ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LES FUSILIERS MARINS - DE 1622 A 1794

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 268
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: LES FUSILIERS MARINS - DE 1622 A 1794   Mar 27 Juin - 17:28

DE 1622 A 1800

1622 Richelieu crée 100 compagnies franches levées sur tout le littoral. Ces compagnies destinées en cas d'expéditions militaires à remplacer les soldats de l'armée de terre embarqués jusqu'alors sur les flottes royales, doivent former une fraction très importante des équipages.
1627 Richelieu remplace ces compagnies pas le Régiment de la Marine. Ce régiment disparut presque tout entier dans un naufrage, n'est reconstitué qu'en 1635, pour prendre rang, dans les vieux corps d'infanterie avec le numéro 6 et voir son histoire confondue avec celle de l'infanterie française. Il était encore en garnison à Montauban en 1899 sous le numéro 9.
1638 Au moment ou le cardinal de Richelieu lève le Régiment de la Marine pour la seconde fois, le duc de Candale est autorisé à lever un régiment qui porterait son nom, mais le 13 mars 1638, monseigneur de Sourdis remplaçant le duc en qualité de Mestre de Camp et donne à son régiment le nom de Régiment des Vaisseaux.
Ces deux régiments prennent part aux opérations suivantes :
· 28 mars 1637 – prise de Ste Marguerite.
· 1638 – Siège de Fontarabie.
· août 1639 – Prise de Larride.
1669 Colbert lève un nouveau régiment, le Royal Marine, puis un deuxième qui porte le nom de Régiment Amiral ou de Vermandois. Chacun de ces deux régiments est composé de vingt compagnies.
1671 Louvois obtint que toutes les troupes de la Marine soient versées à la guerre. C'est ainsi que le Régiment des Vaisseaux est devenu 43e Régiment d'Infanterie en garnison à Lille ; le Royal Marine, le 60e d'Infanterie à Besançon, et enfin le Vermandois le 61e d'Infanterie à Saint Privas et Marseille. Mais ces troupes sont remplacées par cent compagnies franches destinées au service exclusif des arsenaux et des bâtiments. Leurs activités ont été les suivantes :
· 16 août 1675 – Attaque d'Agosta (Sicile).
. Décembre 1676 – Prise de Cayenne (Guyane).
· Décembre 1677 – Prise de Tabago (Antilles).
1685 Seigneulay, ministre de la Marine, craignant pour les compagnies franches le sort des régiments qui les avaient précédées, fait prendre le 1er juin, une ordonnance qui les licencie et crée le corps des Soldats-Gardiens destinés à rendre le même service. Ces soldats gardiens sont au nombre de 300 à Toulon, Rochefort et Brest, 50 au Havre. Ils sont divisés en escouades ou compagnies de 50 hommes composées comme suit :
· 2 Capitaines d'armes
· 6 Sergents
· 8 Caporaux
· 1 Tambour
· 1 Fifre
· 32 Soldats
Ces compagnies embarquent en entier ou par détachement. Les officiers embarquent avec elles, pour y remplir le service d'officier de vaisseaux. Le Capitaine d'armes embarque avec le plus fort détachement de la compagnie.
1690 Par ordonnance du 16 décembre 1690, le Roi Louis XIV, désirant prévenir les contestations pouvant arriver pour former les compagnies des vaisseaux de guerre qui seront mis à la mer à l'avenir, a résolu d'entretenir 80 compagnies françaises d'infanterie composées cette fois de cent hommes :
• 1 Capitaine d'armes
• 4 Sergents
• 8 Caporaux
• 2 Tambours
• 1 Fifre
• 84 Soldats
Les caporaux et 30 soldats sont armés du fusil, 54 soldats du mousquet. La compagnie est commandée par trois officiers de Marine, un lieutenant et deux enseignes. Ces officiers sont en tous points semblables aux officiers brevetés Fusiliers actuels. Une clause importante est introduite dans le service à la mer ; « Sa majesté veux que les soldats soient exercés pendant qu'ils resteront à la mer, à tout ce qui regarde le service du vaisseau ».
Ce nouveau corps se compose théoriquement de :
• 240 officiers
• 1040 sous-officiers
• 240 musiciens
• 6720 soldats
Soit au total 8240 hommes. Mais des difficultés de recrutement l'empêchent d'être jamais au complet. Il forme en 1762 la Mousqueterie de la Marine et participe aux affaires suivantes :
1697 Prise de Carthagène. 3000 hommes descendent à terre. La ville se rend et le 4 mai le gouverneur sort de la place avec 1600 hommes. Auparavant 500 espagnols avaient été passé au fil de l'épée.
1707 Prise de Minorque au profit de Philipe V.
1711 Expédition de Rio de Janeiro avec Duguay-Trouin. 2500 soldats des compagnies franches et 600 matelots des équipages des bâtiments doivent combattre à terre vigoureusement pendant 2mois.
1725 Prise de Mahé.
1725 Prise de Madras avec Mapé de la Bourdonnais.
1748
Réorganisation des compagnies franches.
1756 Nouvelle prise de Minorque mais cette foi avec 15000 hommes sous le commandement du maréchal de Richelieu. A la suite de cette affaire, l'amiral Byng, commandant la flotte anglaise est traduit devant une cours martiales et exécuté.
1762 Par ordonnance signée le 5 novembre 1671 « Sa majesté, jugeant à propos de supprimer les cent compagnies, et de faire remplir, par des troupes à terre le service de garnison des vaisseaux auxquels elles étaient affectées, ordonne la suppression des dites compagnies le 1er janvier 1762 »
Le personnel non officier est versé, suivant ses capacités dans l'artillerie, l'infanterie ou envoyé en demi-solde. Quant aux officiers ils prennent tous rang dans la flotte avec leur grade et leur ancienneté.
Et pendant 10 ans, le service des compagnies franches sera assuré par des détachements de l'armée de terre, « courant la grande bordée comme les équipages et servant aux manœuvres basses ». Cette organisation est murie et complétée par l'ordonnance du 17 mars 1765.
1772 En supprimant les compagnies franches, une ordonnance de 1762 avait créé des brigades d'artilleries pour le service des vaisseaux. Le 18 février 1772, une nouvelle ordonnance institue un « Corps Royal de la Marine » partagé en 8 régiments. Chaque régiment comprend 2 bataillons et chaque bataillon 9 compagnies dont :
1 Compagnie de bombardiers.
1 Compagnie de canonniers.
7 Compagnie de fusiliers.
Chaque compagnie est divisée en 4 escouades de 18 hommes est commandée par un officier assisté par 4 officiers. L'état-major du régiment comprend :
1 Colonel (Chef d'escadre)
1 Commandant de bataillon (Capitaine de vaisseaux)
1 Major de marine (Capitaine de vaisseaux)
1 Major d'infanterie (Capitaine de vaisseaux)
4 Aides major (Lieutenant de vaisseaux)
2 Sous aides major (Enseignes de vaisseaux)
L'effectif du corps comprend 5697 hommes au total. Les bâtiments de la flotte sont répartis entre ces régiments (et non l'inverse), et la responsabilité de leur entretien, remise au Colonel (Chef d'escadre). Dans chaque régiment le Major de Marine est spécialement chargé des bâtiments, le Major d'infanterie de la police, de la tenue, de la discipline des troupes et de l'administration.
1774 L'organisation de 1772 est rapidement abolie pour reprendre d'une part vis-à-vis des vaisseaux celle de 1765 et d'autre part pour créer par ordonnance du 26 décembre 1774, un Corps Royal d'Infanterie de Marine comprenant 100 compagnies de Fusiliers.
Chaque compagnie est commandée par un lieutenant de vaisseaux assisté de deux enseignes. Elles sont divisées en escouades de 18 hommes. Il y a 50 compagnies à Brest, 30 à Toulon et 20 à Rochefort. Le corps comprend au total 12 157 hommes :
. 342 Officiers
. 1900 Sous-officiers
. 9600 Fusiliers
. 315 Tambours et Fifres
1786 Le maréchal de Castrie, par une série d'ordonnances, fait supprimer le Corps Royal de la Marine et le remplace par le Corps des Canonniers-Matelots.
1792 Le corps des Canonniers-Matelots est supprimé et remplacé par un Corps d'Artillerie de 3486 hommes et un autre d'infanterie de 5700 hommes. Ce dernier comprend 4 régiments et un Inspecteur général à sa tête.
1794 Ces divers régiments sont supprimés et réunis à l'Armée de Terre. La garnison des vaisseaux est alors fournie par des bataillons de volontaires nationaux. Mais le service de ces derniers est de courte durée, et au cours de la même année l'artillerie de marine est réorganisée en 7 demi-brigades, comprenant 21 bataillons auxquels est attribué le service de la garnison des bâtiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LES FUSILIERS MARINS - DE 1622 A 1794
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecole des fusiliers marins
» RIVIERE,Henri,Laurent.Capitaine de Vaisseau.
» Les Marins de Napoléon ...
» Lettre d'un fusiliers-grenadiers de 1809.
» Fusiliers-Grenadiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: LES SOLDATS D'EXCEPTION-
Sauter vers: