ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CHRONIQUES MOIS DE JUILLET

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 26 juillet   Mer 25 Juil - 20:52

26 juillet, fête de Sainte Anne et de Saint Joachim.
Mère et père de la Vierge Marie (1er s.)
Marie est présentée dans les évangiles comme une jeune fille de Nazareth, fiancée de Joseph dont les ascendants sont longuement énumérés dans la généalogie du Seigneur.
Les quatre Évangiles, entièrement tournés vers la Bonne Nouvelle du Christ, sa vie, ses paroles et sa Résurrection, ne font nulle mention de la famille de Marie, sans doute fixée aussi à Nazareth.
La tradition, dès les premiers siècles, appellent les parents de la Vierge Marie, Joachim ("Dieu accorde") et Anne ("La Grâce - la gracieuse").
L'imagination des auteurs des Évangiles apocryphes en fait un couple discret, mais il était bien réel et il a su accueillir, éduquer Marie et l'éveiller dans la grâce toute spéciale qui était la sienne, et qu'ils ignoraient.
Le culte de sainte Anne apparaît dès le VIe siècle dans certaines liturgies orientales et, au VIIIe siècle dans les liturgies d'Occident. Son culte est généralisé avant la fin du XIVe siècle.
Sainte Anne est souvent représentée apprenant à lire à sa fille dans le livre de la Bible. Une icône russe, image gracieuse de l'amour conjugal, immortalise le baiser qu'ils se donnèrent lorsqu'ils apprirent la conception de Marie. C'est ainsi qu'ils ont participé au mystère de l'Incarnation.

26 juillet 1340 : victoire de Saint-Omer.
Philippe VI de Valois vient de perdre sa flotte à la bataille de l'Écluse, face à la flotte anglaise d'Édouard III Plantagenêt. Ce dernier, allié aux Flamands renverse le Comte de Flandre Louis Ier, vassal du Roi de France.Robert III d'Artois, autre grand du Royaume, trahit son Roi pour rejoindre Édouard III. Les nouveaux alliés décident de s'emparer de Saint-Omer tenue par les Français.
Alors que Philippe VI met du temps à rassembler son Ost, les Français commandés par Jean Ier d'Armagnac et Eudes IV de Bourgogne patientent derrière les murailles de la ville. Une sortie est faite et tourne à l'avantage des Français qui font un carnage dans le camp flamand. La bataille de Saint-Omer, aussi appelée ou «Besoignerie» de Saint-Omer, aurait pu être une victoire totale des Français, si Jehan d'Armagnac avait su mieux organiser ses forces.

26 juillet 1547 : Henri II est sacré Roi de France en la Cathédrale de Reims.
A l'occasion du sacre d'Henri II, l'archevêque de Reims Charles de Lorraine s'entretient avec le Roi de son désir d'ouvrir à Reims une université et reçoit son approbation.

26 juillet 1707 : attaque anglaise du port de Toulon.
Marlborough fait le siège de la ville appuyée par la flotte de l’amiral Shovel et prend le fort Saint-Louis.
Le port est si bien défendu par le lieutenant général de Langeron que la flotte anglaise se retire avec de lourdes pertes devant les tirs d’artillerie

26 juillet 1758 : chute de la forteresse de Louisbourg (actuel Canada).
Contrôlant l’accès au fleuve Saint Laurent depuis 1713, date de sa construction, la forteresse française se rend aux Anglais après un siège de 2 mois, faute de ravitaillement de la part de la Métropole.

26 juillet 1800 : Bonaparte crée les enfants de troupe.
L’arrêté du 7 thermidor an VIII formalise la condition des enfants de troupe et des femmes à la suite de l’armée.
2 enfants par compagnie sont admis à la solde à partir de l’âge de 12 ans.
Ils occupent les fonctions de musiciens ou d’apprentis auprès des maître-ouvriers.
4 femmes sont affectées par bataillon comme lavandières ou vivandières.

26 juillet 1830.
Les ordonnances de Juillet et la révolution des « Trois Glorieuses »
Le 26 juillet 1830, le « Moniteur », journal officiel du gouvernement français, publie cinq ordonnances du roi Charles X qui mettent en émoi l'opinion publique, c'est-à-dire les 60 000 bourgeois habilités à voter.
Il s'ensuit trois journées d'émeutes que les auteurs romantiques qualifient de « Trois Glorieuses », au terme desquelles l'héritier des Bourbons devra s'enfuir et laisser le trône à son cousin, le duc d'Orléans, futur Louis-Philippe 1er, qui sera à son tour chassé par une Révolution, dix-huit ans plus tard.

26 juillet 1908 : création de l’ancêtre du FBI (Washington).
Le petit-neveu de Napoléon 1er, Charles Bonaparte (fils de Jérome Bonaparte), crée le Bureau of investigation alors qu’il est ministre de la justice du Président Roosevelt afin de lutter contre les fraudes des grands Trusts économiques américains. Charles Bonaparte est né (1851) et mort (1921) américain.

26 juillet 1947 : signature du National Security Act (Washington).
Le Président Truman fusionne les départements d’armées, Marine (US Navy) et armée de Terre (US Army) et crée celui de l’armée de l’Air (US Air Force), l’ensemble étant confié au secrétaire d’État à la Défense

26 juillet 1956 : nationalisation du canal de Suez (Alexandrie – Égypte).
Le général égyptien Gamal Abdel Nasser, lors d’un discours radiodiffusé, annonce qu’il nationalise le canal et fait procéder à la mise sous séquestre des biens de la Compagnie internationale du canal de Suez. Cet acte est directement à l’origine de la Campagne de Suez mené par Israël, la Grande-Bretagne et la France en novembre 1956.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 27 juillet   Jeu 26 Juil - 20:03

27 juillet 1214 (il y a de cela 800 ans), Bataille de Bouvines
Une coalition germano-anglo-flamande, au mépris de la trêve voulue le dimanche, marche en direction de l’armée du roi de France Philippe II Auguste. Il est vrai que les coalisés n’en sont plus à une première entorse aux règles. Leur chef, l’empereur germanique Otton, du Saint Empire romain, a été excommunié. Quant à Ferrand de Flandre, il a trahi son suzerain, le roi de France. C’est un ange comparé à Renaud de Dammartin, parjure et traitre multirécidiviste. Honte suprême, leur armée est composée, en plus de la noblesse flamande et germanique, de mercenaires brabançons et saxons. Troupes efficaces mais peu recommandables, voire plus ou moins illégales.
Violation des conventions de la guerre par les coalisés et excommunication du chef adverse, voilà qui fait de Philippe II le défenseur de la chrétienté et du pape. Par ailleurs, ses troupes comprennent deux ecclésiastiques renommés, dont l’évêque de Beauvais. Celui-ci, ne pouvant faire couler le sang de ses ennemis chrétiens, brisera leurs membres à la massue. Il capturera notamment Guillaume Longue-Épée, frère batard du roi d’Angleterre et chef du contingent anglais.
Les coalisés, en supériorité numérique et dotés d’une puissante infanterie, imagineront un temps pouvoir obtenir la victoire : le centre français est enfoncé, le roi Philippe jeté au sol, puis sauvé de la mort in extremis par ses chevaliers qui, ameutant les soldats autour de leur souverain, déclenchent une contre-offensive alors même qu’Otton, l’empereur excommunié, manque d’être tué et doit fuir à pied, sa monture ayant reçu le coup fatal qui lui était destiné.
Le centre coalisé est en outre fragilisé par l’effondrement de l’aile gauche, qui s’est enfuie à l’annonce de la capture de Ferrand de Flandre qui la dirigeait. Ne reste que l’aile droite qui, d’abord victorieuse aux prémices du combat, se retrouve encerclée du fait de la débâcle de ses alliés. Ses deux chefs, Guillaume Longue-Épée et Renaud de Dammartin, sont pris après de durs combats. La bataille est finie, la victoire est totale. Otton perd sa couronne, Renaud et Ferrand leur liberté, le roi Jean une part de son autorité sur ses barons…
Voilà une bataille aux conséquences énormes, qui assoira la dynastie capétienne comme force dominante en Europe occidentale. Alors si, pour ses 100 ans, la Grande Guerre a droit à documentaires et commémorations, la bataille de Bouvines mérite bien un petit rappel de ses 800 ans.

27 juillet 1675 : mort de Turenne (Sasbach - Allemagne).
Henri de la Tour d’Auvergne-Bouillon, vicomte de Turenne, est le plus grand général de Louis XIII et Louis XIV.
Il sauve, grâce à son génie tacticien, la France à de nombreuses reprises tant sur le front intérieur (contre la Fronde du Grand Condé) qu’à l’extérieur sur les fronts d’Allemagne et des Pays-Bas. Maréchal à 32 ans, maréchal-général à 49 ans, il se bat depuis l'âge de 15 ans et meurt à 64 ans au combat lors d'une reconnaissance avant la bataille de Salzbach.
La bataille de Türckheim qu’il remporte le 5 janvier 1675, outre le fait qu’elle permet à la France de reprendre l'Alsace, passe pour un modèle.
Louis XIV ordonne que sa dépouille repose à la basilique Saint Denis, honneur royal (Charles V l'avait fait pour son connétable Du Guesclin). Napoléon fait transférer ses restes sous le dôme des Invalides.

27 juillet 1778 : bataille d’Ouessant (au large de l’île d’Ouessant).
Dans le cadre de la guerre d’indépendance des États-Unis, la flotte de l’amiral anglais Keppel est interceptée et battue par celle du lieutenant-général d’Orvilliers qui reçoit les félicitations personnelles de Louis XVI

27 juillet 1872 : loi Cissey sur le service national.
Le service militaire devient obligatoire, personnel (sans possibilité de remplacement) avec tirage au sort de la durée (5 ans ou de 6 mois à 1 an) mais continue de prévoir de nombreuses dispenses.

27 juillet 1914 : réquisition des postes radio (France).
En prévision de l'entrée en guerre, tous les postes de TSF sont réquisitionnés pour empêcher les émissions des radioamateurs de plus en plus nombreux à travers le pays.

27 juillet 1934 : Mort du Maréchal de France Louis Hubert Lyautey, l’homme à qui la princesse Bibesco dédiait un livre en ces termes : « Au royaliste qui a donné un empire à la République ».
« Je ne puis être bonapartiste à cause de l'assassinat du Duc d'Enghien, ni orléaniste à cause de la mort du Roi ; je ne puis être républicain car nul honnête homme ne saurait l'être, je suis donc légitimiste ».

27 juillet 1942 : mort de l’aspirant ZIRNHELD.
Officier parachutiste du Special Air Service, l’aspirant André ZIRNHELD est mortellement blessé à Benghazi au cours d’un raid en Égypte. Il n’a que 29 ans.
Auteur de la « Prière du para », il a donné son nom à la 4e promotion de l’École militaire interarmes.
Il sera fait Compagnon de la Libération à titre posthume.

27 juillet 1962 : création du centre d’expérimentation du Pacifique.
Fermé en 1998 après l’arrêt des essais annoncée en 1996.

27 juillet 1980 : décès au Caire de Mohammad Reza Chah Pahlavi , né le 26 octobre 1919 à Téhéran, était le deuxième et dernier monarque de la dynastie des Pahlavi Homayouni de la monarchie iranienne et le dernier chah d'Iran qui régna du 16 septembre 1941 au 11 février 1979 (événement dit du 22 Bahman 1357). Contraint à l'exil le 16 janvier 1979, il fut remplacé par un conseil royal et renversé par la Révolution iranienne. Mohammad Reza Pahlavi n'a jamais abdiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 28 juillet   Ven 27 Juil - 22:53

28 juillet 1402 : Tamerlan soumet l’empire Ottoman (actuelle Ankara).
Le conquérant Tamerlan, venu d’Ouzbékistan, remporte une victoire totale à Angora sur le sultan ottoman Bajazet Ier au cours d’une bataille mêlant plusieurs centaines de milliers de combattants.
Tamerlan qui se dit l'héritier du conquérant mongol Gengis Khan, instaure un immense et éphémère empire en Asie centrale, centré sur l'actuel Ouzbékistan.
Guerrier cruel mais cultivé, Tamerlan, en ravageant le moyen Orient, a offert involontairement aux Européens une pause dans les combats qui les opposaient à l’empire ottoman

28 juillet 1488 : défaite de l'armée bretonne à Saint-Aubin-du-Cormier.
Au cours de la bataille, le duc d'Orléans (futur Louis XII) est fait prisonnier par les Français. Le duc de Bretagne, François II, doit accepter de donner sa fille Anne en mariage au Dauphin, le futur Roi Charles VIII. Celui-ci mourant sans héritier en 1498, Anne doit, conformément au Traité du verger, épouser son successeur le Roi Louis XII. La Bretagne, indépendante depuis la victoire de Nominoë sur Charles le Chauve en 845, est définitivement rattachée au trône français en 1532.

28 juillet 1755 : expulsion des Acadiens, ou « Grand Dérangement »
Au Canada, le Conseil de Nouvelle-Ecosse décide de déporter les Acadiens, les colons d'origine française. En 1713, la France a cédé ses colonies canadiennes à l'Angleterre avec le traité d'Utrecht. La population francophone est déportée sur plusieurs années en Nouvelle-Angleterre, au nord-est des Etats-Unis, sur ordre de Charles Lawrence, gouverneur de la Nouvelle-Écosse. Plus de 7 000 personnes, sur les 13 000, meurent pendant l'exode parce que les Acadiens ne veulent pas signer le serment d'allégeance.

28 juillet 1808 : le colonel V-Y Boutin est arraisonné à bord du "Requin" par l’anglais "Le volage". Sapeur, espion et aventurier envoyé au Moyen-Orient par Napoléon 1er pour préparer une éventuelle campagne orientale : La vie de cet officier est brève mais remplie de péripéties et comporte tous les ingrédients qui assurent la réussite d’une super production hollywoodienne. Les projets de débarquement de l’Empereur seront finalement exécutés sous la Restauration et selon les relevés effectués par Boutin qui 22 ans plus tard se révèleront fiables.

28 juillet 1833 : loi Guizot sur l'enseignement primaire.
Ministre de l'Instruction publique, François Guizot fait voter une loi qui transforme totalement l'enseignement primaire. Elle oblige les communes de plus de 500 habitants à se doter d'au moins une école primaire de garçons et à payer au moins un instituteur, sans prévoir les moyens financiers afférent. Les établissements privés sont légalisés et l'instruction religieuse maintenue.

28 juillet 1870 : arrivée de l’Empereur Napoléon III à Metz : suite à la déclaration de guerre du 19 juillet 1870 et à la mobilisation des troupes, l’empereur prend le commandement de l’armée du Rhin, c’est-à-dire de l’ensemble du dispositif français rassemblé face à la frontière avec la Prusse rhénane et destiné à porter la guerre en Allemagne par la route de Sarrebruck

28 juillet au 1er août 1937 - bataille de Tianjin (Chine du Nord).
Alors que la ville de Tianjin semble acquise aux Japonais en raison de leur force d'occupation présente dès avant la guerre qui l'oppose à la Chine, la police chinoise, renforcée de réguliers, prend d'assaut des points névralgiques : la gare de l'Est (où patrouillent des forces françaises), le champ d'aviation japonais, et le QG des forces japonaises (à proximité immédiate de la concession française de la ville). Très vite, le consul de France Charles Lépissier réquisitionne l'armée pour faire respecter la neutralité française et l'intégrité du territoire français aux belligérants.
À la gare de l'Est, le sergent Chrétien et le soldat Weber seront blessés par des tirs japonais délibérés, tandis que c'est en défendant le quartier de Laoxikai que le tirailleur Nguyen Van Toai fut tué d'une balle perdue. Un "monument du tirailleur" fut élevé en mai 1938, mais détruit par les Japonais en 1943.

28 juillet 1945 : un bombardier percute l’Empire State Building (New York City).
Un B-25 américain en approche sur l’aéroport de Newark percute l’Empire State Building (culminant à 381 mètres) à cause d’un brouillard très dense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 29 juillet   Sam 28 Juil - 21:03

29 juillet 1108 : Décès de Philippe Ier, né en 1052 au château de Melun, est roi des Francs de 1060 à 1108, quatrième de la dynastie dite des Capétiens directs.
Il est le fils d’Henri Ier, roi des Francs, et d’Anne de Kiev (voir son ascendance sur trois degrés).
Philippe est sans doute le premier prince en Europe occidentale à recevoir ce prénom qui allait se perpétuer jusqu’à nos jours. Il le doit à sa mère, Anne de Kiev.

29 juillet 1418 : début du siège de Rouen par Henry V.
Les Anglais mettent le siègent devant Rouen, qui ne tombe qu'au bout de six mois et après 35 000 morts, soit la moitié de la population. La prise de la capitale du duché de Normandie ouvre la route du Royaume de France aux Anglais. Leur roi fait de la ville et du château sa résidence, il y fera juger Sainte Jeanne d'Arc. Ce n'est qu'en 1449 que Charles VII reprend la ville et la rend à la France.

29 juillet 1562 : le Maréchal de Saint-André prend Poitiers aux Protestants.
Jacques d'Albon de Saint-André, né vers 1505 au château de Saint-André en Roannais et mort le 19 décembre 1562 à la bataille de Dreux, est un maréchal de France, qui se distingue dans les guerres contre les Espagnols et les guerres de religion.
Jacques d'Albon de Saint-André est le fils de Jean d'Albon, Seigneur de Saint-André. Frère de Marguerite d'Albon de Saint-André, il devient, en 1523, le beau-frère du neuvième Artaud de Saint-Germain.
Il est marquis de Fronsac, seigneur de Montrond et de Saint-André-d'Apchon, d'où son nom.

29 juillet 1588 : l’armada espagnole repérée au large de Plymouth (Angleterre).
Partis de Lisbonne pour opérer un débarquement en Angleterre, les 130 bateaux (30 000 hommes) de la flotte de Philippe II d’Espagne se font repérer alors qu’ils croisent au sud de l’Angleterre et se dirigent vers Calais (Gravelines) où les attendent des transports de troupes.
L’opération se solde les 7 et 8 août suivants par un cuisant échec dû principalement aux très mauvaises conditions météorologiques qui dispersent et détruisent une partie de ce que les Anglais vont ensuite appeler par dérision, l’Invincible Armada.

29 juillet 1683 : bombardement d’Alger (Alger).
Louis XIV a ordonné à l’amiral Duquesne de bombarder le port d’Alger afin de délivrer un message clair au Dey Hassan qui soutient la piraterie maritime en Méditerranée. Les puissances européennes, en conflit sur le continent, n’ont pas beaucoup de moyens à consacrer au contrôle de la Méditerranée si bien que les actes de piraterie finissent par coûter cher en hommes, navires et marchandises. Les Anglais bombardent Tripoli en 1675 incitant les pirates et corsaires à privilégier les cibles françaises.
En 1682, un navire français de la royale est capturé et son équipage vendu comme esclave. Le 26 juin, le premier bombardement du port par Duquesne et ses galiotes à bombes (mortiers) permet de libérer des esclaves et d’entamer des pourparlers qui provoquent malheureusement une révolution de palais, laquelle ordonne… la reprise de la piraterie et l’exécution du consul français à Alger, le père Jean Le Vacher.
Celui-ci est attaché devant la bouche du canon Baba-Merzoug qui le pulvérise. 16 autres français sont ainsi exécutés le 28 juillet.
Duquesne réplique par un intense bombardement jusqu’au 29 juillet qui incite le Dey à libérer d’autres esclaves et à envoyer un émissaire à Louis XIV pour lui demander pardon.

29 juillet 1778 : début de la bataille de Rhodes Island (actuels États-Unis).
Venant de New York avec sa flotte, le vice-amiral d’Estaing force le blocus du port de Newport pour appuyer les troupes américaines du général Sullivan en difficultés face aux Anglais qui occupent la ville et s’apprêtent à effectuer une sortie. Il ferme ensuite l’accès à New Port et à la baie de la Providence où se trouvent des bâtiments anglais qu’il détruit (6 bateaux). La bataille proprement dite n’aura lieu que début Août. C’est la première tentative réelle de coordination des efforts de guerre localement entre Français et Américains insurgés.

29 juillet 1830 : les "Trois Glorieuses".
Après trois jours d'émeutes, appelés selon la mythologie républicaine maçonnique « les trois glorieuses », les défenseurs du Roi se replient à Saint-Cloud, autour de Charles X. Menée essentiellement par des républicains, la révolution de Juillet met fin à la Restauration.
Le Roi abdique le 3 août et se trouve banni, après la trahison de Lamartine. En digne héritier de Philippe Egalité, le Duc d'Orléans obtient des bourgeois parisiens, à l'origine de la révolution de 1789, le pouvoir ; la monarchie de Juillet commence.

29 juillet 1836 : inauguration de l’Arc de triomphe (place de l’Étoile - Paris).
Napoléon Ier, au lendemain de la bataille d'Austerlitz déclare à ses soldats : « Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de Triomphe » et ordonne la construction de l'arc le 18 février 1806.
Son projet initial était d'en faire le point de départ d'une avenue traversant notamment le Louvre et la place de la Bastille.
Lors des premières défaites napoléoniennes (Campagne de Russie en 1812), la construction fut interrompue, puis abandonnée sous la Restauration, avant d'être finalement reprise et achevée entre 1832 et 1836, sous Louis-Philippe.
Sous l’Arc, se trouve la tombe du Soldat inconnu de la Première Guerre mondiale. La flamme qu’il abrite commémore le souvenir des soldats morts au combat et ne s’est jamais éteinte : elle est ravivée chaque soir par des associations d'anciens combattants ou de victimes de guerre.

29 juillet 1907: Robert Baden-Powell, lieutenant général de l'armée britannique, tient le premier campement scout sur l'île de Brownsea en Angleterre. Ce fut le début du Scoutisme, également connu sous le nom de Mouvement Scout, un mouvement mondial de jeunes dont le but déclaré est de soutenir les jeunes dans leur développement physique, mental et spirituel, afin qu'ils puissent jouer un rôle constructif dans la société.

29 juillet 1939 : création des marins pompiers de Marseille.
À la suite de l’incendie des Nouvelles Galeries, un décret-loi crée le bataillon des marins pompiers de Marseille. C’est l’une des unités les plus importantes de la Marine nationale de par ses effectifs (2400).

29 juillet 1958 : création de la NASA (Washington).
Eisenhower signe l’acte de création de l’agence autorisée par le congrès américain. La NASA est initialement une réponse aux premiers exploits spatiaux soviétiques (4 octobre 1957 : Spoutnik 1 en orbite, 3 novembre 1957 : Spoutnik 2 orbite avec la chienne Laika).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 30 juillet   Dim 29 Juil - 21:53

30 juillet 1104 : Concile de Beaugency
Un concile se tient en la nouvelle église abbatiale Notre-Dame de Beaugency, sur les bords de la Loire, en présence des abbés Yves de Chartres et Robert d'Arbrissel (le fondateur de Fontevraud) ainsi que du roi Philippe 1er.
Les participants prononcent l'annulation du mariage du roi avec Berthe de Hollande, le roi vivant déjà en ménage avec Bertrade de Montfort. C'est la conclusion d'un long conflit entre le roi et l'Église.
Sous son règne se dessinent les grandes lignes de la politique des souverains capétiens du XIIe siècle : assurer une base réelle à la puissance royale en consolidant le domaine, et abaisser ou contenir les trop puissants vassaux, chose que son père avait échoué à appliquer, provoquant une forte diminution du prestige et du pouvoir royal.
Pour agrandir le domaine royal, il s’empare d’une partie du Vermandois, du Gâtinais (1069), du Vexin français (1077). En 1101, il rachète pour une forte somme (60 000 sols d’or) la vicomté de Bourges et la seigneurie de Dun-le-Roi à Eudes Arpin5, un chevalier qui part à la croisade. Il développe l’administration royale et, pour assurer des revenus à la couronne, dispose des biens de l’Église et vend les charges ecclésiastiques, ce qui lui attire les foudres des réformateurs grégoriens.

30 juillet 1683 : la reine Marie-Thérèse , épouse de louis XIV meurt à Versailles des suites d'une tumeur sous le bras gauche.
Louis XIV aurait alors déclaré: "C'est le premier chagrin qu'elle m'ait causé".

30 juillet 1792 : la « Marseillaise» à Paris.
Les volontaires marseillais arrivent à Paris en chantant le chant de l’armée du Rhin composé par le capitaine Rouget de l’Isle quelques mois plus tôt à Strasbourg.

30 juillet 1864 : bataille du cratère (guerre civile américaine ou de sécession : 1861-1865).
Les Nordistes (ou Unionistes), épuisés par les assauts infructueux et meurtriers contre les défenses de la ville de Petersburg (Sudistes ou Confédérés), décident de créer une brèche dans les lignes ennemies en creusant une sape. Les travaux durent plus d'un mois au cours duquel le projet est éventé : les sudistes n'ayant pas repéré l'emplacement exact de la sape, replient leur première ligne. Les 4 tonnes d'explosifs pulvérisent cependant 350 sudistes.
L'attaque qui suit est catastrophique : les ordres préparés à l'avance sont changés à la dernière minute. La division désignée impromptue pour attaquer part sans son général (retrouvé ivre) et sans ordres.
En tentant de traverser le cratère (10 mètres de profondeur sur 56 de large) au lieu de profiter de la désorganisation sudiste, les nordistes perdent un temps précieux que les défenseurs mettent à profit pour transformer ce qui devait être une brèche, en une souricière.
5 300 Unionistes (50 % de noirs) périssent contre 1 032 Confédérés.
Une impressionnante reconstitution de l'explosion et de la bataille figure dans le film Retour à cold mountain d’Anthony Minghella adapté du roman de Charles Frazier.

30 juillet 1898 : mort de Bismarck (Schleswig-Holstein). Otto von Bismarck meurt à 83 ans après avoir été l'un des principaux artisans de l'Allemagne, puissance née de sa victoire sur la France de Napoléon III en 1870. Il est aussi l'un des initiateurs du Kulturkampf en Allemagne, courant libéral cherchant à contrer l'influence de l'Eglise catholique sur les Allemands.

30 juillet 1912 : Décès de l’empereur du Japon MITSUHITO (ère Meiji) et avènement de l’empereur Yoshihito (ère Taisho).
Il fut intronisé en 1915 à Kyoto mais, à cause de sa maladie cérébrale (il souffrait des séquelles d'une méningite contractée trois semaines après sa naissance ; une rumeur a également circulé selon laquelle il souffrait de saturnisme dû au maquillage utilisé par sa nourrice), fut rapidement dans l'impossibilité de gérer les affaires d'État. Le prince Hirohito devint son régent en 1921. Son règne est caractérisé par un renforcement de l'impérialisme et une politique intérieure plutôt libérale. En 1919, il signa un « acte de réforme » et en mars 1925, accepta le principe du suffrage universel. Sous l'ère Taishō, le pays connut un grand essor industriel mais fut marqué par plusieurs événements dramatiques comme la Première Guerre mondiale, une terrible révolte en Corée et un catastrophique tremblement de terre de septembre 1923 qui affecta tout le Kwantō et détruisit presque totalement la ville de Tōkyō.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 432
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 75
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 31 juillet   Lun 30 Juil - 21:00

31 juillet 432
Élection du pape Sixte III
Son action s'illustre surtout dans la politique de construction d'édifices religieux avec la construction de la basilique Sainte-Marie-Majeure sur l'emplacement de la basilique construite par le pape Libère (352–366), une seconde basilique, celle de Saint-Laurent-la-Grande, à côté de celle construite par l'empereur Constantin Ier pour le même saint, et enfin le baptistère du Latran.

31 juillet 1358 : assassinat par les Parisiens d'Etienne Marcel.
Après le meurtre des Maréchaux de Normandie et de Champagne, le 22 février 1358, qui entraîne la fuite du Dauphin Charles à Senlis, Paris est aux mains d'un Triumvirat constitué d'Étienne Marcel, Jehan de Picquigny et Robert Le Coq. Avec la Grand Ordonnance de 1357, Marcel a déjà réussi, lors des États Généraux, à limiter les pouvoirs du Roi, notamment en matière fiscale.

31 juillet 1667 : le traité de Bréda.
Ce traité redonne une fois de plus l'Acadie à la France, qui rend à l'Angleterre les îles d'Antigua, de Saint Kitts et de Montserrat. Il a été conclu le 31 juillet 1667 par la France, le Danemark, l'Angleterre et la République des Provinces-Unies. Il met fin à la deuxième guerre anglo-hollandaise (1665-1667). L'Angleterre renonce à ses derniers territoires aux îles Banda et les Français perdent la Guyane. La Hollande achète le Surinam en échange de l'île de Manhattan, où des Juifs du Portugal, exilés du Brésil, s'établissent. Les Néerlandais abandonnent à l'Angleterre les territoires de la Nouvelle-Néerlande.

31 juillet 1752 : création de l’Académie de marine (Brest).

31 juillet 1759 : bataille de Beauport (près de Québec). Protégeant l'un des accès à la ville de Québec, le fort de Beauport est un verrou que le général Wolfe tente de faire sauter en débarquant un contigent emmener par le général James Murray. L'attaque est facilement repoussée et constitue l'une des rares victoires françaises de la guerre de 7 ans

31 juillet 1914 : assassinat de Jaurès (Paris).
Jean Jaurès, surnommé l'apôtre de la paix pour son opposition à la guerre que chacun sent venir contre l'Allemagne est assassiné par Raoul Villain de deux coups de revolver alors qu'il dîne avec des collaborateurs. L'émotion suscitée par ce meurtre est utilisée par ses très nombreux opposants politiques pour resserrer les liens patriotiques. Il n'y a plus dès lors aucune voix française discordante. La France est en guerre le 3 aout

31 juillet 1915 : arrestation d’Edith Cavel.
Infirmière à Bruxelles quand la Première Guerre mondiale éclate, la britannique Edith Cavell soigne les blessés des armées alliées et allemandes. Elle profite des opportunités que lui offre sa situation pour reprendre un réseau d’évasion initié par des Belges de la région de Mons. Ce réseau aidait les soldats alliés blessés à s'évader de la Belgique occupée vers les Pays-Bas neutres. Il fusionne ensuite avec un autre réseau créé par plusieurs femmes dans le nord de la France (la comtesse de Belleville, la princesse de Croy, Louise Thuliez et Louise de Bettignies). Arrêtée puis conduite devant une cour martiale par les Allemands, elle est fusillée à l’issue de son procès pour couper court aux protestations internationales. Une place lui est dédiée à Lille (quartier de Lille-Sud). Un monument à sa mémoire avait été inauguré dès 1920 dans le jardin des Tuileries mais fut détruit le 14 juin 1940 à l’entrée des troupes allemandes dans Paris.

31 juillet 1944 : Antoine de Saint Exupéry s'envole pour une mission de reconnaissance sur Grenoble et Annecy : Il décolle à 8 H 45 et dispose de 6 heures d'autonomie d'essence.
A 14 h.45, il n'est toujours pas rentré ... On présume que son avion a été abattu. Sa gourmette a été retrouvée à côté de l’épave par un plongeur marseillais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUES MOIS DE JUILLET    

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUES MOIS DE JUILLET
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mois de juillet 2011.
» Accueillons une bénédiction en ce mois de juillet
» Mois de Juillet "dévotion au PRECIEUX SANG de Jésus
» Aspects du mois de JUILLET
» Le Progrès - Mornant - Pluie - un mois de juillet record

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: CHRONIQUES JOURNALIERES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: