éducation ouvre ses portes au château d’Ecouen en 1807 ». Voir le site Internet de la Légion d’honneur.

15 décembre 1840 : le retour de l’Empereur. Pour  se concilier les Bonapartistes, Adolphe Thiers, ministre de Louis-Philippe, négocie avec les Anglais le retour des cendres de Napoléon 1er, mort 20 ans plus tôt à Sainte Hélène. Le prince de Joinville, fils de Louis-Philippe part chercher les restes de l’Empereur à bord de la Belle Poule. A Paris, un million de Français se massent le long du trajet emprunté par le cortège funèbre pour rejoindre les Invalides. La cérémonie est curieuse : tous les ingrédients pour une communion nationale réussie sont présents, mais la monarchie constatant l’emprise toujours énorme de l’Empereur sur les Français, expédie les festivités tout en les ayant souhaitées.

15 décembre 1890 : mort de Sitting Bull (Dakota). Le chef d’une des tribus Sioux responsable, avec Crazy Horse, de la défaite du général Custer lors de la bataille de Little Big Horn est tué pendant son arrestation.

15 décembre 1916 : Barbusse lauréat du Goncourt. « L’Académie Goncourt décerne son prix au Feu d’Henri Barbusse ». LCL Rémy. P (EMAT).

15 décembre 1940 : le retour de l'Aiglon. Sur ordre d'Hitler, les cendres du fils de Napoléon Ier sont restituées à la France, dans le but de se concilier la bonne volonté du peuple français. Transférées aux Invalides selon un cérémonial décidé par les allemands, l’évènement se déroule dans l'indifférence générale. Hitler est mécontent. Il pensait faire un cadeau et constate que l’effet est nul. La genèse de cet événement est particulièrement bien expliquée dans les souvenirs de Jacques Benoist-Méchin, A l’épreuve du temps  : là encore, l’idée de se concilier la France en honorant un Napoléon, ne fonctionne pas. Proverbe parisien né de l’événement : « ils nous prennent le charbon, ils nous rendent les cendres ».

15 décembre 1944 : décès d’Alton Glenn Miller. « Chef d’orchestre de jazz et tromboniste, il laisse à la postérité les titres Moonlight Serenade, In the Mood et Chattanooga Choo Choo. Avec le grade de capitaine, il se trouve à la tête du Glenn Miller Army Air Force Band, en Angleterre, avec lequel il enregistre des disques et participe à des émissions de radio à destination des soldat au front. Afin de préparer des concerts en France, il prend les airs dans le brouillard à bord  d’un Noorduyn Norseman (petit avion utilitaire d’origine canadienne) afin de traverser la Manche : il n’arrive jamais à destination. Son avion aurait traversé une zone, interdite de vol car destinée au délestage des bombes non larguées par les bombardiers alliés à leur retour de mission (afin de limiter les risque d’explosion en cas d’incident à l’atterrissage) ». CNE J-B P.

15 décembre 1948 : Zoé fonctionne (Fort de Chatillon). La première pile atomique française entre en fonction et est inaugurée par le Président de la République Vincent Auriol. ZOE = Z comme zéro (puissance très faible, inférieure à celle consommée par ses accessoires) ; O pour oxyde d'uranium ; E pour eau lourde)

15 décembre 1961 : condamnation à mort d’Eichmann (Jérusalem). Enlevé par le Mossad en Argentine, le colonel et haut cadre dirigeant du RSHA (organe gérant la solution finale) est condamné à mort par pendaison. Il est exécuté fin mai 1962.

15 décembre 1965 : premier « rendez-vous » spatial. Pour la première fois de l’Histoire, deux véhicules spatiaux (Gemini 6 et 7) parviennent à synchroniser leur vitesse en orbite autour de la Terre à moins de 40 cm l’un de l’autre. Le musée de l’Air et de l’Espace expose dans son Hall de la conquête spatiale deux propulseurs de manœuvre et de contrôle d’altitude de la capsule Gemini. Le programme Gemini est le second programme de vols spatiaux habités, lancé en 1965 et 1966 par les États-Unis après le programme Mercury. Le but est d’étudier, à l’aide de vaisseaux biplaces, le comportement des astronautes lors de séjours prolongés dans l’espace et de maîtriser la technique des rendez-vous spatiaux. Des petits propulseurs sont utilisés pour manœuvrer les capsules Gemini en orbite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 16 décembre   Sam 16 Déc - 8:37

16 décembre 1690 : création des compagnies franches de la Marine. Par ordonnance, 82 compagnies franches sont créées. Représentant 8200 hommes, elles constituent l’infanterie de Marine dont les missions sont celles des fantassins, artilleurs de marine et hommes de bord. Les prémices de l’infanterie de Marine datent cependant de 1622.

16 décembre 1793 : assaut final sur Toulon. Au terme d’un siège commencé en septembre et au cours duquel le jeune capitaine Napoléon Bonaparte, imposé par Robespierre, a pu faire preuve de son génie militaire, l’assaut final est donné par les troupes de la Convention contre les insurgés royalistes appuyés par un contingent britannique. Le corps à corps dure toute la nuit et Bonaparte est blessé d'un coup d'esponton à la cuisse par un sergent britannique. Au matin, la position du "Petit Gibraltar" qui commande l’accès à la ville est prise. Durant les 3 jours suivant cet assaut, une sanglante répression est menée à laquelle Bonaparte n’assiste pas. Il est devenu entretemps général et a été appelé au commandement de l’artillerie de l’armée d’Italie. Le 4 nivôse de l'An II (24 décembre 1793) la Convention vote un décret disposant que : « Le nom infâme de Toulon est supprimé. Cette commune portera désormais le nom de Port-la-Montagne ».

16 décembre 1796 : Hoche appareille pour l’Irlande (Brest). Le vice-amiral Morard de Galles embarque l’armée du général Hoche (15 000 hommes) à bord d’une cinquantaine de navires pour appuyer la révolte irlandaise contre les Anglais. Le mauvais temps fait échouer le projet de débarquement et coûte 7 bateaux à la flotte.

16 décembre 1835 : création d’une nouvelle Légion étrangère. « Par une ordonnance de Louis-Philippe, sur un conseil d’Adolphe Thiers. Après avoir cédé à l’Espagne, le 29 juin 1835, ses 6 bataillons de Légion étrangère (celle de 1831 sous les ordres du général Bernelle), cette nouvelle Légion voit réellement le jour le 3 février 1836, à Pau. Elle est considérée comme une réserve pour les unités engagées au-delà des Pyrénées mais la révolution espagnole d’août 1836 change son destin : Adolphe Thiers est limogé et le cabinet qui lui succède stoppe l’envoi de renfort dès la fin août. La « nouvelle Légion » composée d’un bataillon à 4 compagnies embarque pour l’Algérie sous les ordres du chef de bataillon Bedeau. Quant aux bataillons cédés à la couronne espagnole, ils sont licenciés en décembre 1838 ».

16 décembre 1846 : prise de Fatahua (Ile de Tahiti). Le 2ème RIM avec l’aide de miliciens tahitiens escalade les pentes vertigineuses du Diadème où 300 tahitiens sont retranchés et interdisent l’accès à la vallée de la Punaruu.

16 décembre 1917 : Patton ouvre une école de chars (Langres - Haute-Marne) Le lieutenant-colonel de cavalerie George Patton, membre de l'état-major du général Pershing, chef du corps expéditionnaire américain en France, crée une école de chars après avoir passé une semaine à Paris pour étudier le char léger français Renault FT-17. L'ouverture de cette école préfigure la création de la toute première unité blindée américaine, qui va s'illustrer dès septembre 1918 lors de l'offensive franco-américaine sur Saint-Mihiel.

16 décembre 1944 : début de la contre-offensive allemande des Ardennes. Profitant du mauvais temps pour contre-attaquer là où on ne l’attend pas, Hitler déclenche l’opération Wacht am Rhein qui coute aux alliés 30 000 morts, jusqu’à Noel. Le manque de carburant pour les blindés allemands ainsi que la fin des intempéries permettent à Eisenhower de reprendre l’initiative et de sauver les hommes de la 101 division parachutiste américaine, retranchés dans Bastogne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 17 décembre   Dim 17 Déc - 15:08

17 décembre 546 : prise de Rome par Totila. Le roi ostrogoth, Totila, prend Rome, après un siège méthodique de plus d'un an. Venu voir Saint Benoit au mont Cassin, Totila apprend de la bouche du saint qu'il va conquérir Rome et la perdre peu de temps après.

17 décembre 1398 : bataille de Pānīpat (Près de Dehli - Inde). Le Turc Tamerlan écrase le sultan qui contrôle toute l'Inde du Nord, Mohamed Toughklak.

17 décembre 1793 : démonstration de force navale (baie de Naples). Parce que l’ambassadeur de France à Constantinople a été insulté par celui de Naples, la flotte du contre-amiral Latouche-Tréville mouille devant la ville. Le roi de Naples présente ses excuses.

17 décembre 1885 : protectorat français sur Madagascar. Un traité de paix est signé à bord du croiseur Naïade entre la France (CA Paul Miot) et le gouvernement malgache de la reine Ranavalo. Il sera ratifié le 17/02/1886.

17 décembre 1903 : premier vol motorisé réalisé par les frères Wright.
Sur un appareil de leur conception baptisé Flyer, ils effectuent le premier vol motorisé et contrôlé à Kitty Hawk en Caroline du Nord. Ils volent à 3 mètres de haut sur 260 mètres durant 59 secondes. Le Flyer est un biplan de 274 kg, de 12 mètres d’envergure propulsé par un moteur de 16 CV entraînant, grâce à des chaînes de vélo, deux hélices.

17 décembre 1922 : première traversée du Sahara en automobile. André #Citroën voulant tester son nouveau modèle de véhicule chenillé, l’autochenille B2, imagine en liaison avec l’armée de Terre, un raid expérimental et publicitaire démontrant que l’on peut rallier Touggourt (Algérie) à Tombouctou (Mali) en moins de trois semaines. Pari tenu.

17 décembre 1935 : premier vol du Douglas DC-3. « Appelé à devenir un appareil mythique, il est connu sous le nom de DC-3 pour la version civile et de C-47 Skytrain ou Dakota pour la majorité des appareils militaires. Véritable « bête de somme » des airs, il est de toutes les opérations aéroportées alliées de la seconde guerre mondiale. En usage dans l’armée de l’air française, il vole en Indochine. Des versions modernisées servent durant la Guerre du Viet-Nam (opérations de mitraillage au sol). Les russes le produisent à 2930 exemplaires sous licence avec l’appellation Lissounov Li-2. Aujourd’hui encore, des DC-3 continuent d’assurer le transport de passagers et de fret au Canada et en Amérique du Sud notamment ».

17 décembre 1939 : sabordage du croiseur cuirassé Admiral Graf Spee. Dès septembre, le cuirassé de poche allemand Graf Spee sème la terreur dans l'Atlantique Sud parmi les navires marchands britanniques et décide Churchill à lancer à ses trousses trois croiseurs pour le couler et ainsi maintenir la route commerciale vitale pour la Grande-Bretagne. Le Graf Spee est repéré au large de l'Uruguay et le premier grand combat naval de la Seconde Guerre Mondiale s'engage le 13 décembre, alors qu’en Europe la « drôle de guerre » se poursuit. Rapide, bien armé et technologiquement en avance (coque soudée et non plus rivetée, moteurs diesel et radar embarqué) il met hors de combat le HMS Exeter et cause de graves dommages au HMS Ajax. Il est cependant lui-même endommagé et doit trouver refuge dans le port de Montevideo. Obligé de quitter l'Uruguay, pays neutre, le Graf Spee n'est plus opérationnel malgré quelques réparations. Son commandant craignant d'être vaincu par la marine anglaise qu'il pense, à tort, rassemblée à l'embouchure du Rio de la Plata, préfère saborder le navire. Il se suicidera trois jours plus tard.

17 décembre 1944 : massacre de Malmédy ou Baugnez (Ardennes).
Le 285e bataillon d'observation d'artillerie de campagne américain, faiblement armé, est pris sous le feu du régiment blindé SS Peiper alors qu'il s'engage sur une route à 4 km au Sud de Malmédy. Les Américains ne peuvent résister longtemps face aux blindés allemands et finissent par se rendre au niveau du carrefour Baugnez. Selon toute vraisemblance, les 84 prisonniers sont abattus froidement sur le lieu de leur reddition.
Le témoignage des survivants conduira à un procès en 1946 où 74 condamnations à mort seront prononcées sans être exécutées. Ce crime de guerre a lieu dans le cadre de la contre-offensive allemande des Ardennes dont la pénétration des lignes américaines dépendait avant tout de sa vitesse d’exécution…
Mais ce sont en fait les erreurs tactiques de Peiper qui le ralentiront dans sa tentative de percée vers la Meuse. L’unité du LCL Peiper était coutumière des crimes de guerre et s’est signalée tristement sur tous les théâtres d’opérations où elle a été engagée (Pologne, France, Russie,…) comme le montrera le procès de Dachau.

17 décembre 1971 : cessez-le-feu au Pakistan Oriental. Le Pakistan reconnait le Bengladesh comme un Etat souverain.

17 décembre 1976 : lancement du KH 11 (Etats-Unis).
Le premier satellite espion américain à retransmission d’images en quasi-direct (via un satellite relai) est mis sur orbite. Les satellites de la série Key Hole ont une résolution supposée de 10 cm grâce à une optique digne du télescope Hubble et à leur motorisation capable de les amener sur une orbite d’observation à très basse altitude.


Dernière édition par BUFFY1 le Lun 18 Déc - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 18 décembre   Lun 18 Déc - 8:43

18 décembre 1676 : la France reprend Cayenne aux Hollandais (Guyane). Mettant à terre 800 soldats, le vice-amiral d’escadre d’Estrée enlève la garnison sans difficulté. Cayenne redevient établissement français. Il file vers Tabaggo où il lui faudra deux expéditions (en un an) pour reprendre l’ile.

18 décembre 1779 : combat naval de la Martinique (Antilles). La Motte Picquet s’illustre brillamment en sauvant d’une attaque anglaise la plus grande partie d’un convoi marchand qui rallie la Martinique depuis Marseille. Ne disposant momentanément que de 3 navires, La Motte Picquet affronte les 13 navires de l’amiral Hyde Parker et parvient sans trop de dommages pour lui, à leur faire rompre le combat. Impressionné mais chevaleresque, Parker envoi après coup une lettre au Français pour lui témoigner de son admiration.

18 décembre 1856 : Faidherbe bat Ely el Habib (Sénégal). Gouverneur du Sénégal, Faidherbe soumet El Habib qui tentait de susciter la rébellion, en venant l’arrêter personnellement dans le village de N’Guick où il s’était réfugié.

18 décembre 1903 : acquisition par les Etats-Unis de la zone du canal (Panama). Le tout jeune Etat panaméen (3 novembre 1903) accorde aux Etats-Unis moyennant une rente annuelle, la zone où le génie militaire américain va reprendre les travaux commencés par les Français (Ferdinand de Lesseps – 1882). Inauguré en 1914, le canal de Panama est un passage stratégique pour les marines marchandes et de guerre. Il est resté officiellement sous contrôle des Etats-Unis jusqu’en décembre 1999.

18 décembre 1944 : premier numéro du Monde (Paris). Le quotidien Le Monde daté du 19 décembre parait pour la première fois.

18 décembre 1974 : capture du soldat Teruo Nakamura (Morotai-Indonésie). « Soldat taïwanais de l’empire japonais, il est le dernier vrai combattant de la 2ème guerre mondiale recensé à ce jour. Il est cependant moins connu que Hiroo Onoda retrouvé quelques semaines plus tôt. Teruo Nakamura (son nom de naissance est Attun Palalin) reste caché avec des compagnons d’arme jusque dans les années 1950 puis se sépare du groupe. Au cours de l’été 1974, la hutte qu’il s’est construite dans la jungle est aperçue par hasard par un pilote indonésien et il est finalement capturé par l’armée indonésienne à la demande du gouvernement japonais. Durant ses 31 années de guerre, il n’a pas vraiment combattu, contrairement à Hiroo Onoda et ses hommes qui ont mené des actions de harcèlement jusqu’en 1972. Plus de 200 000 Taïwanais ont servi dans les rangs de l’armée impériale japonaise durant la deuxième guerre mondiale, dont environ 16 000 volontaires ».. LCL N-N U.

18 décembre 1978 : création d’Airbus Industrie. L’actuel numéro 2 du marché mondial de l’aéronautique est issu d’un groupement d’intérêt européen de EADS et BAE Systems. Airbus emploie plus de 50 000 personnes dans le monde. Il fabrique notamment l’avion de transport militaire A 400 M.

18 décembre 1995 : premier vol du prototype du NH 90. Hélicoptère multi rôles européen. Le NH 90 équipe une dizaine de pays. Airbus Helicopters, Agusta et Fokker sont les constructeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: Chroniques du 20 décembre   Mer 20 Déc - 8:34

20 décembre 1192 : Richard Cœur de lion prisonnier (Autriche). Le roi d’Angleterre, Richard 1er (dit Cœur de Lion) fait naufrage sur les côtes italiennes en rentrant de croisade (3e croisade) et se fait arrêter par Leopold V d’Autriche qu’il avait eu la mauvaise idée d’insulter alors qu’ils étaient tous deux en Terre sainte. Il sera libéré contre rançon en février 1194.

20 décembre 1667 : mort du chevalier Paul (Toulon). Les origines de ce marin exceptionnel sont si humbles que les historiens hésitent sur son vrai nom : Paul de Fortia ou bien Paul Samuel. La postérité a retenu celui que Louis XIV lui accorde en l’anoblissant pour services rendus, Paul de Saumeur. Né dans l’ile du château d’If au large de Marseille, il embarque dès l’âge de 12 ans et devient un excellent navigateur. Sa soif d’aventure et ses qualités de chef le conduisent rapidement à servir l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem contre les Barbaresques. Il est ensuite repéré et recruté par Richelieu pour la marine royale, dans laquelle il combat contre l’Espagne, l’Angleterre et les pirates barbaresques, toujours avec succès. Il termine sa carrière lieutenant-général des armées navales du roi  en commandant la flotte du Levant à Toulon. Aimé aussi bien de son roi que de ses hommes, il semble avoir possédé toutes les qualités de l’honnête homme. Il meurt à 70 ans. La frégate de défense aérienne D 621 est le troisième navire de la marine nationale à porter son nom.

20 décembre 1803 : Napoléon vend la Louisiane. Cherchant à concentrer ses forces sur le théâtre européen et échaudé par les déboires de son beau-frère, le général Leclerc à Haïti, Napoléon vend pour 80 millions de francs la Louisiane aux émissaires américains qui ne venaient que pour acheter la ville de la Nouvelle-Orléans.

20 décembre 1989 : Les Etats-Unis envahissent le Panama. L'opération interarmées "Just cause" regroupe environ 25 000 soldats américains qui dans la nuit occupent tous les points stratégiques du Panama, alors dirigé par le général Manuel Noriega. Ancien collaborateur de la CIA en Amérique centrale, il est impliqué dans le trafic de drogue et est, de plus, devenu incontrôlable par les USA qui risquent à cause de lui, de compromettre la position stratégique du canal. Les américains perdent 24 hommes dans cette opération face aux Forces de Défense Panaméennes. Si les pertes des FDP sont 10 fois supérieures à celles des GI'S, c'est la population civile de Panama City qui est la plus touchée (pertes estimées entre 500 et 4000 selon les sources). Noriega se rend le 3 janvier 1990. Après 17 ans de détention en Floride, il est extradé vers la France (avril 2010) afin d’y être jugé pour blanchiment d'argent. Il a été extradé vers son pays pour y purger une peine de 60 ans de prison.

20 décembre 1995 : l'ONU remplacée par l'OTAN en Bosnie-Herzégovine. Les casques bleus de la FORPRONU (force de protection des nations unies) sont officiellement remplacés par les forces de l'OTAN suite aux accords de Dayton. L'IFOR (force d'imposition de la paix) sera active pendant un an puis transformée en SFOR (force de stabilisation).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 21 décembre    Jeu 21 Déc - 8:38

21 décembre 1873 : mort du lieutenant de vaisseau Francis Garnier (Tonkin). Officier de marine et explorateur infatigable de l’Asie (Chine, Tibet, Yunnan), Francis Garnier est tué par des pirates chinois, les Pavillons noirs, au pont de papier, à trois kilomètres de Hanoï, lors d’une embuscade. Le consul général français au Vietnam, Jean-François Parot, fait rapatrier ses restes en France après de longues recherches (1982-1987). Ils ont été placés dans le monument dressé à la mémoire de Garnier, place Camille Julian (Paris VIe).

21 décembre 1945: mort du général Georges Smith Patton (Allemagne). Patton est l'un des généraux américains les plus hauts en couleurs. Célèbre pour ses victoires lors des deux conflits mondiaux, il commande victorieusement la contre-attaque blindée de Saint Mihiel (septembre 1918), écrase l'Afrikakorps lors de la bataille d'El Guettar (mars 1943), libère la Sicile (août 1943), Avranches (juin 1944), Metz (septembre 1944) et Bastogne (décembre 1945).  Son impétuosité lui vaudra d'être sanctionné régulièrement durant sa carrière : en 1918, il est rétrogradé commandant après s'être enfui de l'hôpital où il est soigné pour une blessure reçue en Argonne. En août 1943, Eisenhower doit le mettre au vert après le scandale qu'il crée en giflant deux GI's hospitalisés qu'il prend à tort pour des simulateurs. Dans les mois qui suivent la capitulation allemande, il veut poursuivre le combat mais cette fois contre les Soviétiques. Il est à nouveau mis sur la touche par le commandement, d'autant qu'il s'oppose à la dénazification et tient des propos antisémites. Inclassable, il oblige cependant la population allemande à défiler dans les camps de concentration qu'il vient de libérer. Il se définit lui-même comme "un anachronisme vivant". Original et courageux, il tue lors d'un duel au pistolet l'un des officiers de Pancho Villa (Mexique - 1916). Déconcertant, il est capable de déclamer, dans le texte, les auteurs classiques grecs et latins, tout en arborant deux colts à la ceinture. Passionné par l'histoire militaire, la culture française (il a fait Saumur…), l'escrime et Napoléon, son attrait pour un passé idéalisé et chevaleresque ne l'a pas empêché d'être le précurseur du combat mécanisé américain. Il meurt dans un accident de la circulation à Heidelberg.
lire : http://archedescombattants.forumactif.com/t20-2017-centenaire-de-l-intervention-de-l-aef

21 décembre 1983 : attentat du Hezbollah contre le PC du 3e RPIMa (Liban Sud). Un poste de garde du PC du 3e RPIMa (photo), situé sur le stade de Chayla à Beyrouth, subit l'attaque d'un camion-bombe chargé de 1200 kg d'équivalent TNT. Le véhicule suicide est arrêté par les merlons de terre mais les 1200 kilos d’explosif tuent un parachutiste (Marsouin Philippe Chabrat du 3e RPIMa) et treize civils. On compte également plus de 100 blessés dont 24 Français.
Le nom de Philippe Chabrat figure sur le monument aux morts de Bassan (Hérault)

21 décembre 2004 : attaque au mortier contre une base américaine à Mossoul (Irak). 22 Américains sont tués et 50 blessés par un tir de mortier tiré sur une base américaine de Mossoul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 22 décembre   Ven 22 Déc - 9:29

Erratum pour les :

21 décembre 1945: mort du général Georges Smith Patton (Allemagne). Patton est l'un des […] et Bastogne (décembre 1945 1944).

21 décembre 1983 : attentat du Hezbollah contre le PC du 3e RPIMa (Liban Sud Beyrouth).

Merci aux lecteurs vigilants.

22 décembre 1894 : Dreyfus condamné pour trahison. Le capitaine Alfred Dreyfus, arrêté en octobre pour espionnage est condamné au bagne à vie sur la base de déclarations et documents qui seront plus tard (à partir de 1896) totalement invalidés. Dreyfus est dégradé (5 janvier 1895) et envoyé en Guyane sur l’ile du Diable où il va passer 4 années avant la révision de son procès.

22 décembre 1944 : Giap fonde l'armée populaire vietnamienne. En décembre 1944, le Président Hô Chi Minh confie au général Giap la mission de fonder la Brigade de propagande et de libération du Vietnam. La cérémonie de création de cet organe a lieu à Cao Bang. Il n’y a au départ que 34 militants membres placés sous la direction directe de Vo Nguyên Giap. En 1989, le gouvernement a élargi le sens de cette commémoration en y couplant la journée nationale de la défense nationale.

22 décembre 1956 : rembarquement du corps expéditionnaire franco-britannique (Port Saïd – Egypte). L’expédition sur Suez déclenchée le 5 novembre pour reprendre le canal nationalisé par Nasser a tourné court face à l’opposition des deux Grands. France et Grande-Bretagne mesurent alors pleinement la redistribution des statuts qui s’est opérée dans la vie internationale.

22 décembre 1989 : Ion Iliescu renverse Nicolae Ceausescu au terme de 24 ans de pouvoir dictatorial en Roumanie.

22 décembre 2007 : mort de Julien Gracq (Angers). L’auteur du Rivage des Syrtes, Au château d’Argol, Un balcon en forêt,… s’éteint à 97 ans. Julien Poirier est aussi l’auteur des Manuscrits de guerre qu’il ne souhaitait pas publier mais qui le furent malgré tout en 2011 et dans lesquels il raconte en tant que lieutenant, la retraite de sa section d’infanterie vers Dunkerque. Intéressant de découvrir un très grand écrivain à travers ses écrits les moins travaillés et où il raconte simplement les contingences d’une section de combat et les préoccupations basiques d’un lieutenant soucieux de ses hommes.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 25 décembre   Mar 26 Déc - 10:42

25 décembre : concours de crèches à la Légion étrangère.
Dans la Légion étrangère, Noël est un événement important que fêtent ensemble tous les légionnaires, cadres et hommes de troupe. A cette occasion est organisé le traditionnel concours des crèches de Noël, qui permet à chaque compagnie de faire preuve d'inventivité et d'imagination pour créer sa crèche.

25 décembre 1522 : Les chevaliers de Rhodes se rendent
Le jour de Noël, la guerre s’arrête, les pavillons de l’Ordre sont amenés, puis les couleurs du Sultan sont hissées sur les tours encore intactes. Avant de quitter Rhodes, Soliman veut rencontrer le Grand-maître. Les chroniqueurs de l’époque nous ont laissé un témoignage sur cette rencontre. Séduit par l’âge et la dignité de L’Isle Adam, Soliman lui dit « mon père, la douleur est pour moi, qui ai perdu la fine fleur de mes soldats pour ces murailles désolées… ». Il dira en privé « je suis désolé d’avoir chassé ce vieillard de son palais ».

26 décembre 1806 : bataille de Pułtusk (Pologne).
La seconde bataille de Pultusk se déroule pendant les guerres napoléoniennes et voit s'opposer 50 000 soldats russes sous les ordres du général Levin Bennigsen et 24 000 soldats français sous les ordres du maréchal Jean Lannes.
Malgré leur forte supériorité numérique et leur artillerie, les Russes subissent les attaques françaises.


Dernière édition par BUFFY1 le Jeu 28 Déc - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 28 décembre   Jeu 28 Déc - 11:14

28 décembre 1994 : démission de James Woolsey (Washington). Le directeur de la CIA démissionne à la suite du scandale créé par la découverte de la taupe Aldrich Ames (arrêté en février). Le FBI prouve que l'agent américain (en photo) trahit son pays depuis plus de 10 ans pour le compte de l'URSS sans que la CIA ne le détecte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 29 décembre   Ven 29 Déc - 10:18

29 décembre 1503 : bataille du Garigliano (Italie). Durant la 3e guerre d'Italie, le roi Charles XII tente de faire valoir les droits de la couronne de France sur Naples où a régné une branche (Anjou) de la famille capétienne.
Le royaume de Naples est défendu par les Espagnols et notamment Gonzalves de Cordou qui oblige les Français à se replier. C'est lors de cette retraite que le chevalier Bayard, dit "sans peur et sans reproche" s'illustre en défendant le pont de Scauri, où seul, il combat les Espagnols à un contre 200.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 30 decembre   Sam 30 Déc - 8:56

30 décembre 1880 : Tahiti devient colonie française (Pacifique). Bougainville la baptise Nouvelle Cythere en 1768. L'amiral Dupetit-Thouars l'annexe une première fois en 1843 suite à un différend avec la reine Pomare. Louis-Philippe dénonce cette annexion en 1845 ce qui entraine une guerre franco tahitienne rapidement remportée par la France. Français et Anglais continuent à rivaliser d'influences jusqu'à l'annexion définitive par la France républicaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUE MOIS DE DECEMBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUE MOIS DE DECEMBRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Padre Pio une pensee par jour pour le mois de decembre
» Fêtes au mois de décembre
» Les Docs du Mois de Décembre 2013
» Aspects du mois de Decembre
» Les bonjours de décembre

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: CHRONIQUES JOURNALIERES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: