ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 BATAILLE DE MARATHON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 27
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: BATAILLE DE MARATHON   Sam 25 Fév - 14:40

Bataille de Marathon 490 Av.JC.

Le Roi Perse Darius I (522/1-486) avait pour projet d'attaquer Athènes et Érétrie par la mer. En 490, l'armée Perse, dirigée par les généraux Artapherne, pour l'armée de terre et Datis pour la flotte, traversent la mer Égée et se dirigent sur l'Attique avec 600 navires et entre 25 000 et 50 000 soldats. L'armée Perse atteint la pointe Sud de l'Eubée, ravage Érétrie et déporte la population près de Suse. En septembre 490, elle débarque, sur les conseils de l'ancien Tyran d'Athènes, Hippias (527-510), sur la côte orientale, sur la plage qui borde la plaine de Marathon, à environ quarante kilomètres d'Athènes qui doit affronter seule l'envahisseur.

Les Athéniens n'attendent pas l'ennemi derrière leurs remparts. Conduits par le stratège Miltiade (540-489), les hoplites Athéniens et Platéens, soit environ 11 000 hommes, décident de se rendre au devant des Perses. La rencontre entre les deux armées a lieu dans la plaine de Marathon. Les chiffres sur les effectifs de chaque côté sont toujours sujets à discussion. Selon Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425), l'armée Perse se composait de 100 000 hommes et l'armée Grecque de 11 000 (Dont 10 000 Athéniens). Les Spartiates ne devaient arriver qu'après la bataille.

Le 13 septembre les Perses décident d'attaquer Athènes par terre et par mer. Une partie des troupes Achéménides, y compris la cavalerie, monte à bord de navires, avec pour objectif de débarquer à Phalère (Un des trois ports d'Athènes) afin d'atteindre rapidement l'Acropole. Les troupes restantes, à peu près 21 000 hommes, franchissent alors le Charadra (Petite rivière qui traverse la plaine de Marathon) afin d'empêcher les troupes Athéniennes de revenir pour secourir leur cité. Celles-ci, avec leurs alliés Platéens, occupent deux petites hauteurs, le Pentélique et le Parnès et attendent les renforts promis par Sparte. Ces derniers ne venant pas et la situation évolue à Marathon, puis, s'ils sont vainqueurs, arriver à Athènes avant les navires ennemis pour protéger la cité. Miltiade, connaissait la faiblesse de l'armée Perse pour avoir combattu avec eux, en 512, lors de l'offensive contre les Scythes.

Evoluant à leur désavantage, les Athéniens n'ont plus le choix. Ils doivent affronter les Perses dans la plaine de Marathon, puis, s'ils sont vainqueurs, arriver à Athènes avant les navires ennemis pour protéger la cité. Miltiade, connaissait la faiblesse de l'armée Perse pour avoir combattu avec eux, en 512, lors de l'offensive contre les Scythes. L'armement Perse ne permettait pas les combats au corps à corps, car ils étaient équipés avec des boucliers en osier et des piques courtes. Contrairement à celui des Grecs ou les hoplites, avec une épée ou une longue lance, étaient protégés par un casque, un bouclier, une cuirasse, des jambières et des brassards en airain (bronze). De plus la technique de combat des hoplites en rangs serrés (La phalange) était un énorme avantage. Miltiade décide de prendre l'offensive avec le général Callimaque qui prend le commandement de l'aile droite et les Platéens à l'aile gauche.

Pour faire face à l'ennemi très supérieur en nombre, les Athéniens doivent réduire leur force au centre pour la concentrer sur les ailes. Les Perses, eux, ont pour tactique d'enfoncer ce centre Athénien. Un intervalle de 1480 mètres (Huit stades) sépare les deux armées. Les Athéniens franchissent les premiers cet espace et l'affrontement commence. Sur ce dernier point les historiens contemporains ne sont pas d'accord avec leurs collègues de l'antiquité. Ils pensent qu'il est improbable, au vu de la lourdeur de l'équipement des hoplites, que ceux-ci effectuent une charge de près de 1500 mètres.

Comme prévu, après un long combat, les Perses et les Saces qui composaient leur centre, enfoncent le fragile centre Athénien et poursuivent les fuyards vers l'intérieur des terres. Dans le même temps, Callimaque et les Platéens, remportent la victoire sur les deux ailes de l'armée Perse, composées de troupes éparses qui se disloquent pour rejoindre leurs navires. Les Grecs laissent alors fuir l'ennemi et se retournent contre les Perses et les Saces, qui avaient rompu le centre, dans une parfaite manœuvre de tenaille et les mettent en déroute. Les Perses s'enfuient pour regagner leurs navires mais les Athéniens les poursuivent. Au total environ 6 400 Perses sont tués, la plupart noyés en s'enfuyant et sept navires sont détruits, tandis que les Athéniens ne perdent que 192 soldats (Dont Callimaque).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedescombattants.forumactif.com
 
BATAILLE DE MARATHON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perles de nos élèves.
» Bataille d'EYLAU (Russie)
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» Bataille de la NIVELLE (Pyrénées-Atlantiques), 10 novembre..
» Historique de la bataille de Ligny

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: LES AFFRONTEMENTS DE L'ANTIQUITE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: