ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 AFRIKA KORPS - OPERATION CONDOR

Aller en bas 
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: AFRIKA KORPS - OPERATION CONDOR   Lun 16 Avr - 0:36

L’ESPIONNAGE DANS LA GUERRE DU DESERT
Les généraux qui gagnent ou perdent des batailles ne parlent jamais des opérations d’espionnage souvent conçues des années avant l’événement par des hommes hardis, inventifs et courageux, qui ont souvent fourni des renseignements de premier ordre sur l’ennemi.
Rommel en 1942 perdit presque certainement la guerre en Afrique du Nord du fait que l’espionnage allemand ne put pas alimenter son 2ème bureau en informations capitales qui lui auraient permis d’apprécier plus sainement la situation des Anglais.
Deux endroits fourmillaient d’espions issus de toutes les nations en guerre : Rome où ils étaient alimentés par les militaires italiens antifascistes de Commando Superemo, et au Caire, alors Royaume de Farouk, où les secrets militaires étaient mis sur la place du marché par les officiers égyptiens anti colonialistes. A Rome les renseignements filaient vers les américains et les anglais qui les redistribuaient aux français, quand bon leur semblait. Rommel se méfiait tellement des italiens qu’il ne leur fit jamais part de ses intentions, ni de ses plans de bataille.
Au printemps 1940, un major allemand du service du contre-espionnage eut une idée audacieuse. Il connaissait un capitaine hongrois du nom de Lazlo Von Almaszy (dont on tirera de sa vie un film : le patient anglais (1)) qui était un expert du désert. Il avait travaillé de longues années avant la guerre comme topographe au service cartographique du royaume égyptien (2), avec un confrère anglais. Le capitaine Patrick Clayton va être un des co-fondateurs du LRDG (Long Range Desert Group). Almaszy contacté répondit favorablement à ses interlocuteurs de l’Abwehr (Amiral Canaris) à collaborer avec eux pour former un service d’espionnage au profit de l’Afrika Korps de Rommel. Il fut nommé capitaine dans la Luftwaffe, et il se mit au travail.  
OPERATION CONDOR
Jusqu’à l’hiver 1941 Rommel reçut des renseignements de la centrale d’espionnage au Caire, puis la source s’interrompit, sans doute par suite de la capture des espions. Almaszy reçoit comme instruction de monter une opération destinée à introduire deux nouveaux espions au Caire. Il y a déjà un noyau collecteur de renseignements qui ne peut faute de moyen radio les faire connaître à la centrale allemande en cyrénaïque. Une danseuse du ventre nommée Hekmat Fahmi, et des officiers égyptiens hostiles à l’Angleterre. Les lieutenants Abdel Nasser et Anouar al Sadat sont dans le complot et sont pro-allemands (3).
Lorsque Rommel met au point son plan d’action pour la marche de l’armée blindée vers le Nil, il réclame des renseignements très complets sur l’action ennemie en territoire égyptien. Ils devront être complétés par des vols de reconnaissance pour préparer l’occupation des points stratégiques.
Canaris va donner le commandement de l’opération à Almaszy. Deux hommes sont choisis : Eppler et Sandstede ont déjà passé de longues années en Afrique du Nord. La voie routière est choisie pour introduire ces deux agents en Egypte. La logistique pour y parvenir va user une bonne demi-douzaine de spécialistes. Cette marche dans le désert fait l’objet de l’opération « Salam ».
La préparation va durer trois mois et demi. Compte tenu des aléas de la guerre, du point de départ choisi jusqu’à destination il faut compter 3.000 kilomètres (distance de Paris à Moscou). Les contingences sont les suivantes :
- Une grande partie du trajet se fait en territoire ennemi
- La colonne de transport doit se cacher le jour, ce qui oblige de convoyer du ravitaillement pour 6 semaines.
- Trouver des appareils radio utilisables pour des liaisons à grande portée (graphie) mais aussi à courte distance (phonie).
- Trouver les véhicules qui doivent être impérativement des véhicules anglais de prise (des Ford de 2.5 tonnes, et de 1.5 tonne). Ils seront aux couleurs allemandes et leurs équipages en uniforme de l’Afrika Korps.
Le 9 avril 1942 tout fut prêt, et la colonne prit la direction de l’oasis de Gialo. A Gialo ils complètent la provision d’eau. Cette eau ne pouvant se conserver plus de trois jours, ils doivent tout vider, et aller faire le plein à l’oasis de Bir Bitafal. La barrière de dunes ralentit leur marche. En deux jours ils n’ont parcouru que 40 kilomètres par une température de 50°. Le médecin contracte la folie du désert – maladie d’épuisement qui se manifeste par de la cyclothymie, et des troubles de conscience -, le chef mécanicien fait une crise cardiaque. Almaszy décide de retourner à la base de départ pour déposer les hommes malades.
Le 11 mai 1942, ils repartent sans médecin. Ils traversent le « garet » un immense champ d’éboulis de basalte, et aperçoivent le gigantesque plateau du Kebir (4) qui culmine à 800 mètres d’altitude.
Le 22 mai, ils aperçoivent les lumières de l’oasis de Charga. Le 23 mai au matin ils doivent traverser Charga. Ils ne savent si elle est occupée par les britanniques ou les égyptiens. Le convoi s’approche du barrage qui est tenu par des égyptiens qui les laissent passer sans problème. Dans la soirée ils atteignent le col de Japsa qui domine la vallée du Nil, non loin d’Assiout.
Les deux espions descendent puis se vêtent en riches civils oisifs qui reviennent d’une partie de chasse, et dont la voiture est tombée en panne. Ils ont à la main deux valises qui contiennent leurs effets personnels en provenance directe du Caire, un émetteur radio et 20.000 livres sterling. Ils partent faire du stop sur la route qui va les mener au Caire.  Almaszy reprend le chemin du retour, et signale par radio le succès de l’opération. La centrale accuse réception. C’est la seule fois que la centrale accusera réception d’un message. Pourquoi ?
Lorsque début juin Almaszy se présente à Rommel pour lui annoncer que l’opération Condor pouvait commencer, ce dernier, prodigieusement gêné lui explique que cette opération était malheureusement annulée, car les deux radios avec les codes avaient été fait prisonniers par les anglais lors des combats de Gazala.
Et les espions ? Eppler devint Hussein Gaafar, riche égyptien, et Sandstede devient Peter Moncaster, un irlandais un peu fou. Ils louent un house boat, y installent leur émetteur, puis avec l’aide d’Anouar al Sadat et d’Abdel Nasser, ils commencent à récolter des renseignements de premier ordre qu’ils transmettent à la Centrale allemande. Aucun accusé de réception ne leur parvenant, ils en déduisent que leur émetteur est en panne. Ils seront arrêtés fin 1942 par l’Intelligence Service britannique.
Notes :
(1) La guerre terminée, le Comte Von Almaszy après des pérégrinations rocambolesques en Europe et en Egypte où il avait de solides amitiés, mourut de dysenterie en 1951 à Salzbourg.
(2) Il va découvrir un oasis inconnu sur les cartes, l’oasis Zarzura (l’oasis des petits oiseaux), qui va devenir une halte pour le LRDG, et dont il est question dans le carnet de route du maréchal des logis radio Jean GALEA.
(3) Jusque dans les années 80 circulaient librement dans les rues du Caire des bandes dessinées faisant l’éloge de l’Afrika Korps et de Rommel.
(4) C’est dans ce massif qu’il fut trouvé des gravures rupestres attestant d’une vie de chasseurs-cueilleurs.
©️ Armes & Armées – 2018 – LH GALEA



Itinéraire de la mission Condor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
AFRIKA KORPS - OPERATION CONDOR
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» operation de la fente labial a amiens par Mme Baguidi
» questions diverses sur l operation
» operation appendicite
» autotraitement avant une operation
» Comment se passe l'operation du palais sur Lille,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: guerre de 1939-1945-
Sauter vers: