ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 BIOGRAPHIE DE LOUIS IX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 240
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: BIOGRAPHIE DE LOUIS IX   Dim 26 Fév - 12:07

LOUIS IX  (1214 – 1270)

BIOGRAPHIE

Fils de Louis VIII (dit Le Lion), et de Blanche de Castille, Louis IX nait à Poissy le 25 Avril 1214. Son frère puîné, Charles 1er de Sicile le secondera efficacement lors des croisades qu’il entreprendra. Il va régner après la mort de son père, mais surtout de ses frères aînés. En fait lorsque son père meurt en 1226, il n’est pas majeur, et la régence est confiée à sa mère Blanche de Castille, qui porte le titre de « baillistre ». Il est néanmoins sacré à 12 ans par l’évêque de Soissons, Jacques de Bazoches. Sa mère arrange son mariage avec Marguerite, fille du Comte Raymond IV de Provence, qui a lieu à Sens le 27 mai 1234 (le roi a juste 20 ans, et ne sera majeur que l’année suivante). Ce mariage sera très prolifique, car la reine, qui survivra à son époux vingt-cinq ans, lui donnera onze enfants : Blanche de France, Isabelle, Louis, Philippe III (le Hardi), Jean, Jean-Tristan (né à Damiette), Pierre, Blanche de France, Marguerite, Robert, Agnès.

Les féodaux entretiennent un climat de turbulence au sein du royaume, aussi la régente d’abord, puis le roi y mettent un terme par négociations et mariages croisés. Notamment il va mettre au pas Hughes X de Lusignan (en 1242) aidé dans ses entreprises par Henri III d’Angleterre qu’il va expulser de Saintes. Ceci fait, il s’attelle en 1247 à mettre de l’ordre dans son royaume. Il lance des enquêteurs royaux pour mettre au clair les malversations ou les abus des baillis et prévôts, en charge de l’administration. Ces enquêteurs, qui jouissent du droit de haute et basse justice, mettent rapidement le pays en ordre en faisant pendre ou décapiter sans languir, les cas trop voyants d’abus. La justice royale en ressort grandie aux yeux du peuple.
En 1244, atteint de dysenterie, le roi en toute dernière extrémité, fait vœu en cas de guérison, de se rendre en terre sainte sous l’habit d’un croisé. Sauvé, il entreprend de réaliser son vœu en faisant construire à grands frais, le port d’Aigues-Mortes. Sa préparation durera quatre ans, pendant lesquels son frère Charles 1er de Sicile l’aidera grandement. En 1248, il prend l’oriflamme à Saint Denis, puis part en compagnie de son épouse, du Comte Robert d’Artois et de Charles d’Anjou.

De retour de la 7ème croisade, Louis IX inaugure en 1254 la Sainte Chapelle dans l’Ile de la Cité, qui va abriter les saintes reliques qu’il a rapportées de terre Sainte, et fonde l’hôpital des Quinze-Vingt destiné aux aveugles. Sa première croisade a transformé le Roi. Il était déjà très religieux, il est devenu épris de justice. A telle enseigne que les grands des cours d’Europe font appel à son équité. Il va arbitrer la succession du Comte de Hainaut par « le dit de Péronne » du 24 septembre 1256. Fin diplomate, il abandonne sa suzeraineté sur la Catalogne, la Cerdagne et le Roussillon (provinces pauvres) contre la Provence et le Languedoc (états en plein essor). Il arrange le mariage de sa fille Blanche, avec l’infant de Castille, Ferdinand de la Cerda, et celui de son fils Philippe III, avec l’Infante Isabelle, fille de Jacques 1er d’Aragon. En 1258, il restitue au royaume anglais la suzeraineté sur le Limousin, le Périgord, la Guyenne, le Quercy, l’Agenais, une partie de la Saintonge ; tandis qu’Henri III renonce à la Normandie, au Maine, à l’Anjou et au Poitou. Lorsque le roi d’Angleterre va avoir des soucis avec ses nobles révoltés, c’est Louis IX qui va arbitrer en sa faveur, par « le dit d’Amiens » en 1264.

Il va remettre au goût du jour, la fameuse « quarantaine le roi », une ordonnance instituée par Philippe Auguste. Cette ordonnance royale vise à ouvrir des négociations avant tout déclenchement de guerre. Les duels judiciaires tels que l’ordalie, jugement de Dieu et autres n’ont plus cours, mais subsisteront encore quelque temps chez certains vassaux. Il procède à une réévaluation de la monnaie entre 1263 et 1266, opération qui lui vaut la reconnaissance du peuple. En 1269, il impose aux Juifs le port de la rouelle jaune, avec un bonnet spécial pour les femmes. A noter qu’il n’a pas inventé cette discrimination, puisque les Vénitiens ont bien avant lui, inventé le terme de « ghetto », et le port de cette fameuse rouelle jaune. Les nazis n’auront rien inventé non plus dans ce domaine. Les mariages mixtes sont bien entendu interdits. Par contre il les protège contre toute exaction. Sont interdits aussi, les jeux d’argent, les prêts à intérêts, la prostitution et le blasphème.

Fidèle à son désir d’évangélisation, il se met en tête de convertir le sultan de Tunis. A cet effet, il entreprend la huitième croisade en 1270. Les croisés s’emparent de Carthage, mais l’armée est victime d’une épidémie de malaria dysentérique. Le roi Louis IX en meurt le 25 Août 1270. Il faut noter que l’éminent médecin arabe Avicenne (Ibn Sina) préconisait l’ingestion de charbon pilé pour combattre ce fléau. Cette médication très efficace, était encore en usage dans les années 1950. Une partie des restes du Roi est enterrée à Carthage, une autre est envoyée à la basilique de Monreale à Palerme. Le reste des ossements, ainsi que son cœur sont envoyés à la basilique de Saint Denis.

Lors de l’inauguration de la Cathédrale Saint Louis de Carthage,  les restes en dépôt à Monreale de Palerme, sont rapatriés et scellés sous le Maître Autel. Lors de l’indépendance de la Tunisie, ces restes seront exhumés, et déposés à la Sainte Chapelle. Le procès en canonisation instauré par le pape Boniface VIII, prend fin le 11 août 1297 à Orvieto par la béatification de Louis IX, sous le nom de Saint Louis de France. Il est vénéré par les tertiaires franciscains, de par ses qualités d’amour des pauvres, son sens de la justice, et son goût de la prière.

Louis IX fut un bon roi, qui prépara la royauté de son petit-fils Philippe le Bel. Sous son impulsion, les cathédrales d’Amiens, Rouen, Beauvais, Auxerre et la Sainte Chapelle de Saint Germain en Laye seront construites.  

Bibliographie :

Les grands ordres de chevalerie, A. Chaffanjon, Paris 1970
P. Coles, La lutte contre les Turcs, Paris 1969
Ghislain de Busbecq, Lettres, Paris 1748
La guerre au Moyen Age, , Philippe Contamine, 1980


©VAE VICTIS - LH GALEA - 2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
BIOGRAPHIE DE LOUIS IX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie du Cardinal Billé Louis-Marie
» Bibliographie sur Louis XV
» Petite biographie de Louis XII dans vos langues.
» LANGERON Alexandre-Louis Andrault - Comte de
» MORIN Jean-Baptiste-Louis -général de brigade.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: BIOGRAPHIES-
Sauter vers: