ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LES FEMMES FRANCS TIREURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 28
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: LES FEMMES FRANCS TIREURS   Sam 25 Fév - 22:18

LES FEMMES FRANCS TIREURS

Plus étonnant encore, des femmes figurent parmi les francs-tireurs. Certaines suivent leurs maris en qualité d’infirmières, comme Madame de Cathelineau [14]
[14] Ibid., p. 319.
. …. Mais d’autres l’accompagnent en tant que combattantes, ainsi une Madame N. promue sous-lieutenant dans la compagnie franche de son époux [15]
[15] Belleval, op. cit., p. 78.
D’autres femmes francs-tireurs sont célibataires : Mademoiselle Lix, receveuse des postes devenue sous-lieutenant, s’illustre durant la bataille de Bourgonce (Vosges, 6 octobre 1870) [16]
[16] Ch. Beauquier, Guerre de 1870-1871. Les dernières campagnes...
…et se mue en infirmière après le combat [17]
[17] Belleval, op. cit., p. 74.
Un groupe de francs-tireurs du Jura est même commandé de main de maître par une femme lieutenant [18]
[18] E. Lebrun, Les Prussiens en France pendant la campagne...
L’engagement des femmes peut tenir à des causes plus circonstanciées : un certain Pierre Bidault et sa fiancée, recherchés par les Prussiens pour avoir blessé un de leurs officiers trop entreprenant avec cette dernière, n’ont d’autre issue que de rallier le corps franc de Foudras [19]
[19] Foudras, op. cit., p. 76.
Enfin, le feu de l’action peut amener des femmes à prendre les armes sans l’avoir prémédité, comme à Rambervilliers (Vosges, 13 octobre 1870) où elles combattent aux côtés de leurs époux [20]
[20] Belleval, op. cit., pp. 83-84.
…..ou à Pouilly (Côte d’Or, 30 octobre 1870) où elles défendent des barricades avec des enfants [21]
[21] Charles Perchet, Les Combats en Bourgogne. Un homme...
La promotion de femmes officiers reflète le fonctionnement méritocratique des corps francs, lui-même lié aux caractéristiques du combat de partisans. Ce mode d’action nécessite autant de discipline que d’esprit d’initiative, car il consiste en actions décentralisées, menées par de petits groupes dont chaque membre doit faire preuve de sens des responsabilités et de lucidité. Comme par ailleurs ces groupes sont constitués sur la base du volontariat, leur cohésion repose largement sur l’exemplarité de leurs chefs.
Dans l’armée régulière, note Cathelineau, l’officier commande à “des hommes soumis et façonnés à la discipline depuis longtemps” ; dans un corps franc, il s’agit au contraire de “conduire des volontaires, vos égaux, qui ne deviennent de très bons soldats qu’à la condition de s’en faire estimer” [22].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedescombattants.forumactif.com
 
LES FEMMES FRANCS TIREURS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu
» Vierge Marie, Mére de Jésus, Dieu t'a choisie et bénie entre toutes les femmes.
» La prison pour femmes de St-Lazare
» Les femmes ont-elles une âme?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: Guerre de 1870-1871-
Sauter vers: