ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CHRONIQUE MOIS DE JANVIER 2018

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: CHRONIQUE MOIS DE JANVIER 2018   Lun 1 Jan - 9:10

Le 1er janvier 1523, cinquante navires sortent du port de Rhodes, les chevaliers presque tous malades, blessés, mutilés, quittent l’île pour toujours. Ils emportent leurs principales richesses, dont l’image miraculeuse de Notre-Dame de Philerme, la dextre de Saint Jean Baptiste et la Sainte Epine offerte jadis par Bajazet. Après bien des pérégrinations, nous retrouverons les chevaliers de l’Hôpital à Malte.

1er janvier 1804 : Haïti proclame son indépendance. Les survivants Français capitulent et selon l’accord conclu avec les Haïtiens, disposent de 10 jours pour quitter l'ile.

1er janvier 2009 : la gendarmerie passe à l'intérieur. La gendarmerie nationale tout en restant un corps militaire quitte le ministère de la Défense pour rejoindre celui de l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 2 janvier   Mar 2 Jan - 9:04

2 janvier 1492 : prise de Grenade (Espagne).
La dernière possession musulmane en Espagne tombe après le siège que font les forces castillanes et aragonaises enfin réunies grâce au mariage de Ferdinand (de Castille) et d'Isabelle (d'Aragon). La désunion des royaumes espagnols a en effet longtemps permis à Grenade de passer des alliances pour résister au dernier acte de la Reconquista. En se rendant, Boabdil met fin à près de 800 ans de présence musulmane. Malgré les engagements pris par Ferdinand et Isabelle, Juifs et Musulmans sont dès lors convertis de force ou expulsés.
Lire l'excellent ouvrage d'André Clot, L'Espagne musulmane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 3 janvier   Mer 3 Jan - 8:57

3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie
Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des Huns. Inhumée en 503 dans l’ermitage qu’elle a fondé, elle fait l’objet d’un culte chez les Parisiens. Clovis se fera inhumer auprès d’elle. De la basilique construite par Clovis naîtra le Panthéon.

3 janvier 1799 : combats de Saouaqui et Tahta (Egypte).
Davout et Desaix remontent le Nil tout en poursuivant les Mamelouks de Mourad Bey. Assaillis sur leurs arrières, les cavaliers de Davout ripostent et massacrent la plupart des assaillants

3 janvier 1871 : victoire de Faidherbe à Bapaume
(Pas de Calais). Le GDI Faidherbe s’empare du village de Biefvillers commandant la crète au-dessus de Bapaume après un combat au corps à corps. Les Prussiens évacuent dans la nuit.

3 janvier 1916 : les Français quittent les Dardanelles. La dernière brigade française rembarque mettant fin à la triste opération des Dardanelles. Cette évacuation compte dans les trois majeures avec celle de Dunkerque et celle de Courlande.
Pour en savoir plus sur le front d'Orient : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/…/le-front-dorient-1915…

3 janvier 1931 : mort du maréchal Joseph Joffre (Paris). Pour en savoir plus sur Joseph Joffre : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/joseph-joffre et aussi lire Joffre de Rémy Porte.

3 janvier 2009 : opération terrestre israélienne « Plomb durci ».
(Bande de Gaza). Afin de stopper le tir de roquettes du Hamas dont il est victime, Israël déclenche l’opération « plomb durci » le 27 décembre 2008. Pendant une semaine l’aviation israélienne bombarde des cibles supposées abritant des stocks d’armes ou des logements de cadres du Hamas. Les dégâts sont considérables. Le 3 janvier en soirée, 9000 Israéliens, appuyés par des blindés, pénètrent dans Gaza, où la densité de population est une des plus élevées au monde. Les combattants du Hamas empruntent astucieusement sous-sols et souterrains.
L’utilisation des médias par le Hamas est intense et d’autant plus efficace qu’elle met l’accent sur les pertes civiles causées par les tirs israéliens. Tsahal perd 13 soldats. 1300 palestiniens sont tués, en majorité des civils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chronique du 4 janvier   Jeu 4 Jan - 8:55

4 janvier 1717 : signature de la Triple alliance (La Haye). La France, les Provinces-Unies et l'Angleterre s'allient contre le cardinal espagnol Jules Alberoni qui compromet l'équilibre européen acquis par les traités d'Utrecht (1713) et de Rastatt (1714) en voulant mettre sur le trône de France Philippe V. La France est dirigée par le régent Philippe d'Orléans en attendant la majorité du futur Louis XV.

4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est signée entre le gouvernement républicain de la France, sous la présidence de Sadi Carnot, et le gouvernement impérial du tsar Alexandre III. En dépit de ce paradoxe, cette alliance remporte les faveurs de l'opinion française qui cultive sa haine de l'Allemagne et sa défiance de l'Angleterre. Ainsi, les Parisiens feront un accueil enthousiaste au tsar Alexandre III lors de sa visite et lui dédieront le plus superbe pont de la capitale reliant l'esplanade des Invalides au rond-point des Champs-Élysées. Cette alliance met surtout fin à l'isolement diplomatique de la France, consécutif à sa défaite de 1870. Elle a été rendue possible par le resserrement des liens de l’Allemagne avec l'Autriche-Hongrie au détriment de la Russie, rivale de cette dernière dans les Balkans. De fait, elle resserre le bloc austro-allemand et contribue ainsi au processus fatal qui mènera à la Grande Guerre.

4 janvier 1896 : invention du tube lance-torpille (Paris). Le russe (vivant en France) Stéphane Drzewiecki remporte le 2ème prix du concours (Lockroy) qu’organise chaque année le ministère du commerce français. La marine française adopte le procédé pour l’intégrer à son sous-marin. A noter que le premier prix du concours est Lauboeuf, celui dont la marine française va utiliser le sous-marin.

4 janvier 1910 : embuscade qui coûte la vie à la colonne du capitaine Fiegenschuh (Bir Taouil - actuel Tchad). Parti d'Abecher qu'il avait conquise en 1909, Fliegenschuh voit sa colonne décimée (seuls 8 tirailleurs s'échappent sur une colonne de 109 soldats) dans le défilé de Bir Taouil en se rendant à l'invitation d'un émir local.

4 janvier 1930 : naissance de la ligne Maginot (France). André Maginot, ministre de la guerre et héros du premier conflit mondial, présente à l’Assemblée Nationale en décembre 1929 le projet de loi de construction d’une ligne de défense fortifiée contre l’Allemagne. Le projet est voté sans difficulté le 4 janvier. La pensée militaire française est alors profondément marquée par la stratégie défensive. Même ceux qui prônent la mobilité, sont convaincus que la France doit tout de même se protéger derrière des fortifications. La ligne Maginot coute 3 milliards de francs et emploie 20 000 ouvriers pendant 5 ans. La frontière franco-belge ne sera cependant pas fortifiée pour des raisons diplomatiques (ne pas vexer la Belgique) et militaires (les Ardennes sont censés être infranchissables par des blindés). Or, c’est précisément là que les Allemands attaqueront au Printemps 1940 et contre-attaqueront durant l’hiver 1944. Pour en savoir plus sur André Maginot et sur la ligne Maginot : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/andre-maginot ; http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/…/1930-1940-la-ligne-ma…

4 janvier 1952 : mort au combat du lieutenant Henri Leclerc de Haute-Cloque (Trung Khu - Indochine). La mort du fils de de Lattre (30 mai 1951) a curieusement laissé dans la mémoire collective un souvenir beaucoup plus fort que celle du fils de Leclerc. Pourtant, sa fin est héroïque : alors qu'il commande sa compagnie en appui de l'attaque de Trung Khu, l'ennemi oppose une très forte résistance et repousse l'assaut. Grièvement blessé à la jambe, le fils Leclerc est dans un premier temps évacué par son adjoint qui le porte sur son dos. Lucide jusqu'au bout et constatant que l'ennemi les talonne, il ordonne à son adjoint de le laisser sur place après lui avoir donné tous les documents et munitions qu'il a sur lui. Sa jeunesse, 26 ans, fait oublier qu'il combattait depuis 10 ans dans l’armée française (Campagne d'Alsace -1944, et plusieurs séjours en Indochine depuis 1946).

4 janvier 1980 : Serge Gainsbourg chante la Marseillaise (Strasbourg). Opérant un retour sur scène à la faveur du lancement de son album provocateur Aux armes, etc., Gainsbourg tente de chanter la version reggae de la Marseillaise à Strasbourg. Un groupe de parachutistes retraités alsacien investit la salle de spectacle et oblige le chanteur à annuler le concert. Avant de quitter la scène, Gainsbourg chante a capella l'hymne national ... et les parachutistes se mettent au garde à vous. Cette version reggae est très controversée ce qui lui assure bien sur la médiatisation propice au succès commercial. Cela n’empêchera pas, par la suite, ni Gainsbourg ni les légionnaires de trinquer lors de la fête de Camerone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 5 janvier   Ven 5 Jan - 8:50

5 janvier 1477 : bataille de Nancy. Charles le Téméraire, tentant de reprendre Nancy avec une armée de 3000 hommes est complètement surpris par celle de René II, duc de Lorraine qui arrive à la rescousse des assiégés. Forte de 20 000 hommes (dont beaucoup de mercenaires) elle est financée en grande partie par Louis XI, le roi de France. N’ayant rien vu venir, le Téméraire est tué durant le combat.

5 janvier 1675 : bataille de Turckheim (Alsace). A 60 ans et alors qu’il avait déjà prouvé toutes les qualités du plus grand capitaine de son temps, Turenne, remporte sa plus belle victoire et rend l’Alsace à Louis XIV. Depuis l’automne 1674, environ 50 000 Impériaux occupent la région. Pendant tout le mois de décembre, Turenne se renseigne sur la nature, les effectifs et les intentions de l’ennemi. Il mène des reconnaissances dans les Vosges qu’il compte traverser pour surprendre les Impériaux et fait réparer des chemins montagneux sensés impraticables. Le 27 décembre, il prend Belfort par surprise puis Brunstatt près de Mulhouse et défait complètement l’ennemi qui vient de se replier à Turckheim.

5 janvier 1757 : tentative d’assassinat de Louis XV (Versailles). Robert-François Damiens tente de poignarder le roi Louis XV. Ce dernier n’est que légèrement blessé. Damiens est exécuté le 28 mars selon le protocole particulièrement cruel punissant le régicide.

5 janvier 1895 : dégradation du capitaine Dreyfus. Dans la cour de L’École militaire et sur le front des troupes, Alfred Dreyfus est dégradé après avoir été reconnu coupable de trahison au cours d’un procès bâclé et truqué. Grâce, dans un premier temps, à l’acharnement de sa famille, puis à l’implication de personnalités, les preuves de la machination dont est victime le capitaine artilleur finiront par éclater au grand jour.

5 janvier 1916 : « premiers essais du tracteur chenillé Holt et du projet Morton au polygone de Vincennes dans le cadre des études du général Estienne sur les chars d’assaut. Le châssis de la firme du Creusot sur une base de tracteur Holt donnera naissance au char Schneider ».

5 janvier 1947 : opération Dédale. La première grande opération aéroportée de la guerre d'Indochine a pour but de reprendre Nam Dinh, dont le poste a été investi par le viêt minh. Combinée avec l'emploi de moyens amphibies et l'appui de l'aéronavale, elle amorce la mise en place du concept d'emploi des troupes aéroportées françaises, qui se développera jusqu'en 1954.

5 janvier 1952 : mort de l'ADC Vandenberghe (Tonkin - Indochine).
"Que la France me donne 100 Vandenberghe et nous vaincrons le Viêt Minh" dira le maréchal de Lattre de Tassigny.
Chef du commando n°24, aussi appelé "commando des tigres noirs", Vandenberghe (surnommé Vanden) conduit jusqu'à sa mort (à 24 ans) des missions en terrain ennemi avec des hommes issus du viet minh qu'il a lui-même retournés et formés pour la plupart.
Sous-officier possédant des qualités incroyables de chef de guerre, il est l'un des cadres les plus décorés de l'armée française. C'est lui qui tente le sauvetage du fils de Lattre, le lieutenant Bernard de Lattre, lors de la bataille du Day et parvient à récupérer sa dépouille (Mai 1951). Malheureusement, 7 mois plus tard, l'une de ses recrues le trahit et l'assassine, durant son sommeil dans la nuit du 5 au 6 janvier au camp de Nam Dinh. Son assassin, le sous-lieutenant N'Guyen Thin Koy, ancien de la division 308, était manipulé par l'ennemi qui retenait sa famille en otage.
La 27e promotion (1968) de l'École nationale des sous-officiers d'active de Saint-Maixent-l'École porte son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 6 janvier   Sam 6 Jan - 8:15

6 janvier 1148 : bataille des gorges de Pisidie (côte sud de la Turquie). Le comté d'Edesse, Etat latin d'Orient (frontière actuelle entre Turquie et Syrie) étant tombé, la seconde croisade est prêchée par Bernard de Clairvaux. L'empereur Conrad III et le roi Louis VII "prennent la croix" pour rétablir Edesse. L'armée allemande partie avant les Français est détruite aux 3/4 en coupant par le centre des terres seldjouqides (octobre 1147 - Dorylée). Les Français contournent par le littoral et empruntent les gorges de Pisidie, propices aux embuscades. L'avant-garde n'obéit pas aux ordres pourtant stricts du roi et perd le contact avec le gros des troupes. Les Turcs, qui attendaient depuis les hauteurs qu'une faute soit commise, se jettent dans l'intervalle et infligent de lourdes pertes aux Français. Le capétien, Louis VII se bat cependant particulièrement bien et impose le respect aux assaillants qui laisseront un peu de champ aux Français avant de les harceler à nouveau. Louis VII embarque avec une partie des survivants à Antalya. La croisade est un échec cuisant du fait du manque d’unité des croisés, de l’absence de hauteur de vue (stratégique) de Louis VII et des intrigues byzantines de Constantinople. Référence pour l’histoire des croisades : L'épopée des croisades de René Grousset.

6 janvier 1286 : sacre de Philippe le Bel (Reims). Le petit-fils de Saint Louis (Louis IX) est sacré roi de France et va le rester pendant presque 30 ans.

6 janvier 1412 : naissance de Jeanne d’Arc (Domrémy – Lorraine). Celle que l’on nomme la pucelle d’Orléans meurt brulée vive à 19 ans (en 1431) par les Anglais. Elle libère Orléans assiégé et conduit le dauphin Charles à Reims pour le faire couronner (Charles VII). Canonisée en 1920.
6 janvier 1558 : prise de Calais par les Français. Vaincus par les Espagnols à Saint-Quentin en 1557, les Français, conduits par le Duc de Guise, profitent de l'hiver pour attaquer la citadelle de Calais dégarnie de troupes par les Anglais, qui la jugeaient inexpugnable. Avec Calais, les Français reprennent, la dernière possession anglaise sur le Continent. C'est la fin d'un très long contentieux entre les deux pays, qui remontait à l'avènement d'Henri II Plantagenêt (1154). Guise, dit le Balafré, nommé en catastrophe lieutenant général du royaume quelques mois plus tôt, rentre en grâce après ses échecs en Italie et exauce le rêve de Jeanne d'Arc en mettant fin à la présence anglaise sur le continent et en coupant court à tout nouveau risque d’invasion. La population calaisienne, devenue entièrement anglaise après 2 siècles d'occupation, ne manifesta aucune joie à sa libération.

6 janvier 1649 : replis royal (Paris). Le futur Louis XIV n’a encore que 10 ans et apprend son métier de roi durant la régence de sa mère, Anne d’Autriche, qui est secondée par le cardinal Mazarin. Voulant influer sur le pouvoir royal, la noblesse parisienne instrumentalise la population pour faire pression sur la régente : c’est une des manifestations de la Fronde. Dans le plus grand secret, Anne d’Autriche, son fils et Mazarin fuient dans la nuit vers Saint Germain pour se soustraire au chantage.

6 janvier 1694 : mort de Francesco Morosini (Naupli – Grèce actuelle). Commandant des forces vénitiennes défendant la ville de Candie (aujourd’hui Héraklion – Crête) pendant 18 des 23 années que dura le siège d’une des dernières villes chrétiennes de Crète, Morosini a réussi plusieurs exploits : La durée du siège en elle-même est unique et coute aux ottomans entre 130 000 et 200 000 hommes selon les sources. Tout en se révélant un adversaire redoutable de l’empire ottoman, Morosini est admiré par le grand Vizir turc Koprulu qui lui accordera lors de la reddition de la ville (1669) la sauvegarde des habitants et de leurs biens. Il remporte par la suite de nombreuses victoires face aux Ottomans lors de la reconquête de la Grèce et devient Doge de Venise. C’est probablement l’un des plus grands chefs de guerre de la péninsule italienne.

6 janvier 1886 : protectorat français sur la Grande Comores (Océan indien). A la demande du prince Saïd Ali ben Saïd Omar, sultan le plus puissant de l’ile, un traité de protectorat est signé entre lui et le gouverneur français de Mayotte et le capitaine de vaisseau Bausset Roquefort Duchaine d’Arbaud.

6 janvier 1969 : embargo sur les armes à destination d’Israël. Le général De Gaulle décrète un embargo total à destination d’Israël après le bombardement de l’aéroport de Beyrouth et surtout l’affaire des vedettes de Cherbourg. En effet, durant la nuit de Noel, une équipe des services secrets israéliens se fait passer pour une société suédoise acheteuse des vedettes (que la France refuse de vendre à Israël malgré l’accord commercial signé précédemment), … et après avoir pris possession des bateaux, file vers les eaux internationales et rejoint Haïfa.

6 janvier 1972 : décision de construire la navette spatiale (Washington – Etats-Unis). Le président Nixon annonce officiellement un programme de construction de navettes spatiales pour en finir avec les lanceurs classiques (Titan, Atlas, Delta). La première navette décolle le 12 avril 1981. Le 28 janvier 1986, la navette Challenger explose en vol. La nouvelle navette Endeavour décolle en 1992. Les crédits ayant été concentrés sur ce fleuron technologique, les Etats-Unis perdent peu à peu le marché du lancement de satellites au profit d’Ariane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 7 janvier   Dim 7 Jan - 8:57

7 janvier 1785 : première traversée de la Manche en ballon. Jean-Pierre Blanchard effectue en 2 h 25, la première traversée de la Manche à bord d’un ballon gonflé à l’hydrogène. Il faut attendre 1909 pour la première traversée en avion (par Louis Blériot en 37 minutes). En 1994, avec l’Eurostar empruntant le tunnel sous la manche, il ne faut plus que 21 minutes.

7 janvier 1873 : naissance de Charles Péguy (Orléans).
Journaliste et écrivain, mort au combat le 5 septembre 1914, veille de la bataille de la Marne.
Péguy aurait aujourd'hui, 145 ans ... Véritable Moderne combattant les Modernistes, son propos est toujours d'actualité. Lire l’ouvrage d’Arnaud Teyssier "Charles Peguy, une humanité française" qui permet de découvrir ou d’approfondir le cas Péguy :
«La République une et indivisible, c'est notre royaume de France". "Tout un peuple prépare tellement sa tranquillité de https://espace-client.fr.eni.com/login?p_p_id=58&p_p_lifecycle=0&_58_redirect=%2Fdemain qu'il anéantit son être même". "La liberté consiste à croire ce que l'on croit et à admettre (au fond, à exiger) que le voisin croie aussi ce qu'il croit. [...] La liberté est un système de courage".
Pour en savoir plus sur la vie et l’œuvre de Charles Péguy : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/charles-peguy

7 janvier 1886 : Boulanger ministre de la Guerre. Le général Boulanger est nommé ministre de la Guerre dans le gouvernement Freycinet. Devenant de plus en plus populaire, son nom rassemble les mécontents du régime.

7 janvier 1923 : arrivée de la croisière des sables (Tombouctou – actuel Mali). Parties le 17 décembre de Touggourt en Algérie, 5 autochenilles B2 d’André Citroën arrivent à Tombouctou après avoir parcouru 3200 km d’un itinéraire jusque-là emprunté par les chameaux.

7 janvier 1932 : décès d’André Maginot (Paris). « A la déclaration de guerre en 1914, alors qu’il est sous-secrétaire d’Etat à la Guerre, il s’engage au 44ème Régiment d’infanterie territoriale de Verdun. Blessé dans ce secteur, le 9 novembre de la même année, il ne peut repartir pour le front. Il est successivement ministre des Colonies en 1917, des Pensions en 1920, de la Guerre en 1922 qu’il quitte en 1924 pour le reprendre en 1929. Marqué par la première guerre mondiale, il s’attache dès 1922 à renforcer la frontière avec l’Allemagne. Le projet de « ligne Maginot » tel que nous le connaissons a été porté par son prédécesseur au ministère de la Guerre, Paul Painlevé : toutefois André Maginot y contribua par la réussite de la levée des fonds nécessaires à la construction des ouvrages (3,3 milliards de francs). Dans le discours de défense du budget de ce projet, il dira : Le béton vaut mieux à cet égard et coûte moins cher que le mur des poitrines. En forêt de Verdun à Fleury-devant-Douaumont, un « monument à Maginot » a été inauguré par le président Albert Lebrun en 1935 (sculpture de Gaston Bocquet) représentant le sergent Maginot blessé devant un bouclier, symbolisant l’ouvrage défensif qu’il avait contribué à construire ». Pour en savoir plus sur André Maginot et sur la ligne Maginot : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/andre-maginot et http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/…/1930-1940-la-ligne-ma…

7 janvier 1957 : début de la bataille d'Alger. Le Président du Conseil, Guy Mollet, (gouvernement de la IVème République) confie les pleins pouvoirs civils et militaires au général Massu, commandant la 10e division parachutiste, pour mettre fin à la campagne d'attentats que le FLN conduit depuis fin septembre 1956 à Alger. L'arrivée des paras (qui rentrent de l’opération sur Suez) marque le début de la bataille d’Alger.

7 janvier 1959 : ordonnance portant organisation générale de la défense. Abrogée par l’ordonnance de 2004 créant le code de la Défense.

7 janvier 1979 : entrée de l’armée vietnamienne à Phnom Penh (Cambodge) et fin du génocide perpétré par les Khmers rouges.

7 janvier 1987 : bombardement de Ouadi Doum (Tchad). Les Libyens appuyant la rébellion nord-tchadienne, mettent en service la piste d'aviation de Ouadi Doum et pour répondre à la contre-offensive des forces armées tchadiennes (N'Djamena) du début de l'année, ils décident de bombarder la base française de Biltine. En représailles, 2 jaguars français détruisent les radars protégeant la base avec un missile Martel. L’opération est rondement menée : 2 mirages F1 pénètrent de manière offensive l’espace aérien des rebelles pour mettre en alerte le dispositif de détection libyen. Une fois les radars libyens allumés, l’un des jaguars attaque après une pénétration à très basse altitude. Son missile Martel n’a plus qu’à se verrouiller sur l’émission radar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 8 janvier   Lun 8 Jan - 8:50

8 janvier 1676 : bataille d’Alicudi (au large des côtes siciliennes). Bataille navale durant la guerre de Hollande où Duquesne « fait des merveilles » selon son adversaire l’amiral Ruyter qui avoue n’avoir jamais vu une arrivée de l’ennemi en aussi bon ordre. Les pertes sont cependant lourdes des deux côtés (Duquesne est lui-même blessé aux jambes) mais les Français parviennent à entrer à Messine, ce qui était leur objectif initial.

8 janvier 1863 : bombardement d’Acapulco (Mexique). Pendant la campagne du Mexique, la division navale du Pacifique, commandée par le contre-amiral Adolphe Bouet, détruit les batteries côtières d’Acapulco et bloque le port avec la frégate Pallas, les corvettes Galatée et Cornélie, et l’aviso à vapeur Diamant.

8 janvier 1842 : mort du général Cambronne (Nantes). Commandant une division de la Garde Impériale à Waterloo (1815), il est sommé de se rendre par le général anglais Colville auquel il répond : « La garde meurt mais ne se rend pas ». La légende alimentée par Victor Hugo mais jamais confirmée par l’intéressé lui-même dit que devant l’insistance de Colville, Cambronne aurait fini par lâché « Merde ! ».

8-9 janvier 1871 : bataille de Villersexel. (Franche-Comté). « Début janvier 1871, l’armée de l’Est du général Bourbaki, quatre corps d’armée, 140 000 hommes, fait mouvement à partir de Besançon pour tenter d’obliger les Prussiens à lever le siège de Belfort. Le XIVe corps du général von Werder s’interposant au niveau de la petite ville de Villersexel (Haute-Saône), Bourbaki lui livre une bataille très disputée qui dure jusqu’au soir. Prudemment, risquant d’être submergé, von Werder décroche pour se replier sur la Lisaine, cours d’eau qui coule d’Héricourt vers Montbéliard ». Colonel (ER) Henri Ortholan.
Du même auteur et sur le sujet, lire L'Armée de l’Est, 1870-1871.
Lire aussi : http://archedescombattants.forumactif.com/f3-guerre-de-1870-1871.

8 janvier 1915 : débarquement des survivants de l’Emden (Hoddeida – Yemen).
Avant d’être coulé par le croiseur australien Sydney, Le croiseur léger allemand Emden a envoyé par le fond depuis le début de la guerre au moins 30 navires dont le torpilleur français Mousquet. 48 hommes de l’Emden, commandés par le lieutenant von Mücke, avaient débarqué juste avant çà aux Iles Cocos et constatant la fin de leur navire décident de tenter leur chance en volant un voilier. Ils traversent l’océan Indien et débarquent au Yémen d’où ils entament un périple à travers tout le Moyen-Orient. Ils parviendront en Allemagne via Constantinople et seront reçus en héros.

8 janvier 1918 : présentation des 14 points (Washington – Etats-Unis).
Le président Wilson présente devant le Congrès américain les 14 points qui sont censés mettre fin à la guerre et préparer la paix. Certains de ces points serviront à la création de la SDN.

8 janvier 1941 : "fin de piste" pour Baden Powell. (Kenya). Le baron Baden Powell of Gilwell, fondateur du mouvement scout meurt à 84 ans. Officier général de l'empire britannique, Baden Powell s'est toujours beaucoup intéressé à la mission des éclaireurs qu’il a notamment commandés durant ses affectations en Inde, Afrique du Sud, Afghanistan,... Il écrit un livre réunissant les grands principes utiles aux soldats accomplissant les missions d’éclaireurs et s'aperçoit qu'il a un écho inattendu auprès de la jeunesse civile britannique. Devant l'ampleur du mouvement, le roi Edouard VII lui demande d'en prendre la tête pour le structurer : les bénéfices sociaux et sanitaires ne tardent pas. C'est toute la jeunesse anglaise et surtout beaucoup de jeunes des quartiers pauvres, qui découvrent le scoutisme et en font une règle de vie. Le texte original de Paden Powell concernant la formation des éclaireurs est en ligne et toujours disponible en PDF, Aids to Scouting for NCOs and Men.

8 janvier 1961 : référendum sur l’autodétermination de l’Algérie. 75 % en métropole, 70% en Algérie se prononcent pour que les populations algériennes choisissent elles même leur avenir.

8 janvier 1985 : assassinat du LCL Cuenot (Beyrouth – Liban). Adjoint du commandant des observateurs français (Casques blancs), le LCL Cuenot est tué d’une balle dans la tête à bout-portant dans la rue des Pins alors qu’il quitte le QG.

8 janvier 2015 : assassinat d’une policière (Montrouge). Clarissa Jean-Philippe meurt d’une balle tirée dans le dos par Amedy Coulibaly (en lien avec les frères Kouachi).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 9 janvier   Mar 9 Jan - 9:09

9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny, obtient de Louis XV le droit de recruter un régiment de cavaliers hongrois qu’il part chercher à Constantinople (1720). Il emmène dès lors son régiment dans tous les conflits de Louis XV. Il est inspecteur des Hussards puis maréchal de France (1758). Il meurt à 89 ans après une vie de guerres au moins aussi intense que celle du général Lasalle (1775-1809) qui déclarera beaucoup plus tard et comme tout le monde sait, « Tout Hussard qui n’est pas mort à 30 ans est un jean-foutre ». Lire "Valentin Joseph Comte Esterhazy (1705-1743) – Premier mestre de camp du 2ème régiment de Hussards" de Pierre Merkling.

9 janvier 1799 : création du régiment des dromadaires (Egypte). Bonaparte crée par décret l’unité qui servira jusqu’à la fin de la campagne d’Egypte. En effet, l’armée d’Orient a débarqué avec des cavaliers démontés et les chevaux disponibles localement ne répondent pas à un usage militaire. Les capacités de ces animaux sont très appréciées, ils permettent des élongations journalières de 60 km avec des soins minimum. Le général Faidherbe (1818-1889) développe l’emploi des dromadaires au Sénégal pour le transport du ravitaillement. La première unité combattante méhariste n’est vraiment créée qu’en 1891 à El Goléa (actuelle Algérie).

9 janvier 1871 : combats de Vibraye (près de Saint-Maixent). Le Corps Cathelineau et quelques troupes dont les Mobiles de la Dordogne auxquels appartient le caporal Léon Bloy affrontent au niveau de Vibraye l’armée prussienne qui avance toujours vers l’Ouest. Les Français doivent se replier vers le Mans où ils vont subir une défaite décisive quelques jours plus tard. Le futur écrivain Léon Bloy est nommé sergent pour beau comportement au feu : il a sauvé une section du feu prussien grâce à une action personnelle.

9 janvier 1873 : mort de Napoléon III (Chislehurst – Royaume-Uni). Exilé en Angleterre depuis la défaite de 1870, l’empereur français s’éteint à 64 ans.

9 janvier 1909 : Gouraud occupe Atar (Mauritanie). Le colonel Gouraud en rayonnant depuis Atar sur le plateau de l’Adrar parvient à contrôler une région jusqu’à présent fief des bandes armées et rezzous. (Cf. Les ouvrages de Julie d’Andurain sur le sujet).

9 janvier 1916 : évacuation de la presqu'île de Gallipoli. (Actuelle Turquie) Le rembarquement réussi des troupes franco-britanniques fixées par les Turcs est le seul succès de la campagne des Dardanelles. L’objectif de la campagne, voulue par Churchill, est de résoudre l'imperméabilité du front occidental allemand. La France a perdu 50 000 hommes dont quelques 18 000 morts, essentiellement des terriens mais aussi 1 cuirassé, 4 sous-marins et de nombreux transports de troupes.
Lire à ce sujet :
http://archedescombattants.forumactif.com/t26-lexpedition-des-dardanelles

9 janvier 1975 : l’armée américaine adopte le missile Roland. Missile franco-allemand sol-air de courte portée. Mais le programme américanisé n'aboutit jamais et la batterie qui en était équipée finit sa carrière courte au sein de la garde nationale de l’État du Nouveau-Mexique.

9 janvier 2015 : fin de cavales terroristes (Vincennes et région parisienne). Les frères Kouachi en cavale depuis les 12 meurtres à Charlie Hebdo le 7 janvier sont repérés à Dammartin-en-Goële par une patrouille de gendarmerie et tués par le GIGN lors de l’assaut de l’imprimerie où ils se sont repliés. Amédy Coulibaly, quant à lui, en cavale depuis le meurtre d’une policière la veille (8 janvier) à Montrouge, tue 4 autres personnes à l’Hyper Casher de Vincennes où il finit par être abattu dans l’assaut du RAID et de la BRI..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 10 janvier   Mer 10 Jan - 9:02

10 janvier 1430 : création de l’ordre de la Toison d’or (Saint-Ouen – actuelle Seine-Saint-Denis). Philippe le Bon, duc de Bourgogne décide la création de cet ordre de chevalerie pour fidéliser ses nobles, imiter ses grands rivaux européens, et en même temps s’affirmer face à ces derniers : En 1348, l’Anglais Edouard III crée la Jarretière, le Français Jean le Bon, instaure quant à lui en 1351, l’ordre de l’étoile (aujourd’hui disparu). La Toison d’or existe toujours et est reconnue officiellement par la République française à travers la grande chancellerie de la Légion d’honneur. Nicolas Sarkozy l’a reçue de Juan Carlos (Grand maître actuel de l’ordre) en 2011, devenant le 1202ème membre.

10-11 janvier 1871 : bataille du Mans. L'armée de la Loire du général Chanzy, en retraite depuis la défaite de Loigny (2 déc 1870) qui avait à nouveau livré Orléans aux Prussiens, tente vainement de reprendre l'initiative. Composée de troupes disparates mal équipées et peu entraînées, l’armée s’effondre entre autres en raison de la supériorité technique de l'artillerie allemande et des rigueurs de l'hiver. Les unités bretonnes ont été dotées uniquement de fusils à chargement par le canon (et non du fusil Chassepot pourtant produit à 1 200 000 exemplaires à cette date).

10 janvier 1920 : naissance de la SDN et entrée en vigueur du traité de Versailles. La Société Des Nations est créée à Genève par 32 Etats membres le jour de l'application du traité de Versailles ayant mis fin à la Première Guerre Mondiale. C'est surement aussi ce traité qui a contribué à déclencher la seconde tant il pesait (psychologiquement et économiquement) sur l’Allemagne.

10 janvier 1929 : naissance du journaliste globetrotter Tintin (Bruxelles). Le dessinateur Hergé (de son vrai nom, Georges Rémi) publie à 21 ans dans la revue belge Le petit vingtième, la première aventure de son héros Tintin au pays des Soviets. Anti-communiste, la BD fait partie des premières dénonciations grand public du bolchevisme. L’album paru en noir et blanc ne connaîtra de réédition en couleur qu’en … 2017.

10 janvier 1971 : mort de Coco Chanel (Paris). Gabrielle Chasnel meurt à 87 ans au Ritz. Celle qui est à l’origine d’un des fleurons de la mode féminine française et tout simplement mondiale est aussi connue, pour les archives, sous le nom de code « Westminster » ou agent F-7124 de l’Abwehr. Célèbre dès les années 1920 et connaissant beaucoup de personnalités européennes, elle est recrutée en 1941 par le service de renseignement allemand pour son carnet d’adresse. Fidèle en amitié et totalement hermétique au « qu’en dira-t-on », elle écrit régulièrement après-guerre à Walter Schellenberg, emprisonné après avoir été condamné à 6 ans de prison à Nuremberg. Libéré en 1951, l’ex responsable des renseignements de la SS sera soutenu financièrement par Mademoiselle Chanel jusqu’à sa mort le 31 mars 1952, Ses funérailles seront d’ailleurs payées par Mademoiselle Coco Chanel.

10 janvier 1989 : les Cubains commencent leur retrait d'Angola. En treize ans (depuis novembre 1975), près de 310 000 soldats cubains sont venus combattre en Angola. Au moins 5 000 d’entre eux ont trouvé la mort, principalement dans les combats contre l’UNITA de Savimbi et les troupes Sud-Africaines.

10 janvier 2013 : mission de sauvetage à hauts risques (Somalie – Bulo Marer). Un commando du service action de la DGSE attaque dans la nuit du 10 au 11, la cache où est retenu l’agent Denis Allex. Kidnappé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio, il est tué par ses ravisseurs lors de l’assaut visant à le libérer. Deux commandos meurent au combat. Le lendemain, de l’autre côté de l’Afrique (au Mali), est déclenchée l’opération Serval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 11 janvier   Jeu 11 Jan - 8:53

11 janvier  - 49 avant Jésus-Christ : César franchit le Rubicon (Italie). Jules César sommé par le Sénat de rentrer à Rome (sans ses légions), se livre à une intense réflexion avant de décider de sa conduite. Il vient de remporter la guerre des Gaules et sa popularité dans les troupes et à Rome ne cesse d’augmenter or, le Sénat, fragile à cette époque, ne veut pas d’un général trop puissant. C’est pourquoi il ordonne à César de se présenter devant lui en simple citoyen, ce qui le mettrait en fait à la merci de ses ennemis (notamment Pompée, son ancien allié).En obéissant, il se perd. En désobéissant, ce général ambitieux risque le tout pour le tout et décide de franchir le Rubicon avec ses légions pour prendre le contrôle de Rome. Plutarque et Suétone lui attribuent la phrase désormais célèbre de celui qui enfreint la légalité en connaissance de cause : Alea jacta est ! (le sort en est jeté). Le Rubicon est un petit fleuve frontière entre les terres directement administrées par Rome et la Gaule Cisalpine où César est proconsul. Lire aussi Herodote.

11 janvier 1871 : combat d’Arcey.  Après sa victoire à Villersexel le 9 janvier 1871, l’armée de Bourbaki ne reprend sa progression sur Belfort que le 11. Le 13, elle se heurte à des avant-postes prussiens du XIVe corps à la hauteur du village d’Arcey, qu’elle enlève, ainsi que plusieurs autres localités. C’est le dernier succès français de la guerre de 1870-1871. Sur le sujet lire L'Armée de l’Est, 1870-1871 du Colonel Ortholan chez Bernard Giovanangeli Éditeur.

11 janvier 1915 : remise du drapeau à la brigade de fusiliers marins « du contre-amiral Ronarc’h par le président de la République, Raymond Poincaré. La brigade Ronarc’h s’est, entre autres, illustrée à la bataille de Dixmude, en Belgique, à l’automne 1914. En grande infériorité numérique face à l’ennemi, les marins reçoivent l’ordre de tenir au moins quatre jours. Ils ne quittent Dixmude que trois semaines plus tard en ayant infligé des pertes très importantes aux attaquants, mais au prix de 3 000 morts et blessés ». (CESM).

11 janvier 1923 : début de l’occupation complète de la Ruhr par les Français. « Suite au soulèvement communiste de 1920, les Français et les Belges occupent, conformément au traité de Versailles la région de Duisbourg et une partie de la zone démilitarisée. Devant l’impossibilité de la république de Weimar de pouvoir s’acquitter des réparations de guerre (qui devaient se terminer en 1988), les Français occupent la totalité de la Ruhr. Les autorités allemandes ripostent par le Ruhrkampf ou la résistance passive : les mineurs et cheminots refusèrent d’obéir aux Français et entrainèrent la paralysie économique de la région. Le Ruhrkampf se termine en septembre 1923 devant l’inflation galopante du Mark. Le retrait des troupes étrangère est obtenu en 1925 par l’application du plan Dawes ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

11 janvier 1952 : mort de de Lattre de Tassigny (Paris). Le général d'armée Jean de Lattre de Tassigny, affectueusement surnommé le roi Jean par ses hommes, meurt à 62 ans. « Il a choisi la cavalerie à la sortie de Saint-Cyr (de la promotion qui précède celle des Juin, de Gaulle ou Bethouard) et sera d'ailleurs blessé par la lance d'un uhlan dans les premières semaines de la Grande Guerre en 1914 (voilà donc un homme qui aura combattu à cheval comme officier subalterne et qui connaîtra l'entrée dans l'ère atomique comme général d'armée). Mais, lorsque commencera la guerre des tranchées où la cavalerie n'avait plus sa place, il demandera à passer dans l'infanterie. C'est ainsi que, peu avant la Deuxième Guerre mondiale, il commandera le 151e R.I. à Metz, laissant dès cette époque le souvenir d'un chef au comportement atypique. Dans l'armée d'armistice, il commande la Région dont le siège est alors à Montpellier et galvanise ses troupes pour la préparation de la revanche, tout en s'intéressant de très près à la jeunesse des camps de jeunesse. Ses tentatives pour s'opposer à l'invasion de la zone sud en novembre 42 lui valent d'être emprisonné par le gouvernement de Vichy... Il s'évade de la prison de Riom avec le concours de sa femme et de son jeune fils Bernard. Il gagne Londres puis Alger. Pour les combats de la Libération et la période qui suit, il prend des décisions et donne des impulsions qui réorientent puissamment l'armée de terre : Amalgame des troupes venues d'Afrique du Nord et des unités FFI. Création de l'école des cadres de Rouffach, dont l'esprit orienté vers une vie rustique en plein air et la pratique intensive du sport anticipe le style qu'il impulsera à Saint-Cyr dont il obtient l'installation à Coëtquidan, en lieu et place de la banlieue parisienne. Amalgame à Saint-Cyr - Coëtquidan des recrutements directs et semi-directs au sein de l'Ecole Spéciale Militaire Interarmes, qui allait exister jusqu'en 1960. Le commandement en chef en Indochine lui échoit sur sa demande alors qu'il était inspecteur général de l'armée de terre (Juin avait décliné la proposition). Le témoignage de son fils Bernard, alors lieutenant sur ce théâtre d'opérations et qui devait y laisser la vie, a incontestablement joué un rôle dans cette décision. Nommé maréchal de France sur son lit de mort, il est inhumé dans son village vendéen de Mouilleron-en-Pareds, où il est le concitoyen de Clemenceau ». GA Jean-René Bachelet.

11 janvier 1988 : décès  de Gregory « Pappy » Boyington. « Passé à la postérité grâce à la série télévisée Les têtes brûlées, Boyington exista vraiment et s’illustra comme pilote de l’USMC durant le second conflit mondial. D’origine Sioux, son caractère indiscipliné le conduit à démissionner avant de rengager et de se retrouver avec les Tigres volants en Chine où il obtiendra 6 victoires. Il prend ensuite la tête de l’escadrille VMF 214, appelée The Black Sheep, où il est appelé Pappy du fait de son âge. Ses 30 ans font de lui un ancien par rapport aux autres pilotes dont la moyenne d’âge est de 20 ans. Abattu et déclaré mort en janvier 1944, la Medal of Honor lui est décernée : en réalité, il est prisonnier des japonais. Libéré en août 1945, promu colonel, et détenteur de 28 victoires, sa carrière militaire s’achève. Il écrit ses mémoires intitulée Baa baa black sheep qui inspireront le créateur des Têtes brûlées ».  CNE Jean-Baptiste P.

11 janvier 2013 : lancement de l’opération Serval (Mali).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 12 janvier   Ven 12 Jan - 8:47

12 janvier 1813 : début du siège de Dantzig (actuelle Gdansk – Pologne). Au terme de la funeste campagne de Russie, le général Rapp prend le commandement de la place de Dantzig, à partir de laquelle il doit couvrir la retraite de l’empereur. Rapp, bien qu’en infériorité numérique remplit parfaitement sa mission et mène plusieurs contre-offensives qui mettent à mal les forces russes assiégeantes. Le nouvel hiver qu’il doit affronter sans ravitaillement à la fin de l’année 1813, lui enlève toutefois les deux tiers de ses forces. Il se résout finalement à négocier sa reddition et capituler le 29 novembre 1813 (plus de dix mois après).Depuis la campagne d’Egypte, le général Rapp (nommé à 32 ans) a participé à toutes les batailles majeures conduites par Napoléon (Marengo, Austerlitz, Iéna, Essling, la Moskowa…) au cours desquelles il a reçu pas moins de 24 blessures. Déjà gouverneur de Dantzig en 1809, il aurait désapprouvé la campagne de Russie auprès de Napoléon lui-même, sans pour autant remettre en cause sa fidélité à l’empereur. Lire Rapp, le sabreur de Napoléon de Philippe Jéhin.

12 janvier 1852 : naissance de Joseph Joffre (Rivesaltes). Lire la biographie du LCL Rémy Porte, Joffre et le site Chemins de mémoire.

12 janvier 1871 : fin de la bataille du Mans (ou bataille d’Auvours). L'armée de la Loire du général Chanzy, en constante retraite depuis la défaite de Loigny (2 décembre 1870) qui avait à nouveau livré Orléans aux Prussiens, tente vainement de reprendre l'initiative. Composée de troupes disparates faiblement équipées et peu entraînées (notamment les Bretons du camp de Conlie dotés uniquement de fusils à chargement par le canon et non du fusil Chassepot pourtant produit à 1 200 000 exemplaires à cette date), elle finit par s'effondrer, autant en raison de la supériorité technique de l'artillerie allemande que par les rigueurs de l'hiver. Elle se retire vers la Mayenne.

12 janvier 1919 : les Corps-francs allemands écrasent les Spartakistes. (Berlin principalement). Moins de deux mois après la capitulation allemande, les révolutionnaires spartakistes (mouvance bolchevik constituée de soldats démobilisés, de chômeurs,…) décrètent la grève générale en Allemagne le 6 janvier, et s’arment  pour prendre le pouvoir. Le jour même, le ministre de la défense, Gustav Noske, fait appel aux corps-francs pour empêcher que le pays ne suive l’exemple russe. Après une « semaine sanglante » de combats urbains, ceux-ci reprennent le contrôle des grandes villes. A cause de cette répression sanglante, le socialiste Noske est surnommé « le boucher ». Beaucoup d’Allemands, encore abasourdis par la capitulation du 11 novembre 1918, attribuent la défaite aux traitrises de l'arrière : C'est le mythe du "coup de poignard dans le dos". Pour les membres des corps francs, la tentative révolutionnaire spartakiste en est une preuve. Sur les corps francs, lire : Les réprouvés et L’épopée des corps-francs de Ernst von Salomon et L’histoire de l’armée allemande de benoît Méchin.

12 janvier 1943 : début de l’opération Etincelle « ou Iskra en russe, visant  à établir un corridor avec Leningrad assiégée par les Allemands. Au prix de près de 34 000 tués et disparus contre 12 000 Allemands, les Soviétiques créent un corridor dans le dispositif allemand. Tandis que les combats font toujours rage, il est décidé de construire une voie de chemin de fer afin de ravitailler plus rapidement Leningrad. Ce succès passera au second plan avec la chute de Stalingrad, mais la ville peut désormais avoir un soutien plus régulier et les civils être évacués des zones de combat. Lors de cette opération, les Russes capturent leur premier Tigre 1 intact ».  CNE Jean-Baptiste P.

12 janvier 1954 : doctrine des « représailles massives » (Washington). Foster Dulles, secrétaire d’Etat américain, officialise cette doctrine qui repose à ce moment –là sur la supériorité nucléaire américaine, afin de garantir aux membres européens de l’OTAN un engagement militaire maximum des Etats-Unis en cas d’agression soviétique : Puisque les Etats-Unis sont les plus forts, ils estiment que l’URSS ne risquera pas une attaque où elle a tout à perdre. En 1962, changement de doctrine, Mac Namara optera pour la  « réponse graduée ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 13 janvier   Sam 13 Jan - 9:14

13 Janvier 1942 : premier vol du Sikorsky (USA). « Le Sikorsky XR-4, le premier hélicoptère de l’US Army Air Force, effectue son premier vol avec son concepteur, Igor Sikorsky aux commandes ».

13 janvier 1993 : signature de la convention sur l'interdiction des armes chimiques (Paris). La CIAC interdit la mise au point, la fabrication, le stockage et l'usage des armes chimiques. 165 pays l’ont signée et ratifiée, 190 l’ont signée sur les 197 Etats répertoriés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 14 janvier   Dim 14 Jan - 9:05

14 janvier 1917 : « Mort en combat aérien du S/Lt. Andre Jean Delorme. "As" français de la Première guerre mondiale, 5 victoires homologuées, dont 2 en collaboration et 6 victoires non homologuées, au sein des escadrilles C56 et N38. Chevalier de la Légion d'Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 1914-18 avec 5 Palmes, et Médaille des Blessés ».

14 janvier 2011 : fuite du président tunisien Ben Ali. (Tunisie). Après 23 années passées à la tête de l’État tunisien, Ben Ali choisit de fuir vers l’Arabie Saoudite, n’étant pas parvenu à calmer une révolte populaire débutée le 17 décembre 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 15 janvier   Lun 15 Jan - 10:10

15 janvier 1835 : Stendhal est fait chevalier de la Légion d’honneur. Henri Beyle (de son vrai nom) a été sous-lieutenant de Dragons durant la campagne d’Italie de 1800 à 1802 puis commissaire aux armées. Armées qu’il suit en Italie, Allemagne, Autriche et Russie.

15 janvier 1871 : bataille de la Lizaine. Deux jours après sa victoire à Villersexel, Bourbaki tente de forcer la ligne de défense établie par les troupes de von Werder le long de la Lizaine. Malgré des forces trois fois supérieures en effectif, les troupes françaises ne peuvent forcer le passage et reprendre Montbéliard. Les troupes se lancent dans la traversée du Jura. L'odyssée de « l'armée de Bourbaki » commence.

15 janvier 1894 : attaque du détachement Bonnier (Tacoubao – actuel Mali). Le bivouac du LCL Bonnier est attaqué dans la nuit par des Touaregs. Venant de récupérer les survivants de la flottille du lieutenant de vaisseau Boiteux (attaquée à Kabara), Bonnier voulait faire sa jonction avec la colonne Joffre arrivant de Segou dans le cadre de la conquête de Tombouctou. 77 morts dont 13 cadres.

15 janvier 1900 : Lyautey publie du rôle colonial de l'armée dans la Revue des deux mondes. Neuf ans après son Rôle social de l’officier (1891), Lyautey publie un article dans la célèbre revue, lequel est aussi publié chez Armand Colin.

15 janvier 1915 : naufrage du sous-marin Saphir (détroit des Dardanelles). Le LV Fournier commandant du Saphir est obligé de faire surface en plein détroit à la suite d’une série d’avaries. Pris sous le feu des forts turcs, l’équipage évacue après avoir sabordé le bâtiment. Seuls 10 hommes survivent sur les 24. Ils sont internés dans un camp de prisonniers turc après l’interrogatoire mené par le général allemand Liman von Sanders, conseiller militaire auprès de l’empire ottoman. Sur les 5 sous-marins ayant reçu mission d’opérer en mer de Marmara, seul le Bernoulli du LV Defforges parvient à remonter le détroit puis à revenir en mer Égée (avril 1915).

15 janvier 1919 : assassinats de Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht (Berlin). Profitant de la défaite allemande de novembre 1918, les Spartakistes tentent d'importer la révolution bolchevique en Allemagne. La répression par la toute jeune république de Weimar aidée des corps francs est particulièrement rude. Les meneurs du mouvement révolutionnaire, Liebknecht et Luxembourg, sont arrêtés chez eux par l'armée et exécutés sommairement.

15 janvier 1941 : attaque du poste de Ban Dou (Cambodge). L’armée thaïlandaise lance une véritable armée contre le petit poste de la RC 10, commandé par l’ADC Durazzi et tenu par une soixantaine de tirailleurs annamites et de gardes cambodgiens. Ils se replient en bon ordre causant 300 morts chez les Thaïs, ne perdant eux-mêmes que 8 hommes dont le sergent Boulle.

15 janvier 1943 : Inauguration du Pentagone. « Situé à Arlington en Virginie, il abrite le quartier général du département de la Défense américaine. Actuellement le plus grand bâtiment de bureau au monde, il ne compte pas moins de 28 km de couloirs, 161 00 km de câble téléphonique pour 25 000 lignes, 7554 fenêtres sur 24 mètres de haut pour 281 mètres par côté. Construit en béton armé, il a été renforcé de kelvar à la fin des années 90. Le vol AA77 s’écrase sur son aile ouest  le 11 septembre 2001 faisant 189 morts dont 125 au sol. Cet attentat est survenu pour le 70è anniversaire du début de sa construction, le 11 septembre 1941 ». CNE Jean-Baptiste P.

15 janvier 1963 : création de la cour de sureté de l'État. (France). « Suite à l’arrêt d’invalidation du Haut Tribunal Militaire rendu par le Conseil d’Etat, le général de Gaulle institue la Cour de Sûreté de l’Etat. Le Haut Tribunal militaire avait été mis en place par voie d’ordonnance, dans le cadre de l’article 16, décrété après le putsch d’avril 1961. Saisi, le Conseil d’Etat l’avait jugé illégal, par la forme de sa création et par le fait que ses jugements étaient rendus sans appel. Furieux, et devant juger rapidement les auteurs de l’attentat du Petit-Clamart, de Gaulle a pris une autre Ordonnance recréant exactement la même instance, en changeant simplement son appellation, la Cour de Sûreté de l’Etat. Estimant que cette .juridiction était illégale à la base, François Mitterrand l’a dissoute dès son accession au pouvoir en 1981. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 16 janvier   Mar 16 Jan - 8:44

16 janvier 1809 : bataille de La Corogne (Espagne). Après avoir pris Madrid, Napoléon se retrouve face à l'armée espagnole de Galice et au corps expéditionnaire anglais du général Moore. Les 35 000 hommes de Moore, épuisés et affamés, se signalent par leur comportement douteux à l'égard de la population espagnole qui leur montre autant d’hostilité qu’aux Français. Alors que les Espagnols ont été battus à Uclès 3 jours plus tôt par Victor, Soult quant à lui, bat Moore à La Corogne. Le contingent britannique est contraint au rembarquement dans la nuit, ce qui permet à Napoléon de contrôler toute la Galice. Les rigueurs de l’hiver espagnol ajoutées au manque de communications entre les armées anglaises et espagnoles ont contribué à cette défaite des alliés. Les pertes sont cependant identiques dans les deux camps.

16 janvier 1917 : interception du télégramme Zimmerman. Les services britanniques interceptent un télégramme secret envoyé par le secrétaire d’Etat allemand aux Affaires étrangères, Zimmerman, à son homologue mexicain dans lequel il annonce que l’Allemagne s’apprête à relancer la guerre sous-marine à outrance. Cette interception sera transmise au président américain Roosevelt le 3 février. Les Etats-Unis n’entreront pourtant en guerre contre l’Allemagne que le 6 avril 1917.

16 janvier 1944 : Eisenhower nommé commandant suprême des opérations alliées en Europe.

16 janvier 1977 : échec de l’opération « Omega » (Bénin).  Le mercenaire Bob Denard tente, avec 90 hommes, un coup d'Etat au Bénin pour renverser le régime marxiste du président Mathieux Kérékou. L’opération échoue complètement, l’armée béninoise étant prête à entrer en action dès l’atterrissage des mercenaires à Cotonou . Dénard a été condamné en France à 5 ans de prison lors du procès (1993) de cette affaire. Il est décédé en 2007. Lire Le syndrome Foccart de Jean-Pierre Bat.

16 janvier 1979 : exil du Chah d’Iran. Le Chah Pahlavi et la reine Farah Diba quittent définitivement l’Iran. L’Ayatollah Khomeiny rentre de son exil français en Iran 15 jours après et sous les acclamations de la foule. Il instaure la République islamique fondée sur le chiisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 17 janvier   Mer 17 Jan - 8:49

ERRATUM pour le 16 janvier 1917 : interception du télégramme Zimmerman. Le président américain durant la Première guerre mondiale est Woodrow Wilson (de 1913 à 1921- 28e Président) et non Theodore Roosevelt (de 1901 à 1909 – 26e Président) ou Franklin-Delano Roosevelt (de 1933 à 1945 - 32e Président).

Merci au prof. G-H. Soutou et aux nombreux lecteurs vigilants.

17 janvier : Saint Antoine : patron de la Légion étrangère. Saint Antoine le Grand (251-356) né en Haute-Egypte, jouit très rapidement d'une grande popularité et devint le protecteur de nombreuses confréries et métiers. « Son caractère de lutteur victorieux (dans la vie spirituelle), d'ascète qui vit de manière frustre et dépouillée dans la solitude, d'homme qui a changé de vie pour une vie nouvelle au service de Dieu, a de quoi largement toucher le légionnaire. Mais la célébration des combats de Camerone (30 avril) et l'importance prise à la Légion par la veillée de Noël (avec la création de crèches) tendent à éclipser quelque peu la fête de saint Antoine ». Voire le site du diocèse aux armées.

17 janvier 1855 : création d’une seconde Légion étrangère dite Légion suisse. « Par décret impérial, il est décidé de mettre sur pied deux régiments de ligne et un bataillon de tirailleurs composés exclusivement de Suisses. Sous les ordres du général Ochsenbein, l’un des pères fondateurs de la confédération helvétique, ils prennent notamment part au siège de Sébastopol où le choléra fera des ravages dans leurs rangs. La caractéristique de cette troupe est d’être vêtue d’une veste verte et d’un pantalon garance, les futures couleurs de la Légion actuelle. Le faible recrutement et la fin de l’engagement en Crimée conduisent à sa dissolution le 16 avril 1856. Ses effectifs serviront à créer le 1er Régiment étranger ». CNE Jean-Baptiste P.

17 janvier 1941 : bataille navale de Koh Chang (Golfe de Thaïlande). Enhardie par la défaite française face à l'Allemagne, la Thaïlande (Siam), soutenue par le Japon, multiplie les attaques sur la frontière avec l'Indochine. Le 5ème REI se bat bien mais les Thaïs ont l'avantage. Le gouverneur général de l'Indochine autorise une action navale contre la flotte Thaïe pour faire pièce à la pression subie sur la frontière terrestre (actuels Laos et Cambodge). L'attaque française est un beau succès bien que la surprise recherchée ne joue pas puisque la flotte siamoise (de très bon niveau par rapport à la flotte française) détecte l'approche et tire en premier. Le capitaine de vaisseau Bérenger coordonne parfaitement la riposte de ses 4 bâtiments tout en naviguant dans des hautfonds inconnus. Fort heureusement, les premiers tirs détruisent un poste de télécommunication à terre (empêchant de donner l'alerte à l'aviation Thaïe) et tuent l'un des commandants ennemis. La flotte siamoise est détruite en deux heures. La seule victoire navale française du conflit sauve momentanément l’Indochine (ce que de Gaulle reconnait dans ses Mémoires) et pousse le Japon à rechercher un accord.

17 janvier 1951 : première utilisation du napalm (Indochine). Le général de Lattre autorise l’emploi du napalm pour dégager la garnison de Vinh Yen qui combat de manière acharnée depuis 5 jours.

17 janvier 1966 : 4 bombes nucléaires US perdues (Palomares – Espagne). Lors d'un ravitaillement en vol, un KC 135 percute le B 52 qu'il est en train de ravitailler. Les deux avions se crashent. Les 4 bombes nucléaires transportées par le B 52 ne sont pas armées. Sur les 3 qui tombent à terre près de Palomares (côte méditerranéenne), la première est retrouvée intacte, les 2 autres se désagrègent et contaminent une partie des champs de la localité. La 4ème reste introuvable jusqu'à ce qu'en mars, un sous-marin américain la localise par 869 mètres de fond grâce aux indications d'un pêcheur espagnol.

17 janvier 1991 : début de l’opération Desert storm (Irak). Environ 85 000 tonnes de bombes sont lancées sur les défenses de Saddam Hussein pendant 42 jours afin de préparer l’offensive terrestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 18 janvier   Jeu 18 Jan - 8:52

18 janvier 532 : Justinien 1er réprime la sédition Nika (Constantinople) . L’empereur de l’empire romain d’Orient, Justinien 1er, s’apprête à fuir devant un mouvement de foule né d’une rumeur lors des jeux à l’hippodrome, lorsque son épouse Théodora lui redonne courage. « La pourpre est un beau linceul pour mourir » lui dit-elle avec défi. Aussitôt, Justinien reprend possession de ses moyens et ordonne au général Bélisaire de mater la rébellion. (Voir l’excellent site Herodote.net pour l’intégralité de cet événement ou ). L’histoire byzantine regorge de personnages féminins extraordinaires (les  Irène, Théodora, Eudoxie,…).

18 janvier 1671 : Henry Morgan conquiert Panama. Ancien capitaine de l’armée anglaise, Morgan (1635-1688) s’est reconverti dans la flibusterie écumant avec un grand sens tactique la mer des Caraïbes, souvent à son compte, parfois pour celui des gouverneurs locaux. Il se rend maître de Panama avec beaucoup audace et peu d’hommes (environ 1800) : après avoir remonté le fleuve Chagre puis traversé à pieds la forêt équatoriale pendant plus d’une semaine, il bat la garnison espagnole (qu’il extermine presque). A sa mort, il est gouverneur de la Jamaïque et l’un des propriétaires les plus riches des Caraïbes.

18 janvier 1871 : proclamation du Deuxième Reich et de l’Empereur Guillaume Ier « dans la galerie des Glaces du château de Versailles. La défaite française a assis l’hégémonie de la Prusse et ainsi privilégié la kleindeutsche Lösung ou « solution petite-allemande » prônée par Bismarck. Cette solution, une union politique et administrative des États allemands, permet au jeune empire de s’affirmer face à l’Autriche. La construction d’un véritable État-Nation passera cependant par le Kulturkampf (combat pour la culture) du chancelier Bismarck se fondant sur la germanité ».   CNE Jean-Baptiste P.

18 janvier 1911 : premier appontage de l’histoire (Baie de San Francisco – Etats-Unis). Eugene Burton Ely, un des pionniers de l’aviation des Etats-Unis réussit à poser son Curtiss modèle IV D sur une plateforme spécialement aménagée sur le pont de l’USS Pensylvania (36.60 mètres de long pour 10 de large). Ce premier appontage est rendu possible grâce à l’invention d’Hugh Robinson : la crosse d’appontage fixée sous l’appareil. Moins d’une heure après, il redécolle de cette même plateforme. Burton Ely se tue quelques mois plus tard, en octobre 1911, lors d’un meeting aérien en Pennsylvanie.

18 janvier 1936 : mort de Rudyard Kipling (Londres). Globe-trotter, Kipling a sillonné toute sa vie l'Empire colonial britannique, célébrant dans ses œuvres l'héroïsme des soldats bâtisseurs. Journaliste (guerre des Boers), poète (tu seras un homme mon fils), romancier de talent (Kim), il fut l’un des auteurs les plus lus en Occident au début du XXe siècle.

18 janvier 1935 : mort de l’administrateur Albert Bernard (Djibouti - Moraïto). « Administrateur colonial à Dikhil en Côte française des Somalis à partir de décembre 1933, il est d’abord adjoint du commandant du cercle (unité administrative locale) de Dikhil, zone frontalière entre les Issas et Afars qui peuplent la région. Il en devient le commandant en 1934. Profondément attaché à son métier et aux peuples dont il a la charge, il écrit dans une lettre : « Notre métier n'est pas si difficile, il faut faire du bien autour de soi. Pour cela, il faut consacrer un peu d'argent de sa solde aux œuvres, écoles, infirmeries, justice, humanité. C'est la belle vie… Si on peut faire un peu de bien, il ne faut rien négliger, ni temps, ni fatigue, ni argent ». Le 17 janvier 1935, Albert Bernard apprend qu'un « rezzou» (razzia) venu d’Ethiopie vient de piller des campements et retourne vers son refuge. Il part accompagné de quinze ou dix-sept hommes de la milice indigène, ancêtre du groupement nomade autonome, pour l'intercepter. Au matin du 18, près de Motaïto, au sud du Lac Abbé, sur la frontière avec l’Ethiopie, il commande l’attaque contre le groupe. Mais sa troupe, bien que mieux équipée, se fait submerger par le nombre. Albert Bernard est tué alors qu’il appui la retraite de ces miliciens dont deux réussissent à s’en échapper. Son corps est ramené en France et inhumé à Aiguebelle le 26 février 1935. Il est cité à l’ordre de la Nation le 22 janvier et fait Chevalier de la légion d’honneur à titre posthume le 25 janvier 1935. Le 5e RIAOM perpétue la mémoire de ce fait d’armes ». CNE Christophe I. 5e RIAOM.

18 janvier 1942 : de Gaulle fête l'Hégire à la BBC (Londres). « Citoyens, sujets et protégés musulmans de l'Empire français : Algériens, Marocains, Tunisiens de l'Afrique du Nord, Musulmans de l'Afrique occidentale française, du Sénégal, de la Guinée, de la Côte d'Ivoire, du Dahomey, du Niger, de la Haute-Volta, du Soudan français, de la Mauritanie, et l'ensemble de l'Islam noir, à vous tous, qui comptez plus de 20 millions d'êtres humains et en qui nous saluons la France musulmane, je suis heureux, en ce premier jour de la 1361e année de l'Hégire, la nouvelle année musulmane, de vous souhaiter, en mon nom personnel et au nom de la France Libre, une année de bonheur et de prospérité… »
18 janvier 1944 : les Soviétiques rompent le siège de Leningrad (URSS). L’armée de secours soviétique opère sa jonction avec la garnison de Leningrad assiégée depuis un an et demi par la Wehrmacht.

18 janvier 1945 : fin de la bataille des Ardennes. Déclenchée par Hitler le 16 décembre 1944 pour stopper l'avance américaine et couper le front en direction du port d’Anvers, cette contre-attaque de 20 divisions allemandes surprend les Américains qui doivent se replier pendant quelques jours face aux meilleures troupes allemandes. Manquant de carburant, ne disposant pas de la supériorité aérienne, et souffrant du froid, les Allemands, passé l'effet de surprise, buttent sur une résistance acharnée des Alliés et ne parviennent pas à rééditer leur percée de mai 1940. La bataille des Ardennes accélère en réalité la chute d’Hitler : il épuise ses meilleurs éléments (plus de 17000 tués) et laisse Staline reprendre l'initiative à l'Est. Les Américains déplorent 8000 tués.

18 janvier 1979 : mort du général Maurice Challe (Paris). Le principal organisateur de la tentative de putsch d’avril 1961 meurt à 73 ans. A sa sortie de Saint Cyr (1925), il choisit l’aéronautique et devient pilote puis commandant d’escadrille. Après l’armistice de juin 1940, il commande le groupe de reconnaissance 2/14 à Avignon. Lorsque les Allemands envahissent la zone libre (novembre 1942), il entre dans la résistance et sous le pseudonyme de « Guy » dirige le réseau de renseignement « Villon » qui communiquera à Londres le plan de bataille complet de la Luftwaffe (mai 1944). A l’été 1944, il participe aux opérations de la 11e brigade de bombardement française au-dessus de l’Allemagne. En 1949, il est général de brigade et commande l’Air au Maroc. Adjoint du général Ely en 1955, il prépare l’opération sur Suez. En 1958, il est commandant en chef des forces françaises en Algérie et supervise une série d’opérations (Plan Challe) qui vont éradiquer le FLN sur le terrain. Commandant en chef des forces alliées de l’OTAN en Centre-Europe (1960), il demande sa mise en disponibilité en janvier 1961. Après la tentative de putsch, il est destitué, incarcéré à la prison de la Santé, condamné à 15 ans de détention criminelle et privé de ses droits civiques. Il est libéré en décembre 1966 et amnistié en 1968.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 19 janvier   Ven 19 Jan - 8:41

ERRATUM pour le 18 janvier 1944 : les Soviétiques rompent le siège de Leningrad (URSS). L’armée de secours soviétique opère sa jonction avec la garnison de Leningrad assiégée depuis près de un 2 ans et demi par la Wehrmacht.

Le siège a en effet duré 872 jours, du 08/09/1941 au 27/01/1944.

19 janvier 1794 : les Anglais prennent la Corse avec l'aide de Paoli. Ne reconnaissant plus les idéaux de la Révolution dans le régime de terreur que connaît aussi la Convention en Corse, Pascal Paoli prend officiellement contact avec l'Angleterre après avoir écarté ses principaux opposants locaux (dont les Bonaparte). Sautant sur l'occasion, les Anglais dépêchent la flotte de l'amiral Hood. L'île devient un protectorat anglais, appelé Royaume anglo-corse où Paoli n'obtient aucune fonction et est même renvoyé à Londres. La France reprend pied dans l'île de beauté en octobre 1796 avec l'armée du général Antoine Gentili, compagnon de Bonaparte durant la campagne d'Italie.

19 janvier 1839 : les Anglais occupent Aden (Yémen). Afin de se doter d'une escale vers leurs possessions aux Indes, les Anglais achètent au sultan de Lahej (sultanat dissout en 1967) le petit port d'Aden, qui dès lors ne va cesser de croître. La British East India Company y débarque les Royal Marines.

19 janvier 1871 : défaite française à la bataille de Saint Quentin. Confiés au général Faidherbe, les restes de l'armée du nord sont contraints de subir le choc de l'armée prussienne à Saint-Quentin, comme le général Chanzy au Mans (11 janvier). En dépit d'une résistance héroïque des mobiles et des gardes nationaux pendant près de sept heures, Faidherbe doit rompre le contact après que son artillerie, surclassée, a été réduite au silence. Paris ne dispose alors d'aucune force résiduelle pour tenter de forcer son blocus et doit affronter seul les rigueurs de l'hiver et du siège.

19 janvier 1915 : bombardement de l'Angleterre par les Zeppelins. Deux Zeppelins allemands bombardent des villages anglais (Great Yarmouth et Kingslynn) faisant 3 morts. Au cours de la Première Guerre mondiale, une cinquantaine de raids déversent 200 tonnes de bombes tuant environ 500 civils en France, Angleterre, Pologne et Belgique. L'efficacité réelle des bombardements par dirigeables décroît à mesure que les avions se modernisent. Initialement prévu pour faire du bombardement stratégique, le dirigeable est progressivement cantonné au sauvetage en mer, au minage maritime et à la reconnaissance du fait de sa vulnérabilité face aux chasseurs et à l'artillerie. Le Kaiser Guillaume II espérait beaucoup de cet engin (capacité d’emport et rayon d’action énormes pour l’époque) mais comparativement, le sous-marin ou la « grosse Bertha » ont causé des dégâts beaucoup plus importants tant sur le plan matériel que psychologique. Ce phénomène est cependant l'acte fondateur du bombardement stratégique aérien contre des objectifs civils.

19 janvier 1919 : posé sur les Galeries Lafayette (Paris). L’aviateur Jules Védrines empoche la prime de 25 000 francs promise par le magasin, à tout pilote réussissant à se poser sur le toit des Galeries Lafayette (28 mètres de long seulement).

19 janvier 1915 : bataille de Jassin (actuelle Tanzanie). Après leur défaite lors de la bataille de Tanga (3 au 5 novembre 1914), les Britanniques tentent de reprendre l’avantage en Afrique orientale allemande. Ils pénètrent à nouveau sur le territoire allemand et, avec 4 compagnies indiennes, prennent la ville de Jassin située à 50 km de Tanga. Ne voulant pas laisser s’installer la menace si près de ses positions, le général allemand von Lettow-Vorbeck, attaque les Britanniques qui n’ont malheureusement pas eu le temps de durcir la place. Les pertes sont très élevées des deux côtés. Lettow-Vorbeck perd des officiers aguerris au combat, ce qui le pousse à adapter sa tactique. Il opte dorénavant pour le combat de guérilla afin de limiter ses pertes qui ne lui sont pas remplacées par Berlin, compte tenu de la maîtrise des mers des Anglais.

19 janvier 1960 : De Gaulle rappelle Massu en métropole. A l’issue de son commandement de la 10e D.P, Massu devient commandant du corps d’armée d’Alger en novembre 1958. Il est sanctionné par le Président de la République, De Gaulle, qui lui reproche ses propos tenus dans un journal allemand, la veille. Süddeutsche Zeitung lui prête des paroles critiques vis-à-vis de la politique menée par le Président en Algérie.

19 janvier 1983 : arrestation de Klaus Barbie (Bolivie). L’ex capitaine SS Klaus Barbie, ancien chef de la Gestapo à Lyon entre 1943 et 1944 est installé en Bolivie depuis 1957 sous la fausse identité de Klaus Altmann et conseille les services secrets boliviens - qui en retour le protègent - dans leur lutte contre le communisme jusqu’à la chute des dictatures militaires dirigeant la Bolivie. Extradé vers la France, il est jugé et condamné à perpétuité pour les meurtres de centaines de résistants (dont Jean Moulin). Il est décédé en 1991.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 21 janvier   Dim 21 Jan - 23:41

21 janvier 1968 : Le Blue House Raid (Corée du Sud – frontière).
C’est le nom donné à une tentative nord-coréenne d’assassiner le président Sud-Coréen Park Chung-Hee dans sa résidence de Blue House.
Le 16 janvier 1968, l’Unité 124 forte de 31 hommes quitte sa garnison de Yonsan et s’infiltre dans la zone démilitarisée (DMZ) dans le secteur de 2e Division d’infanterie américaine.

Le 21 janvier, les hommes du commando se présentent devant un point de contrôle situé à moins de 100 mètres de la Blue House. Questionnés par un policier, ils fournissent des réponses peu satisfaisantes qui incitent le policier à se méfier et à sortir son arme. L’Unité 124 passe alors à l’action et abat le policier tout en tentant de franchir en force le point de contrôle. Un combat confus s’engage à l’arme automatique et à la grenade mais les Sud-Coréens résistent et le commando finit par décrocher et se disperse dans les montagnes. Un seul membre est capturé qui se suicide immédiatement.
La traque des survivants du commando durera jusqu’au 29 janvier. Au total, 26 Sud-Coréens seront tués et 66 autres blessés (dont 24 civils). 4 Américains seront également tués dans la traque. Sur les 31 membres de l’Unité 124, 29 seront tués, 1 fait prisonnier et 1 seul réussira à rejoindre la Corée du Nord.

21 janvier 1968 : début de la bataille de Khe Sanh (actuel Vietnam). L'armée populaire vietnamienne et le Viet Cong attaquent la base américaine de Khe Sanh (à 10 km à peine de la frontière séparant les deux Vietnam) faisant croire que c'est leur effort principal. Dix jours plus tard, ils déclenchent l'offensive du Têt dans tout le pays. Le siège de Khe Sanh va durer plus de deux mois. Les Américains parviendront à éviter une réédition du piège de Ðiện Biên Phủ grâce à un pont aérien gigantesque. Les pertes viets sont très importantes et l'offensive est un échec sur le terrain. L'opinion américaine est cependant ébranlée par l'envergure de l'opération et par la détermination ennemie. Se faisant, l'opposition au conflit se renforce aux États-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 22 janvier   Lun 22 Jan - 8:55

22 janvier 1506 : création de la garde suisse pontificale (Vatican). Par ordre du pape Jules II, il est décidé que la troupe de protection du pape sera recrutée uniquement chez les Suisses. Elle est aujourd'hui la plus petite armée du monde (110 hommes) et aussi l’une des plus anciennes.

22 janvier 1667 : d’Artagnan nommé capitaine-lieutenant « de la première compagnie des mousquetaires de la garde du roi (grade qui désigne dans la Maison militaire du roi les commandants d’unités dont le roi est le capitaine en titre) » M. Bertrand F. (SHD).

22 janvier 1799 : bataille de Sanhoud (Égypte). Le général Desaix a reçu de Bonaparte la mission de conquérir la Haute-Égypte à l'issue de la bataille des Pyramides. Pendant que le futur empereur pacifie le territoire conquis, Desaix pourchasse Mourad Bey et les renforts qu'il reçoit d'Arabie. À Sanhoud, il repousse et bat l'armée de Mourad pourtant supérieure en nombre.

22 janvier 1852 : création de la médaille militaire par Napoléon III. Destinée à récompenser les mérites des meilleurs soldats et sous-officiers, elle peut être remise exceptionnellement à certains généraux ou maréchaux, ayant rendus des services exceptionnels ou ayant directement commandé des troupes au feu (Joffre, Gallieni ou de Lattre pour ne citer qu’eux).Voir le site de la Grande chancellerie de la LH en cliquant là (médaille militaire). Sur l’image ci-dessous, en 3e position.

22 janvier 1896 : départ de la mission Hourst (Kabara – actuel Mali). À bord du Davoust (voilier en aluminium), le lieutenant de vaisseau Hourst descend le fleuve Niger pour une mission scientifique et de reconnaissance, qu’il remplit avec succès jusqu’en octobre.

22 janvier 1905 : dimanche rouge à Saint-Pétersbourg « qui sonne le début de la Révolution russe de 1905. Le 9 janvier sur le calendrier orthodoxe, une marche organisée par le prêtre Gueorgui Gapone se dirige vers le Palais d’Hiver, la résidence du Tsar, afin de lui porter des doléances suite notamment au licenciement de quatre ouvriers. Bien que Nicolas II soit absent à cette période, le commandement local, dépassé par le mouvement ordonne de tirer sur la foule avant même qu’elle n’ait franchi la Neva. Officiellement, cette répression fait 96 morts et déclenche un vaste mouvement de grèves et de protestations contre le pouvoir impérial ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

22 janvier 1941 : arrestation du capitaine de corvette Honoré d’Estienne d’Orves (Nantes). Héros de la Seconde Guerre mondiale, il a organisé le réseau de renseignement de la Résistance, baptisé Nemrod. Martyr de la Résistance, il est mort pour la France le 29 août 1941, exécuté par les Nazis au Mont-Valérien.

22 janvier 1944 : débarquement d'Anzio (Italie). Connue sous le nom d'opération Shingle, le débarquement des 60 000 anglo-américains est voulu par Churchill pour montrer sa bonne volonté à Staline et surtout pour créer une diversion lors de l'attaque de la ligne Gustav et notamment du mont Cassin. Ne s'attendant pas à débarquer si facilement (la surprise allemande est totale), le général américain, Lucas,  préfère rester sur la défensive plutôt que de filer vers Rome. Le général Kesselring en profite pour contre-attaquer et clouer cette tête de pont. Churchill aura ce mot cruel : « J'avais espéré que nous ayons lancé un chat sauvage sur le rivage, mais tout ce que nous avons finalement eu était une baleine échouée. »

22 janvier 1963 : signature du Traité de l’Élysée (Paris). Il y a 53 ans, de Gaulle et Adenauer signaient le très symbolique traité franco-allemand.

22 janvier 1971 : accrochage de Gouro (Tchad). Une compagnie du 6e RIAOM est accrochée au Nord de Gouro. Un soldat et un sous-officier (fils du général commandant les troupes françaises au Tchad) sont tués dans les rangs français.  11 rebelles périssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 23 janvier   Mar 23 Jan - 8:49

23 janvier 52 (avant Jésus-Christ) : insurrection des Gaules (Orléans). Le parti anti-romain grandit chez les tribus gauloises qui ne supportent pas les privilèges économiques des marchands romains. Le signal de la révolte est donné par le massacre de Cenabum (Orléans) conformément à ce qui aurait été décidé lors du dernier rassemblement des chefs gaulois dans la forêt des Carnutes. Vercingétorix, fils d’un de ces chefs mais aussi ancien compagnon de César, prend la tête de la révolte. L’expression forêt des Carnutes est passée dans le langage courant pour désigner un « rassemblement secret ». Dans la guerre des Gaules, César écrit que la révolte gauloise a été fomentée « au milieu des bois » à l’occasion des rassemblements annuels gaulois.  Les Carnutes étaient avant tout une tribu gauloise du centre de la France.

23 janvier 1795 : prise de la flotte hollandaise du Texel.  Après la prise d’Amsterdam, un détachement interarmes (1° escadron du 2° Hussards, 3° bataillon de tirailleurs, 3° et 5° chasseurs à pied et une fraction du 8° bataillon d'artillerie) est envoyé par le général Pichegru pour s'emparer de la flotte hollandaise prise dans les glaces du Texel. 14 navires avec 850 canons sont capturés sans aucune perte. Lire Nos vieux Houzards de Marcel Dupont.

23 janvier 1871 : capitulation de Paris. Toutes les armées de secours ayant été défaites, Paris capitule, assiégé depuis 4 mois dans de terribles conditions hivernales .

23 janvier 1916 : combat de M’Rirt (Moyen Atlas –Maroc). Profitant de la faible présence militaire française laissée sur le sol marocain, les tribus berbères, instrumentalisées par les Allemands, relancent leurs attaques contre les postes isolés. M’Rirt avec sa vingtaine de Goumiers est dégagé par l’intervention d’un groupe nomade qui cause 200 pertes aux assaillants contre 81 français.

23 janvier 1917 : le général Berthelot au GQG russe (actuelle Saint-Pétersbourg). Berthelot est envoyé par Joffre dès fin 1916 en Roumanie à la tête de la mission militaire française pour y reconstruire l’armée roumaine quasiment détruite par l’offensive des puissances centrales sitôt l’entrée en guerre de la Roumanie (27/08/1916). Afin de coordonner les efforts franco-roumains avec ceux des Russes, Berthelot se rend au GQG du Tsar où dans une ambiance de fin de règne (Abdication de Nicolas II début Mars) il constate à la fois la difficulté du commandement russe à communiquer avec ses forces présentes en Roumanie et le mécontentement du GQG face à l’influence française grandissante sur les cadres et la population roumaine. Lire Sur les traces du général Berthelot de Michel Roussin.

23 janvier 1943 : prise de Tripoli par les Britanniques (Libye).  Pendant 19 mois (septembre 1940 - février 1943), les forces de l'Axe affrontent les Alliés au cours de batailles brillantes et d'une succession d'aller-retour de grande ampleur entre les faubourgs du Caire et Tripoli. Le génie tacticien de Rommel ne peut finalement rien contre la VIIIème armée de Montgomery, faute d'une logistique suffisante. La priorité au front Est donnée par Hitler ainsi que la suprématie britannique en Méditerranée privent Rommel de renfort et l'empêche de traverser l'Egypte pour gagner les champs pétrolifères du Moyen-Orient. (voir la RHA n°130, journaux de marche du French Squadron S.A.S. en Libye (1942-1943) par le capitaine J. N. Vincent).

23 janvier 1973 : Nixon annonce la fin de la guerre du Vietnam. Au cours d'une allocution télévisée, le président américain officialise sa volonté de mettre fin à une guerre de 12 ans qu'une majorité de ses compatriotes dénonce de manière virulente. Les accords de paix sont signés 4 jours plus tard à Paris mais les combats vont durer jusqu'en 1975… et ce malgré la volonté de « vietnamiser » le plus possible le conflit. Les Etats-Unis déplorent 58 000 morts, le Vietnam du Sud, 230 000 et le Vietminh environ 1 million.

23 janvier 1995 : dissolution du régiment aéroporté canadien (Petawawa). Une vidéo, rendue publique et montrant des sévices pratiqués par des parachutistes canadiens sur de jeunes recrues du régiment, scandalise la population du pays. Le gouvernement, conscient de la disproportion de la sanction décide cependant la dissolution du régiment pour montrer sa fermeté et enrayer la dangereuse vague médiatique qui est en train de modifier l'opinion des canadiens sur leur armée, surtout depuis la divulgation d’un autre scandale, cette fois-ci lors de l’intervention en Somalie (Mars 1993).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 24 janvier   Mer 24 Jan - 8:49

24 janvier 1260 : les Mongols détruisent Alep (actuelle Syrie). Ayant conquis l’Arménie et l’Anatolie (actuelle Turquie) en 1243, les fils et petits-fils de Gengis Kahn écrasent Bagdad en 1258, puis au terme d’une semaine de siège, prennent Alep. La population musulmane est massacrée alors que les chrétiens et les juifs sont épargnés. Des troupes chrétiennes de la Principauté d’Antioche (Bohémond VI) et du royaume d’Arménie (roi Héthoume) combattent d’ailleurs à cette occasion aux côtés des Mongols. Apprenant la chute d’Alep, les habitants de Damas fuient massivement vers le sud laissant quasiment sans défense la ville qui tombera en avril 1260.  La conquête mongole est finalement stoppée par les Mamelouks de Baybars et Qutuz lors de la bataille d’Ain Jalout (3 septembre 1260) puis à Homs en décembre 1260.

24 janvier 1772 : découverte des iles Crozet (Sud de l’Océan indien). Marion-Dufresne et Crozet à bord du vaisseau Mascarin, suivi par le vaisseau Marquis de Castries reconnaissent un groupe d’îles qu’ils nomment îles Froides, île de l’Est et île de la Possession. Ils font ensuite voile vers la Nouvelle-Zélande. Le capitaine Cook renommera en 1776 cet ensemble d’îles « Archipel Crozet » en l’honneur du marin qu’il avait connu.

24 janvier 1800 : signature de l’accord franco-britannique d’El Arish (Egypte). Le général Kleber, successeur de Bonaparte en Egypte, ordonne au général Desaix de signer l’accord approuvant le rapatriement de l’armée française dans les 3 mois. Le commodore Sidney Smith est cependant désavoué par son supérieur direct, Lord Keith, qui le lendemain dénonce l’engagement pris. Ce dernier estime que les Français ne peuvent s’en tirer à si bon compte et veut les faire capituler pensant que leur situation est désespérée depuis le départ de Bonaparte.

24 janvier 1943 : rafle et dynamitage du quartier du Panier par les Allemands (Marseille). Suite au débarquement allié en Afrique du Nord, les Allemands envahissent la zone Sud et opèrent une gigantesque rafle de 36 heures à Marseille. Considérant que le quartier du Vieux-Port est dangereux car criminel, ils décident de le détruire après l’évacuation de 30 000 habitants et la déportation de 1500 marseillais. En fait, il s’agit surtout de ne prendre aucun risque en cas de débarquement allié à Marseille et de supprimer ce qui aurait constitué pour eux un sérieux point d’appui.

24 janvier 1943 : le général Paulus demande sans succès à Hitler l'autorisation de capituler (Stalingrad).

24 janvier 1944 : bataille de Tcherkassy (Ukraine). L'orgueilleuse obstination d'Hitler s’exerçant sur l'obéissance résignée du Maréchal von Manstein, conduit à la destruction de 6 divisions allemandes encerclées dans un des bras du Dniepr par le maréchal soviétique Joukov à la tête de 200 000 soldats. Bien qu'alerté par Manstein sur l'encerclement prévisible du groupe d'armées Sud, Hitler envoi des renforts non pas pour ménager un couloir de retraite à ses troupes  mais au contraire pour tenter un débordement que le trop grand nombre d'ennemis et l'hiver rendent  illusoire. Environ 60 000 Allemands sont tués ou mis hors de combat. Les pertes soviétiques sont très élevées comme à l'accoutumée.

24 janvier 1960 : première journée de la semaine des barricades (Alger)

24 janvier 1961 : un B 52 G explose en vol et perd ses deux bombes atomiques (Caroline du Nord). L’une des 2 bombes percute le jardin d’un agriculteur, son parachute n’ayant pas fonctionné. Des débris sont retrouvés à 7 mètres de profondeurs. L’US Air Force constate que sur les 5 verrous de sécurité empêchant l’explosion accidentelle de la bombe, 4 n’ont pas fonctionné. Sur les 8 membres d’équipage, 3 périssent dans le crash.

24 janvier 1965 : mort de Winston Churchill (Londres). Le même jour que son père (en 1895).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 25 janvier   Jeu 25 Jan - 8:49

25 janvier 1807 : combat de Mohrungen (Pologne). Lors de la reprise de l'offensive russe de Benningsen, pendant la campagne de Pologne, Bernadotte arrête avec 8 000 hommes une force deux fois supérieure en nombre commandée par le général Markov.

25 janvier 1871 : raid sur Fontenoy (Moselle). Une audacieuse opération digne de commandos est réalisée par les chasseurs des Vosges. Après un périple de 160 km pendant sept jours en pays ennemi, par grand froid et avec deux rivières à franchir, ils attaquent un viaduc sur la Moselle, entre Toul et Nancy, et le détachement prussien qui le garde. La mission est une réussite totale, aucune perte n’étant à déplorer. Elle interrompt durablement les communications sur l’ensemble de la ligne ferrée et a compliqué en la rallongeant (puisque des itinéraires de détournement durent être utilisés) la chaîne d’approvisionnement pour les armées prussiennes qui encerclent Paris.

25 janvier 1888 : la colonne Pernot conquiert le bassin de la rivière noire (actuel Vietnam). Parti de Hanoi, le colonel Pernot remonte la rivière noire jusqu’à Lai Chau, aux confins de l’actuel Laos et de la Chine.

25 janvier 1944 : début des combats du Belvédère (campagne d’Italie).Entre le 25 janvier et le 1er février, le 4ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens (RTT), en tête de la 3ème Division d'Infanterie Algérienne (DIA), s'empare du Belvédère et du Colle Abate au cours de combats acharnés. Reprenant pitons et villages, les trois régiments de la division payent leur victoire avec 1 500 tués. L'absence de réserves empêche d'exploiter ce succès. Les Allemands surveilleront à présent avec attention les secteurs où les Français seront signalés. Commandée par le général de Monsabert, la 3ème DIA a débarqué en Italie fin décembre. Elle fait partie des cinq divisions d'infanterie progressivement mises sur pied à partir des unités de l'Armée d'Afrique, des troupes coloniales et des Forces de la France Libre dans le cadre du Plan d'Anfa, décidé par Roosevelt et Giraud en janvier 1943.

25 janvier 1971 : Idi Amin Dada, prend le pouvoir (Kampala – Ouganda). Repéré par les recruteurs britanniques pour son physique impressionnant, Amin Dada (1923-2003) se hisse grâce à ses qualités de meneur d’hommes, jusqu’au grade de lieutenant d’infanterie, grade alors rarement attribué par les Britanniques à un natif. Après l’indépendance de l’Ouganda (1962), devenu chef d’état-major, il aide le premier ministre Milton Obote à renverser le président Mutesa (1966). Constatant quelque temps plus tard qu’Obote l’éloigne progressivement du pouvoir, il devance la disgrâce et le renverse à son tour (25 janvier) sans que l’Occident s’en émeuve puisque Obote sympathisait avec l’URSS.  Une fois président (2 février 1971), Amin Dada s’affuble de tous les titres (docteur, maréchal à vie, roi d’Ecosse,…), se décerne toutes les médailles (y compris des copies d’ordres étrangers), expulse les ethnies rivales, les Asiatiques, les intellectuels, les Israéliens et finit par ruiner son pays (qui se rebelle) tout en se ridiculisant auprès de l’opinion internationale. Il tente de reprendre la main en attaquant la Tanzanie (novembre 1978) mais se fait battre malgré le soutien libyen et palestinien. Il fuit en Arabie Saoudite où il meurt en 2003. Il a fait disparaitre entre 150 000 et 300 000 Ougandais.

25 janvier 1985 : assassinat du général Audran (La Celle Saint Cloud). Le groupe terroriste Action directe assassine l’ingénieur général de l’armement René Audran devant son domicile.

25 janvier 1995 : fausse alerte au missile balistique nucléaire (frontière Norvège-Russie). Une équipe de météorologues occidentaux lance, depuis l’ile norvégienne d’Andoya, une fusée-sonde Black Brant pour étudier les aurores boréales après avoir diffusé les communiqués réglementaires.  Les radars russes interprètent la trajectoire comme étant celle d’un missile balistique de sous-marin nucléaire américain et déclenchent l’alerte. Ils n’ont en effet pas eu connaissance du communiqué. Les 6 à 8 minutes de réflexion prises par le président Eltsine ont heureusement permis aux radaristes russes de déterminer que le missile se dirigeait vers l’Océan arctique et était en fait une sonde inoffensive. A mettre en parallèle avec la récente panique hawaïenne (13 janvier 2018) due à un SMS intempestif des autorités américaines demandant à la population de se mettre à l’abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 418
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 26 janvier   Ven 26 Jan - 8:40

26 janvier 1782 : victoire de Brimstone Hill. (Caraïbes Nord). Après la victoire de la baie de la Chesapeake dans la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique, un statu quo s’installe entre les belligérants sur le continent en attendant l’armistice. Les combats continuent cependant dans les Caraïbes, d’une importance stratégique pour le commerce britannique. L’amiral de Grasse mène une nouvelle campagne sur l’archipel de Saint Kitts et Nevis dont il assiège la forteresse de Brimstone Hill en débarquant 8 000 hommes. Malade et épuisé par des mois de guerre, Grasse est maintenu à son poste par le Roi. Il doit affronter de nouveau l’amiral Hood, qui dispose de moins de navires mais mieux équipés (coque doublée en cuivre donnant une plus grande maniabilité et nouveau canon court de gros calibre). Hood parvient à lui faire quitter son mouillage, (les Britanniques célèbrent cet événement comme la « victoire » de Saint Kitts et Nevis) mais ne peut empêcher dans le même temps la garnison à terre de se rendre aux troupes françaises, qui lui accorderont les honneurs de la guerre. Un an plus tard, l’archipel sera rendu à la couronne britannique aux termes du Traité de Versailles de 1783.

26 janvier 1814 : bataille de Saint-Dizier. Les coalisés ont franchi le Rhin le 1er janvier ; pour la première fois depuis la Révolution, le territoire français est envahi. Cumulées, les troupes alliées sont dix fois supérieures à celles que Napoléon a pu rallier après la campagne perdue en Saxe. Alors que Blücher progresse le long de l'Aube, le maréchal Victor chasse les Russes de Saint-Dizier. C'est la première victoire d'une campagne de France au cours de laquelle Napoléon retrouvera tout son génie de tacticien.

26 janvier 1885 : combats de Tuyên Quang (actuel Vietnam). Assiégée depuis deux mois par 10 000 réguliers chinois et pavillons noirs, la garnison de Tuyen Quang (400 légionnaires et 160 tirailleurs tonkinois sous les ordres du commandant Dominé), résiste le 26 janvier au premier véritable assaut de l’ennemi. Le combat fera rage jusqu’au 3 mars, date à laquelle la garnison est dégagée par une colonne de 3 000 légionnaires, marsouins, turcos et tirailleurs annamites, partie de Lang Son sous les ordres du colonel Giovanninelli. La valeur des chefs et des soldats engagés, la discipline des troupes sous le feu et la maîtrise de la fortification permettent une victoire inattendue au regard de l’inégalité des forces en présence. Durant ces combats meurent beaucoup de soldats (48) dont les noms sont toujours célébrés aujourd’hui comme celui du sergent Bobillot, une des gloires du génie.

26 janvier 1885 : prise de Khartoum par le Mahdi (Soudan). Voulant établir un royaume islamique sur le Soudan, les mahdistes (ou derviches) luttent depuis 1879 contre les Britanniques. Après 9 mois de siège, ils prennent la ville de Khartoum où le général Charles George Gordon (le mythique « Gordon Pacha ») trouve la mort. Le 2 septembre 1898, après 20 ans de combats, le général Kitchener met fin à la guerre des Mahdistes en remportant la bataille d'Ondurman (près de Khartoum) à laquelle, pour mémoire, participe Winston Churchill alors jeune officier de cavalerie.

26 janvier 1934 : signature du pacte de non-agression germano-polonais. Il prévoit d’interdire le recours à la force dans la résolution des conflits économiques et frontaliers pendant dix ans. Adolf Hitler le dénonce le 28 avril 1939, à la suite de l’affaire du corridor de Dantzig. Ce traité eut pour principal effet de ne pas susciter de crainte de guerre avec son voisin immédiat tandis que l’Allemagne réarmait.  

26 janvier 1958 : entrée en service du Starfighter (Base d’Hamilton – Californie). Le Lockheed F-104 "Starfighter" entre en service opérationnel avec le 83rd FIS de l'US Air Force. Malheureusement connu sous le sobriquet de faiseur de veuves en raison du nombre important de crashs, notamment en Allemagne de l’Ouest. Sa faiblesse de décrochage en dernier virage laissait peu de chance aux pilotes qui « restaient nez haut ». Les pilotes l'appelaient "le faiseur de veuves" !

26 janvier 1972 : crash du vol JAT 367 (espace aérien tchécoslovaque). Un DC 9 de la compagnie aérienne yougoslave effectuant la liaison Copenhague-Belgrade avec 29 personnes à bord, explose à plus de 10 000 mètres d’altitude. Seule l’hôtesse de l’air serbe Vesna Vulovic survit, bien qu’elle n’a pas de parachute. Elle atterrit polytraumatisée dans la neige et restera un mois dans le coma. Elle est décédée en 2016. Selon les sources, l’explosion serait due soit à une bombe posée par des terroristes croates (version yougoslave), soit à un tir de l’aviation tchécoslovaque (journalistes allemands).

26 janvier 1988 : lancement du programme Rafale. Un comité interministériel annonce officiellement le lancement du programme Rafale. Prototype au MAE.

26 janvier 2015 : accident d'Albacete (Espagne). Dans le cadre d'un exercice de l'OTAN servant à la formation des Tactical leaders, un chasseur F16 grec rate son décollage et s'écrase sur une zone où se préparent des aviateurs français des bases aériennes de Nancy (BA 133) et Chateaudun (BA 279). 9 morts français, 2 grecs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUE MOIS DE JANVIER 2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUE MOIS DE JANVIER 2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L’éclipse de la lune bleue du 31 janvier 2018 marque la fin d’un mois puissant
» Les docs du Mois de Janvier 2014
» Pleine Lune 2 Janvier 2018
» Nouvelle Lune Janvier 2018
» Textes Liturgiques du Mercredi 03 janvier 2018 : Férie du temps de Noël (3 janv.) — Année B

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: CHRONIQUES JOURNALIERES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: