ARCHE DES COMBATTANTS


Site historique destiné aux fanas d'histoire militaire française et internationale, de l'antiquité à nos jours
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017   Lun 3 Juil - 9:31

3 juillet 1608 : fondation de Québec (actuel Canada). Lieutenant de la compagnie fondée par Pierre Duguas de Mons, Samuel de Champlain fonde la ville de Québec au bord du Saint Laurent.

3 juillet 1808 : l’ESM s’installe à Saint-Cyr (actuelle ville de Saint-Cyr l’Ecole). Créée par Napoléon le 1er mai 1802, l’école de formation des officiers, Ecole Spéciale Militaire, est d’abord implantée à Fontainebleau puis transférée dans l’ancienne école pour jeunes filles créée par Mme de Maintenon. Aujourd’hui, Saint-Cyr l’Ecole abrite le lycée militaire de Saint-Cyr (qui est aussi une prépa à l’ESM de Saint-Cyr-Coetquidan).

3 juillet 1866 : bataille de Sadowa (actuelle République tchèque). Victoire prussienne sur l’empire autrichien.

3 juillet 1916 : les belges prennent Kato (Afrique orientale). Précédant la victoire anglo-belge de Tabora, le combat de Kato est remporté par le lieutenant général belge Charles Tombeur. Le lieutenant-colonel Paul von Lettow-Vorbeck après près de deux années de combats de guérilla très efficace, enregistre ses premières vraies défaites. Beaucoup plus nombreux et dotés notamment d’hydravions, les alliés chassent les Allemands de la rive orientale du lac Tanganyika. Ces hydravions ont permis la destruction de la flottille allemande et bien évidemment un avantage énorme en matière de renseignement et de reconnaissance.

3 juillet 1940 : drame de Mers el Kebir (Algérie). Le Royaume-Uni combat seul l'Axe depuis l'armistice français (22 juin). L'éventualité que la marine française (4ème rang mondial), intacte jusqu'à présent, puisse tomber aux mains des Allemands est impensable pour Londres dont la survie passe par la maîtrise des mers. L'amiral Darlan a certes donné des ordres pour que la flotte se saborde en cas de réquisition allemande, mais l'enjeu est trop lourd pour Churchill qui ordonne l'opération Catapult. Le vice-amiral Sommerville commandant la force H se positionne devant le port algérois de Mers el Kebir et propose un marché (ultimatum) à l'amiral Gensoul :1. le suivre et rallier le combat contre l'Axe. 2. Se saborder. 3. Gagner un port américain. Sinon, la force H détruira le fleuron de la flotte française bloquée dans le port algérien. Gensoul refuse: 1300 marins français périssent. En Grande-Bretagne, les Britanniques saisissent par la force les unités navales réfugiées dans les ports de Portsmouth, Plymouth et Falmouth (2 contre-torpilleurs, 8 torpilleurs, 13 avisos, et 6 sous-marins). La prise du sous-marin Surcouf est marquée par des incidents sanglants. Le personnel est interné dans des camps et traité comme prisonniers de guerre. A Alexandrie, l’amiral Cunningham et le vice-amiral Godfroy à bord du croiseur Duquesne trouveront le 7 juillet une solution négociée sur la posture de la force navale française, dite « force X ».

L’épisode est particulièrement douloureux entre les deux anciens alliés et a servi à alimenter la rancœur, compréhensible, de beaucoup de Français contre la perfide Albion. Cependant comme le raconte Churchill dans ses mémoires, deux familles françaises enterrant leurs fils tués à Mers el Kébir, posèrent côte à côte sur les cercueils le drapeau français et l'Union Jack !

3 juillet 1988 : le USS Vincennes abat un airbus A300 (Golfe persique). Le croiseur américain tire 2 missiles qui détruisent le vol iranian air 655.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 4 juillet 2017   Mar 4 Juil - 8:51

4 juillet 362 (avant Jésus-Christ) : bataille de Mantinée (Grèce). Guerre entre cités grecques rivales qui voit la victoire des cités alliées aux Thébains face aux Spartiates et Athéniens. Le chef des thébains, Epaminondas, meurt cependant au combat ce qui paralyse toute exploitation immédiate de la victoire et annonce le début de l'hégémonie macédonienne en Grèce.

4 juillet 1187 : bataille de Hattin (Palestine près du lac de Tibériade). A la mort du roi lépreux, Baudoin IV, le royaume chrétien d'Orient revient à Guy de Lusignan qui, ne possédant pas les qualités requises pour gouverner, laisse se développer jalousies et querelles chez les barons francs. Alors que les relations entre Saladin et Raymond de Tripoli (l'un des principaux barons franc) sont bonnes, Renaud de Chatillon provoque délibérément les musulmans en pillant et ravageant une riche caravane. L'outrance est telle que Saladin ne peut laisser le crime impuni. La solidarité franque et chrétienne fait le reste et conduit les deux camps à s'affronter. Incapable d'écouter les conseils avisés de Raymond, Guy de Lusignan opte pour la pire des solutions consistant à traverser le désert pour venir combattre l'armée de Saladin. Celle-ci attend, reposée, sur les rives du lac de Tibériade. Les Francs, épuisés par la chaleur et la soif, sont encerclés dès leur arrivée en vue de Tibériade et finissent écrasés par les musulmans. Tous les chroniqueurs de l'époque soulignent cependant l'esprit chevaleresque de Saladin à l'issue des combats. Autant il est dur au combat, autant il est relativement bienveillant avec la population chrétienne et fait montre d'humanité. (cf. L’épopée des croisades de René Grousset).

4 juillet 1472 : Jeanne Hachette défend Beauvais (Picardie). Habitante de la ville, Jeanne Lainé (dite Fourquet) monte sur les remparts de la ville assiégée (depuis le 27 juin) par les Bourguignons de Charles le Téméraire pour aider ses défenseurs. Armée d’une hache, elle tue le bourguignon qui tentait de planter l’étendard ennemi sur le rempart. Son exemple stimule la population et permet de résister jusqu’à la levée du siège le 22 juillet. Selon certaines sources, l’événement est daté le 9 juillet.

4 juillet 1916 : le légionnaire Alan Seeger a un rendez-vous avec la mort (Belloy-en-Santerre / Somme). « Poète américain diplômé de Harvard, il s’engage dans la Légion étrangère le 24 août 1914 à Toulouse. Il participe notamment à la bataille de la Marne, aux combats du marais de Saint-Gond en 1914 puis au Chemin des Dames en 1915. Le poème  le plus connu de son journal, édité en 1918, est I have a rendez-vous with the death, resté célèbre pour avoir été l’un des poèmes préférés de John Fitzgerald Kennedy. Une statue est érigée à sa mémoire avec le monument aux volontaires américains de la première guerre mondiale, place des Etats-Unis dans le 16è arrondissement de Paris. Ses restes reposeraient dans l’ossuaire n°2 de la nécropole nationale de Lihons (Somme) ». CNE Jean-Baptiste (CIRFA).

4 juillet 1918 : bataille du Hamel (Somme). Belle victoire du corps australien qui marque un coup d’arrêt magistral à l'offensive allemande du printemps (ou bataille du Kaiser) ayant mené l’ennemi aux portes d'Amiens. Les troupes australo-américaines sont commandées par le lieutenant général John Monash qui inaugure quelques principes de combat interarmées combinant chars d'assaut (60 chars Mark V), mitrailleuses, feux roulant d’artillerie devant l’assaut, ravitaillement parachuté par avion,…). Le combat dure seulement une heure et demie et est un brillant succès.

4 juillet 1940 : reddition de Laudrefang (Faulquemont – Moselle). « Situé près de Saint-Avold, ce fort de la ligne Maginot est constitué de 5 blocs (4 reliés entre eux et 1 d’artillerie isolé). L’équipage, commandé par un capitaine, est de 275 hommes de l’infanterie de forteresse, coiffée du béret kaki orné de l’insigne à la devise « on ne passe pas ». Les combats commencent le 28 mai, le fort étant bombardé du 3 au 14 juin puis encerclé le 17 juin. Il se défend jusqu’à l’entrée en vigueur de l’armistice le 25 juin mais refuse de se rendre avant de recevoir le 30 juin l’ordre formel de capituler le 4 juillet (soit 17 jours après l’allocution du président du conseil). Les défenseurs sont emmenés en captivité. De nombreux ouvrages Maginot ou même plus anciens sont restés invaincus et n’ont été capturés que début juillet après intervention de la commission d’armistice ». OCTAA N. Jacob – SHD/CAAPC.

4 juillet 1943 : opération Citadelle. La Wehrmacht lance l'opération destinée à réduire le saillant de Koursk, avec 900 000 hommes, 1800 avions et 2700 chars (dont les premiers Panthers et Tigres). Renseignée sur l'offensive, l'armée rouge l'attend avec des forces supérieures, dont des nuées de chars T34 et de chasseurs IL-2. Des milliers de chars s'affrontent jusqu'au 12 juillet, jour du lancement de la contre-attaque soviétique. Lire l'irremplaçable Koursk de Jean Lopez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 5 juillet 2017   Mer 5 Juil - 8:47

5 juillet 1194 : bataille de Frèteval (Loir-et-Cher). Le roi de France Philippe Auguste, grand-père du futur Saint Louis tombe dans une embuscade tendue par le roi d’Angleterre, Richard Cœur de Lion. Celui-ci vient d’être libéré de sa captivité en Autriche et entreprend de reconquérir les terres que son frère (Jean sans Terre) a cédé durant son absence à Philippe Auguste. Ce dernier est surpris à Frèteval mais parvient à s’échapper. Il y perd cependant toutes ses archives ainsi que les sceaux royaux. La création des archives (futures nationales) et de la fonction de garde des Sceaux trouve sa raison dans cette défaite.

5 juillet 1809 : début de la bataille de Wagram (Autriche). Napoléon bat les Autrichiens entre l’ile de Lobau, sur le Danube, et le plateau de Wagram. L’artillerie joue un rôle décisif dans la victoire (jour choisi pour la fête de l’artillerie française) ainsi que le manque de coordination du commandement autrichien lors de l’attaque du lendemain 6 juillet.

5 juillet 1830 : prise d’Alger. Débarqué depuis le 16 juin, le corps expéditionnaire du comte de Bourmont prend Alger.

5 juillet 1925 : naissance de Jean Raspail (Indre-et-Loire). L’auteur du Camp des saints, des Sept cavaliers, de Hurrah Zara ! et d’une trentaine d’autres titres a 92 ans aujourd’hui.

5 juillet 1948 : mort de Georges Bernanos (Neuilly sur Seine). Auteur de quelques un des plus grands classiques de la littérature française, Bernanos, pourtant fervent ennemi des révolutionnaires espagnols a écrit Les grands cimetières sous la lune (1938), formidable dénonciation des crimes franquistes de la guerre civile. En réponse, Simone Weil, engagée dans le camp opposé, lui a envoyé une lettre de remerciements que Bernanos gardera dans son portefeuille jusqu’à sa mort : « Vous m’êtes plus proche, sans comparaison, que mes camarades des milices d’Aragon – ces camarades que pourtant j’aimais».

5 juillet 1962 : indépendance de l’Algérie et massacres d’Oran. «Les populations arabes d’Oran encadrées par le FLN manifestent leur joie lors de la proclamation de l’indépendance, 132 ans après la prise d’Alger. Le cortège descend vers les quartiers français lorsque la manifestation dégénère, semant la terreur chez les Pieds noirs jusqu’en fin d’après-midi : massacres à l’arme blanche, viols, tortures, enlèvements (selon les sources : de plusieurs centaines à 2000 victimes). Le général Katz commandant la garnison et qui n’est plus officiellement en charge du maintien de l’ordre ne permet à ses troupes de sortir de leurs casernes que vers 17h00. Cependant, plusieurs officiers désobéissent et sauvent de nombreux compatriotes, parmi eux le lieutenant Rabah Kheliff (harki) du 30e BCP qui libère avec une partie de sa compagnie une colonne d’une centaine de femmes, vieillards et enfants. Il est mis aux arrêts de rigueur».  COL Pierre M. .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 6 juillet 2017   Jeu 6 Juil - 8:35

6 juillet 1495 : bataille de Fornoue (Italie). Le roi de France Charles VIII, fils de louis XI, est à l’origine des guerres d’Italie qui vont durer pendant plus de 60 ans. Cherchant à récupérer les droits de la maison d’Anjou sur le Royaume de Naples, il conquiert la ville en 1494 mais ne pouvant s’y maintenir, décide de rentrer en France. C’est durant le retour qu’une ligue de presque toutes les cités italiennes tente une embuscade à Fornoue. Les Français bien que plus faibles numériquement parviennent à passer et laissent le souvenir d’une furia francese.

6 juillet 1746 : bataille navale de Negapatam (Inde). Durant la guerre de succession d’Autriche. Le comte de la Bourdonnais bat l'Anglais Peyton dans les eaux stratégiques de la côte de Coromandel ce qui lui permet de prendre ensuite  Madras. Peu après, une dispute entre la Bourdonnais et Dupleix quant à la manière d'étendre l'influence française aux Indes provoque le départ du premier (avec sa flotte) privant le premier d'appui naval.

6 juillet 1779 : bataille navale de la Grenade (Antilles). Le comte d’Estaing n’exploite pas sa victoire contre l’Anglais Byron, le laissant filer avec ses bateaux.

6 juillet 1782 : bataille navale de Negapatam (Inde). Suffren contre l'Anglais Hughes : bien que les Français perdent plus d'hommes au court du combat, ils restent maîtres des eaux de Negapatam toujours aussi stratégiques.

6 juillet 1801 : bataille navale d’Algésiras (Baie de Gibraltar). Le contre-amiral Linois repousse une escadre anglaise deux fois plus puissante que la sienne.

6 juillet 1809 : victoire de Wagram (Autriche). Les Autrichiens prennent l'offensive en tentant de faire céder les ailes de Napoléon (tenues fermement par Davout à droite et Masséna à gauche), mais Napoléon enfonce leur centre en inaugurant la technique de la grande batterie, véritable charge de pièces lourdes dont les servants, soutenus par l'infanterie, viennent frapper l'ennemi à bout portant. L'archiduc Charles est contraint au repli. Napoléon perd 25 000 hommes dont 7 000 tués, parmi lesquels de grands noms viennent s'ajouter à la liste de ceux tombés à Essling, comme le maréchal Lannes, le général Lasalle. Le colonel Daumesnil y perd une jambe mais gagne le grade de général.

6 juillet 1836 : combats de la Sikkak (Algérie). Le général Bugeaud remporte son premier succès contre Abd el Kader.

6 juillet 1917 : prise d'Aqaba par les Arabes de Lawrence d'Arabie (Jordanie). Un des conseillers militaires les plus célèbres de l’Histoire, Thomas Edward Lawrence, parvient à fédérer les forces des Howeitat (jusque-là fidèles aux Ottomans) et celles des tribus arabes insurgées pour prendre le port stratégique mais faiblement défendu d’Aqaba.

6 juillet 1975 : mort de Skorzeny (Madrid). Le général SS, Otto Skorzeny, chef des opérations spéciales de Hitler meurt d’un cancer à 67 ans dans l’Espagne franquiste où il a trouvé refuge après-guerre. Connu pour l’exfiltration rocambolesque de Mussolini (septembre 1943) et les combats à l’arrière des lignes américaines durant la bataille des Ardennes (décembre 1944), il l’est moins pour ses activités au profit du Mossad israélien (1963) consistant à empêcher l’Egypte d’acquérir des capacités balistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 7 juillet 2017   Ven 7 Juil - 8:10

7 juillet 1124 : reddition de Tyr.  Après cinq mois de siège par les forces chrétiennes du Patriarche de Jérusalem, Gormond de Picquigny, Tughtekin offre la reddition de la ville. Les habitants ayant la vie sauve et conservant leurs biens, se mêlent aux Croisés et visitent leur camp. Les sources s’accordent sur un respect mutuel et sincère à cette occasion.  Au même moment, le Roi de Jérusalem, Baudoin II,  est retenu captif par un prince turcoman qui ne le libèrera qu’en Aout.

7 juillet 1874 : adoption du fusil Gras. Utilisant des cartouches à étui métallique, il encrasse moins le canon et est plus fiable que le Chassepot auquel il succède.

7 juillet 1900 : appellation des troupes coloniales. Les troupes de la Marine ne relèvent plus du ministère de la Marine mais sont rattachées au ministère de la Guerre sous l’appellation de troupes coloniales. Loi du 7 juillet 1900.

7 juillet 1915 : fin de la première bataille d'Isonzo. L'Italie est entrée en guerre le 23 juin en attaquant l'Autriche-Hongrie dans le but de prendre le port de Trieste, dont la majorité des habitants sont italiens. Trois fois plus nombreux que leurs adversaires, les Italiens attaquent le front, situé sur la rivière Isonzo. Le relief montagneux profite à la défense austro-hongroise et l'attaque est un échec. L'Italie poursuit ses offensives sur ce front jusqu'en 1917, ce qui donnera lieu à 11 autres batailles.

7 juillet 1916 : mort au combat du sous-lieutenant Pierre Six (à Estrée-Mons ). « Il est l’un des 22 internationaux français de football tués durant la première guerre mondiale. Alors qu’il évolue à l’Olympique Lillois, il participe en tant que milieu de terrain avec l’équipe de France aux JO d’été de Londres en 1908 où les Bleus sont d’ailleurs battus 9 à 0 par le Danemark. Le 329è RI, régiment de réserve du Havre auquel il appartient lorsqu’il tombe, sera cité pour sa conduite lors des combats de la Somme et recevra la fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 14-18 à cette occasion. Il est le 3è régiment à se voir attribuer cet insigne ». CNE Jean-Baptiste P.  

7 juillet 1932 : naufrage du Prométhée (au large de Cherbourg). Le nouveau sous-marin de 1500 tonnes coule par 75 mètres de fond alors qu’il est en essais avec son équipage et des équipes techniques de l’arsenal et du Creusot. 7 survivants sur les 69 hommes à bord. L’accident est dû à un fonctionnement intempestif des purges.

7 juillet 1944 : assassinat de Georges Mandel (forêt de Fontainebleau). Il restera « l’homme que l’on attendait » tant ses qualités politiques et humaines promettaient. Collaborateur de Clemenceau en tant que journaliste puis comme directeur de cabinet, il devient l'un des hommes politiques les plus prometteurs de la IIIème République. Tranchant, efficace et très patriote, il accomplit un travail exemplaire (ministre des PTT, des colonies et brièvement de l'Intérieur). Très tôt conscient de la menace hitlérienne, sa lucidité et sa volonté de combattre le rapprochent de Churchill qui voit en lui jusqu’au 17 juin 1940, l'espoir français. D'origine juive, il est haï par beaucoup et s'interdit de partir pour Londres pour ne pas alimenter la critique. Arrêté par la police de Vichy, alors qu’avec quelques députés il gagne les colonies françaises à bord du Massilia, il est emprisonné en France puis à Buchenwald (aux côtés de Léon Blum). Lorsque Philippe Henriot (ministre de Vichy) est assassiné, il est rapatrié en France où des hommes de mains l'exécutent en guise de représailles. Mandel à de Gaulle qui voulait démissionner, le 13 juin 1940 : « Ne pensez qu’à ce qui doit être fait pour la France et songez que, le cas échéant, votre fonction actuelle pourra vous faciliter les choses… ». De Gaulle rend d’ailleurs hommage à Mandel dans ses mémoires car sans ce conseil, il n’aurait pas pu disposer des facilités de transport que sa fonction mettait à sa disposition pour se rendre à Londres. L’ouvrage de Jeanneney (L’homme qu’on attendait ) tente d’expliquer pourquoi Mandel n’a pas choisi de partir pour Londres. Celui de Sarkozy est plus une biographie. Celui de Delpla  est un travail d’enquête de qualité universitaire.

7 juillet 1979 :  lancement du SNA Rubis (Cherbourg). Premier des six sous-marins nucléaires d’attaque construits par DCNS. Toujours en service actif et ce depuis le 23 février 1983. Il a participé à la guerre du Golfe, aux opérations Trident et Héraclès en protection du groupe aéronaval. Le programme Barracuda permettra le renouvellement des SNA actuels (type Rubis), lorsqu'ils auront atteint 35 ans de navigation. Il engage les forces sous-marines pour les cinquante années à venir. Livraison des six sous-marins entre 2017 et 2028.

7 juillet 1995 : massacre de Srebrenica (Bosnie-Herzégovine). Ville de 20 000 habitants, à majorité musulmane, Srebrenica est prise par les troupes serbes du général Ratko Mladic sous les yeux des 400 casques bleus néerlandais qui y sont stationnés. Ils sont évacués alors que les exécutions sommaires de bosniaques musulmans sont perpétrées dans les forêts voisines. Environ 8000 corps ont été exhumés après la guerre. En 2014, le tribunal international de La Haye a estimé que l’Etat néerlandais était civilement responsable de la mort de 300 musulmans, pour ne pas les avoir protégés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 10 juillet 2017   Lun 10 Juil - 9:16

10 juillet 1547 : coup de Jarnac (Château de Saint Germain en Laye). Guy Chabot, baron de Jarnac, calomnié par l'entourage du dauphin (le futur Henri II) demande réparation sans obtenir du roi François Ier l'autorisation de se battre en duel contre François de Vivonne, champion représentant le dauphin. François Ier tient en effet à respecter l'interdiction du duel surtout pour des motifs de jalousies de cour. Lorsque Henri II devient roi (1547), la demande de Jarnac est acceptée et le duel a lieu devant toute la cour réunie. A la surprise générale, Jarnac l'emporte en utilisant un coup, tout à fait loyal, appris de son maître d'arme italien. Vivonne, de dépit, se laisse mourir le lendemain. L'expression actuelle a un sens péjoratif alors que ça n'était pas le cas à l'origine. Henri II meurt 12 ans plus tard, jour pour jour, d'une blessure reçue à l’œil lors d'un tournois où il donne l'ordre à son capitaine des gardes de l'affronter.

10 juillet 1798 : combat d’El Ramanyel (Egypte). Débarquée le 1er juillet près d’Alexandrie, l’armée d’Orient s’est mise en marche vers le Caire. L’avant-garde, commandée par le général Desaix est attaquée par un détachement de Mamelouks qui subit de fortes pertes en tentant de percer les carrés d’infanterie français.

10 juillet 1898 : Marchand arrive à Fachoda (actuel Soudan du Sud). La colonne Marchand parvient sur les bords du Nil où elle entreprend la construction du fort Saint Louis. Parmi les officiers de cette épopée célèbre se trouve le lieutenant Mangin, qui commande l'escorte des tirailleurs. Lorsque le général britannique Kitchener se présente avec son armée à Fachoda le 18 septembre, il découvre que le drapeau français flotte déjà sur une zone qu'il vient revendiquer pour le compte de l'empire britannique via l'Egypte.

10 juillet 1940 : opération Attaque de l'aigle. Le bombardement de Swansea par la Luftwaffe marque le début de la bataille d'Angleterre. Il a pour objectif la destruction de la Royal Air Force (RAF), prélude indispensable à une opération amphibie sur les côtes anglaises (opération Otarie qui n'aura jamais lieu) Malgré des pertes importantes en pilotes, la RAF tient bon mais n’a plus aucune réserve et approche le point de rupture, n’ayant plus le temps nécessaire à la formation de nouveaux pilotes. Les Allemands ne s’en rendent pas compte et le maréchal Göring réoriente sa stratégie contre les villes de Grande Bretagne, ce qui renforce la volonté de résistance de la population, permet à la RAF de se redresser et donc signe l’échec de cette offensive aérienne sans précédent.

10 juillet 1943 : opération Husky (Sicile). 150 000 soldats anglais et américains débarquent en Sicile, profitant d'une forte tempête qui avait conduit les forces de l'Axe à alléger leur dispositif défensif. Cependant la dispersion totale des troupes aéroportées crée une confusion initiale. A cette occasion sont utilisés les premiers postes "talkie-walkie".

10 juillet 1985 : sabotage du Rainbow warrior (Auckland – Nouvelle Zélande). Une équipe de la DGSE coule le navire de l’organisation Greenpeace et cause la mort d’un photographe présent à bord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 11 juillet 2017   Mar 11 Juil - 8:19

11 juillet 711 :  débuts de l’Espagne musulmane (Guadalete). Le général Tarik, jeune chef berbère aux ordres du gouverneur omeyade de l’actuel Maghreb a déjà mené plusieurs expéditions victorieuses entre 709 et 711 contre les villages de l’autre côté du détroit lorsqu’il entreprend en mai 711 une opération de plus grande envergure ayant un but de conquête et non plus de razzia. Ses 7 à 12 000 hommes ne rencontrent aucune résistance sérieuse ni à Cadix, ni à Algésiras, le roi Rodric étant occupé à combattre les Basques dans le nord du pays. Lorsque Rodric  (entre le 11 et le 19 juillet selon les sources) se porte enfin à la rencontre de l’armée musulmane, celle-ci est reposée et confiante bien qu’en infériorité numérique. Le combat de Guadalete est remporté par Tarik qui installe l’Islam pour plus de 600 ans en Espagne. Lire l’excellent ouvrage d’André Clot, L’Espagne musulmane.

11 juillet 1302 : bataille de Courtrai ou des éperons d’or (actuelle Belgique). Quelques semaines auparavant, le 18 mai, les habitants de Bruges se révoltent contre la garnison française qui occupe la ville et tuent plus de 1000 soldats dans leur sommeil (les matines de Bruges). Pour venger l'affront, Philippe le Bel envoi son armée contre les milices flamandes peu nombreuses et mal entrainées. Dès le début de l'affrontement, les archers royaux criblent facilement les Flamands qui retraitent vers leurs positions initiales derrière un fossé humide. La chevalerie française s’emballe devant ce premier succès et poursuit les « piétons » sans prêter attention aux fossés dans lesquels elle vient s’embourber. Les milices flamandes contre-attaquent et sans se soucier d’un quelconque code de chevalerie de l’époque, tuent chevaliers et piétons français, qu’ils se battent ou se rendent. Robert d’Artois et un grand nombre de nobles périssent. Les survivants s‘enfuient abandonnant sur le terrain un véritable trésor. Les Flamands récupèrent entre autre 500 éperons d’or (d’où le nom de la bataille des éperons d’or). Humilié, Philippe le Bel devra attendre la bataille de Mons (1304) pour les reprendre à la jeune nation flamande qui trouve dans cette bataille un de ses actes fondateurs.

11 juillet 1708 : bataille d’Audenarde ou Oudenaarde (actuelle Belgique). Les armées françaises du duc de Vendôme sont battues par une coalition européenne durant la guerre de succession d’Espagne.

11 juillet 1780 : débarquement du corps expéditionnaire de Rochambeau (Newport – actuels Etats-Unis). En vertu du traité d’amitié signé entre Louis XVI et les insurgés américains, 6000 hommes viennent prêter main forte au général Washington après une traversée de l’Atlantique sous l’escorte d’une flotte commandée par le chef d’escadre de Ternay.

11 juillet 1831 : raid de la marine française sur Lisbonne (Portugal). Le contre-amiral Roussin remonte le Tage avec son escadre et détruit toutes les batteries rencontrées jusqu’à Lisbonne qu’il menace de bombardement. L’opération a été ordonnée par le gouvernement français pour répondre aux vexations infligées aux  Français du Portugal. Le roi du Portugal, après une ultime sommation au canon de la frégate Pallas, accède à toutes les demandes de la France. Le CA Roussin quitte Lisbonne à la mi-août.

11 juillet 1935 : mort du LCL Alfred Dreyfus (Paris).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 12 juillet 2017   Mer 12 Juil - 8:52

12 juillet 100 (avant JC) : naissance de César (Rome). Aussi fin stratège que tacticien, l’action de ce général et sa manière de la mettre en scène à travers ses écrits (la guerre des Gaules) a profondément marqué l’histoire de l’Europe. Son prénom est devenu synonyme d’Empereur.

12 juillet 1191 : prise de Saint Jean d’Acre (actuel Israël). Le roi de France, Philippe Auguste et le roi d’Angleterre, Richard Cœur de lion, bien qu’ennemis en Europe, aident Guy de Lusignan à terminer le siège de la forteresse dans le cadre de la 3ème croisade.

12 juillet 1690 : bataille de la Boyne (Irlande). Défaite franco-jacobite (catholiques) face aux anglais orangistes (protestants).7000 soldats français envoyés par Louis XIV en renfort du prétendant au trône anglais, Jacques Stuart (catholique) affrontent avec une armée irlandaise, sur les rives de la Boyne, l’armée de Guillaume III (protestant). Les deux armées se font face de part et d'autre d'un gué. Guillaume III envoie habilement un détachement de cavalerie vers l'amont. Jacques Stuart craint qu'il ne lui coupe ses arrières ou ne le prenne à revers : il distrait environ les deux tiers de ses troupes vers l'amont, ne disposant plus que d’un tiers de ses hommes pour défendre le gué. Guillaume III peut alors traverser la rivière en chargeant un ennemi amoindri. Défaite, l'armée catholique reflue vers le sud. 12.000 hommes refusent de se soumettre et choisissent de gagner la France ou l'Espagne pour continuer la lutte contre l'Angleterre. Ils seront suivis de beaucoup d'autres. Ces mercenaires irlandais seront surnommés les «Oies sauvages» parce que, motivés, ils arrivent avec la régularité des oiseaux migrateurs. Ils s'illustreront à Fontenoy le 11 mai 1745.

12 juillet 1794 : Nelson perd un œil devant Calvi (Corse). Assiégée depuis le début du mois, la garnison de la ville se rend un mois plus tard. Incités par Pascal Paoli à libérer la Corse des Français, les Anglais s’installent pour deux ans dans l’ile.

12 juillet 1801 : création de la compagnie des vétérans de la Garde des Consuls. Formée par l’arrêté du 23 messidor an IX, elle recueille les membres de la Garde des consuls, puis de la Garde impériale qui ne peuvent plus accomplir un service actif pour cause d’âge ou d’invalidité. N’ayant pas vocation à combattre, elle s’est cependant couverte de gloire à la bataille de Marengo où durant 5 heures son carré résiste aux charges de la cavalerie autrichienne.

12 juillet 1801 : seconde bataille d’Algésiras (près de Gibraltar). Ayant remporté 6 jours auparavant au même endroit une nette victoire contre une escadre anglaise plus nombreuse, le contre-amiral Linnois a demandé aux Espagnols un renfort pour compenser ses pertes. C’est au moment où l’escadre franco-espagnole appareille pour Cadix que le contre-amiral anglais Saumarez revient prendre sa revanche. La bataille est cette fois perdue par les franco-espagnols notamment à cause d’un combat fratricide entre deux bateaux espagnols dû à l’obscurité.

12 juillet 1906 : réhabilitation d’Alfred Dreyfus (par un arrêt de la Cour de cassation). Après 5 années de bagne, Dreyfus est réintégré le lendemain en tant que chef d’escadron. Il démissionne un an plus tard (en juin) et décède 29 ans plus tard (12 juillet 1935) à 75 ans et non pas le 11 juillet comme annoncé hier...

12 juillet 1912 : annexion des Comores (Océan indien). Albert Picquié, inspecteur général des Colonies (janvier 1910-août 1914) annexe l’ile qui devient une colonie française et est rattachée administrativement à Madagascar.

12 juillet 1985 : arrestation des faux époux Turenge (Nouvelle Zélande). L’affaire du Rainbow warrior commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 13 juillet 2017   Jeu 13 Juil - 9:12

13 juillet 1380 : mort de Bertrand Du Guesclin (Châteauneuf de Randon). Alors qu’il assiège une compagnie de mercenaires, le célèbre connétable de France, 60 ans, est pris d’un malaise alors qu’il assiège une compagnie de mercenaires retranchés dans Châteauneuf-Randon. Il meurt avec les honneurs rendus par les mercenaires assiégés. Les assiégés lui ayant promis de se rendre la veille, ils maintiennent leur décision quand ils apprennent sa mort et viennent déposer les clés de la ville devant sa dépouille. Le roi Charles V ordonne que le corps de du Guesclin soit porté à Saint-Denis, pour y être mis à côté du tombeau qu’il s'est fait préparer. Du Guesclin faisant ses adieux aux vieux capitaines qui l'avaient suivi depuis quarante ans : « N'oubliez pas, leur dit-il, ce que je vous ai répété mille fois, qu'en quelque pays que vous fassiez la guerre, les gens d'église, les femmes, les enfants, et même le peuple, ne sont point vos ennemis. »

13 juillet 1558 : bataille de Gravelines (près de Dunkerque). Après avoir pris et pillé Dunkerque, l’armée (14 000 hommes) du maréchal de Termes agissant pour le compte du roi de France, Henri II, repasse la frontière, mais alourdie par ses richesses, est rattrapée par l’armée espagnole commandée par le comte d’Egmont. Seuls 10% des Français en réchappent.

13 juillet 1870 : la dépêche d’Ems (Berlin). Publiée par la presse allemande et française, cette dépêche diplomatique rédigée par le chancelier Bismarck dresse les opinions publiques les unes contre les autres alors que Napoléon III et l’empereur Guillaume Ier étaient parvenus à un accord tacite concernant une éventuelle succession allemande sur le trône espagnol. La dépêche d’Ems (du nom de la station de balnéothérapie où se trouve Guillaume Ier) est en grande partie à l’origine de la guerre de 1870. Sans être mensongère, Bismarck l’a rédigée d’une manière telle qu’elle ne pouvait être interprétée que négativement.

13 juillet 1915 : retour du LTN Pluschow (Allemagne). « Après 8 mois de fuite à travers le monde et s’être évadé des prisons anglaises, le lieutenant Pluschow, pilote ayant quitté Tsing Tao (Chine) à la veille de la capitulation de la ville, parvient à rejoindre l’Allemagne où il reprend du service dans l’aéronavale ». LCL Rémy Porte (EMAT).

13 juillet 1917 : création de la Médaille de la reconnaissance française. « A l’initiative du président Poincaré, création de la médaille destinée à récompenser les mérites et les services exceptionnels rendus par des femmes et des civils volontaires. » LCL Rémy Porte (EMAT).

13 juillet 1930 : baptême du feu pour le LTN Leclerc (N’siret – Maroc). Présent au Maroc depuis 1926, Philippe Leclerc de Hautecloque sert au poste de M’Zizel lorsqu’il doit faire face à un groupe de 200 rebelles avec son unité (Maghzen) de supplétifs. Il stoppe l’incursion et poursuit les rebelles sur 10 km leur infligeant des pertes sévères. Il est lui-même blessé au bras. Cité à l’ordre de l’armée, il est rapatrié en France en Aout 1931 puis affecté à l’ESM de Saint-Cyr.

13 juillet 1972 : premier vol du Mirage G8 (Istres). Le Mirage G 8-02, intercepteur biréacteur monoplace et à géométrie variable commandé par l’armée de l’air, effectue son premier vol, piloté par Jean-Marie Saget. Un an plus tard,, jour pour jour,  à son 74e vol, il atteint la plus grande vitesse jamais atteinte par un avion en Europe occidentale : Mach 2,34 à 42 000 pieds. En 1995, ce record est toujours inégalé en Europe. Les Américains possèdent le F15, les Russes le Mig 25. Le G8 n’a jamais été produit en série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 17 juillet 2017   Mer 19 Juil - 18:13

17 juillet 1946 : exécution du général Mihailovic (Belgrade). Le général Draza Mihailovic, chef des Tchetniks, résistants royalistes à l'occupation nazie en Yougoslavie est exécuté au cours d'un procès expéditif et à charge, Tito ne voulant pas d'un héros supplémentaire pouvant concurrencer la gloire de ses Partisans.

17 juillet 1943 : mort du commandant Tulasne (Orel – actuelle Russie). Mort en combat aérien à Orel du commandant Jean Tulasne, premier commandant du Normandie-Nemen. Saint-Cyrien (promotion du Tafilalet – 1933), il choisit de servir dans la toute jeune aviation. La base 705 (Tours) porte son nom. Il est compagnon de la Libération.
Lire sur le sujet, le très bel ouvrage (belle iconographie entre autre) de Jean-Charle Stasi, Normandie-Niemen – des pilotes de la France libre sur le front russe (1942-1945).

17 juillet 1936 : soulèvement de l'armée espagnole (Maroc)

17 juillet 1794 : début des transmissions opérationnelles. La veille, le comité de salut public a donné son autorisation pour que l’invention de Chappe serve à transmettre des nouvelles. Le tachygraphe, rebaptisé plus tard télégraphe, permet de transmettre par signaux optiques des informations à l’aide de tours espacées entre elles de 14 km. Le système sera plus tard électrifié. Un message peut dorénavant être transmis en 20 minutes, de Lille à Paris.

17 juillet 1453 : bataille de Castillon. « Les compagnons d’armes de Jeanne d’Arc défont les Anglais venus soutenir une révolte contre le pouvoir royal en Guyenne. Cette bataille marque le fin de la guerre de Cent ans et le début de l’emploi résolu de l’artillerie, grâce à l’apport déterminant des bombardes des frères Bureau ». La bataille est rejouée en spectacle grandeur nature chaque année depuis 30 ans dans la commune de Castillon la bataille.

17 juillet 1429 : sacre de Charles VII (Reims). Le dauphin de France, appelé par raillerie le petit roi de Bourges, devient roi de France grace à Jeanne d'Arc. Bergère lorraine de 17 ans, elle a traversé la France occupée par les Anglais, a convaincu le Dauphin de croire ses visions, emmené son armée de victoire en victoire et initié la reconquête de la France occupée. Jeanne d'Arc est le personnage du Moyen-Age le mieux connu des historiens du fait de la somme de documents accumulés au cours des deux procès officiels dont elle a fait l'objet en 1431 et 1455.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 18 juillet 2017   Mer 19 Juil - 18:16

18 juillet 1270 : Louis IX débarque à La Goulette (port de l’actuelle Tunis). A 52 ans, le futur Saint Louis part pour la seconde fois en croisade et décide de faire le siège de Tunis. Cette 8eme croisade est un échec pour le roi de France à cause d’une épidémie de dysenterie qui ravage l’armée. Louis IX et bon nombre de gens de sa cour décèdent. Son fils Philippe III lui succède à l’âge de 25 ans mais c’est son oncle, Charles 1er d’Anjou, frère de Louis IX qui, venant de débarquer avec des renforts venus de Sicile, conserve le commandement de l’armée et oblige le sultan de Tunis à signer une paix pour 10 ans et à devenir son vassal.

18 juillet 1889 : le Service militaire est ramené à 3 ans. Le ministre de la Guerre, Charles de Freycinet soutenu par le Président de la République, Sadi Carnot fait passer le Service militaire de 5 à 3 ans tout en augmentant la période d’obligations militaires qui passe de 20 à 25 ans. Le tirage au sort perdure : les bons numéros ne font qu’un an. La loi que l’on nomme aussi du Service militaire universel tente de réduire les cas d’exemptions et notamment celui des religieux si bien que certains la nommeront loi curés sac à dos.

18 juillet 1918 : reprise de la guerre de mouvement (Champagne). « Début de l’offensive Mangin (Xe armée) et Degoutte (Vie armée) entre l’Aisne et l’Ourcq (18 divisions d’infanterie – dont 6 américaines et 3 anglaises - , plus de 500 avions, 470 batteries d’artillerie, 469 chars d’assaut), sans préparation d’artillerie afin de préserver l’effet de surprise. Les premières heures sont marquées par de grands succès, mais la progression se ralentit dès l’après-midi. Sur le plateau de Dommiers, le RMLE progresse de plus de 10 km et fait 450 prisonniers ».  LCL Rémy Porte.

18 juillet 1919 : mort de la première femme pilote (Baie de Somme – Crotoy). (Baie de Somme – Crotoy). Elisa Deroche dite baronne Raymonde Delaroche est la première femme au monde à décrocher le brevet de pilote (cf. Chronique 08/03). Elle meurt à 37 ans dans le crash d’un prototype de la firme Caudron que pilote Barrault. Détentrice de quasiment tous les records féminins de cette période de pionniers, elle pilotait depuis ses 20 ans.

18 juillet 1925 : publication de Mein Kampf. Ecrit en prison entre 1924 et 1925, l’ouvrage d’Adolphe Hitler constitue la base du programme national-socialiste. Véhiculant de nombreuses idées qui seront mises en application (conquête d’un espace vital au détriment de l’Europe, théorie sur l’inégalité des races, dangerosité du christianisme, …) le livre ne connait le succès en Allemagne qu’à partir de 1930. Rares sont les Français qui a l’époque ont pu le lire dans une traduction fiable, Hitler s’étant toujours opposé à la traduction française. Le maréchal Lyautey, pour faire prendre conscience des menaces d’Hitler contre la France, permet que l’édition française (1934) porte en exergue « Tout Français doit lire ce livre ». L’éditeur sera d’ailleurs poursuivi en justice par Hitler. Grace à ses droits d’auteurs, Hitler a pu renoncer au traitement de sa fonction de Chancelier, une fois au pouvoir en 1933… C’est dire si le succès de l’ouvrage est grand en Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 19 juillet 2017   Mer 19 Juil - 18:21

9 juillet 1808 : reddition de Bailén. Invaincue depuis dix ans sur tous les champs de bataille, l’armée française connaît son premier grand revers en Andalousie durant le soulèvement général de l'Espagne contre l’envahisseur français. A l'entrée des défilés de la Sierra Morena, les 18 000 soldats français aux ordres du général Pierre Antoine Dupont de l'Étang, sont assaillis par près de 30 000 Espagnols aux ordres du général Francisco Javier Castaños. Isolé et sans possibilité d'être secouru, le général Dupont de l'Étang se résigne à la reddition. La capitulation est signée trois jours plus tard, le 22 juillet 1808. Première défaite de l'Empire français, la bataille de Bailén constitue aussi une redoutable application de la tactique espagnole de la guérilla. Enfin, cette victoire espagnole démontre que l’armée française n’est pas invincible et encourage les pays occupés, menacés ou alliés par force à repartir en guerre contre la France.

19 juillet 1915 : première utilisation tactique des gaz français (Somme). La première utilisation de gaz asphyxiants est faite par les Allemands à Ypres en avril 1915. En réponse les Français développent à Vincennes des tests concluant à l’efficacité du chlorosulfure. La 151e DI tire 5000 obus de chlorosulfure de carbone sur le secteur nommé bois allemand au cours d’un pilonnage d’artillerie. Une demi-heure plus tard, 2 compagnies du 403 e RI, chargées d’aller aux résultats, sont presque détruites par le tir des tranchées allemandes qu’elles abordent pensant l’ennemi replié. La production s’oriente dès lors vers le phosgène et les urticants (gaz moutarde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 21 juillet 2017   Ven 21 Juil - 9:46

21 juillet 390 avant Jésus Christ : sac de la ville de Rome par les celtes du peuple des Sénons conduits par le chef Brennos. Cet évènement, devenu légendaire et rapporté avec quelques déformations par les auteurs antiques (épisode des Oies sacrées du Capitole), fut un traumatisme durable pour les Romains qui ne peut être comparé qu’avec celui causé par la campagne d’Hannibal en Italie. Trois siècles plus tard les contemporains de César feront encore référence à cet évènement lors de débats au sénat concernant l’action de César en Gaule

21 juillet 1242 : bataille de Taillebourg (actuelle Charente-Maritime). Louis IX, futur Saint Louis, vient en aide à son frère Alphonse de Poitiers à qui ses vassaux le roi d’Angleterre Henri III et Hugues X de Lusignan refusent l’hommage pensant que le roi de France ne bronchera pas. Les troupes capétiennes bousculent les rebelles sur le pont de Taillebourg qui enjambe la Charente. Les poursuivant jusqu’à Saintes, elles les battent nettement lors de cette bataille qui prouve la valeur de Louis IX malgré sa jeunesse (16 ans).

21 juillet 1795 : bataille de Quiberon (Morbihan). Les Chouans commandés par de Puisaye et Sombreuil ont conquis le « fort sans culotte » (Penthièvre) et avec l’aide de navires anglais tentent de renforcer la position. Le général Hoche apprenant qu’une partie de la garnison du fort est prête à se rendre (enrôlée de force par les Chouans), ordonne une attaque surprise de nuit. L’action réussit aux Républicains et dispense d’un siège qui s’annonçait difficile puisque sous le feu de la marine anglaise. Hoche se distingue pour sa capacité à décider vite mais surtout pour son soucis d’économiser les vies humaines : celles de ses hommes mais aussi celles de l’ennemi.

21 juillet 1798 : bataille des pyramides (Egypte). Débarquée en Egypte, l’armée de Bonaparte (18 000 hommes et 40 canons) traverse le désert pour gagner le Caire. Mourad Bey masse ses mamelouks (10 000 cavaliers et 30 000 janissaires) devant la ville pour écraser cette infanterie qu’il méprise, persuadé de posséder la meilleure cavalerie au monde. Cette dernière se jette et se brise sur les carrés de division que forme Bonaparte: civils et bagages au centre du dispositif, de l’artillerie aux coins et une discipline de fer dans les rangs de l’infanterie formant le carré qui fait croire aux Mamelouks que les soldats sont attachés ensemble. Renseigné sur l’absence de mouvement de l’artillerie du Bey, Bonaparte lance Desaix à la poursuite des Mamelouks. La victoire est belle et redonne confiance aux Français qui entrent dans le Caire.

21 juillet 1861 : bataille de Bull Run (Virginie). Première bataille rangée de la guerre civile américaine. Victoire sudiste inattendue.

21 juillet 1944 : début de la bataille de Guam (Pacifique Nord). Cette bataille dure jusqu’au 10 août 1944. 55 000 américains débarquent sur l’ile occupée par 18 500 japonais. Après une intense préparation par l’artillerie et l’aviation les troupes d’assaut amphibies prennent pied sur l’ile conquise par les japonais 4 jours après Pearl Harbour. Les combats sont très durs : seuls 500 japonais sont faits prisonniers, les 18 000 autres meurent au combat ou se suicident. Autre preuve de la combativité japonaise, sous un angle anecdotique : Le sergent Shoichi Yokoi fut découvert sur Guam en janvier 1972 par des chasseurs. Il s’est caché pendant 27 ans dans des grottes de l’ile, se croyant toujours en guerre.

21 juillet 2008 : arrestation officielle de Radovan Karadzic (Serbie). Après une cavale de 13 ans, l’ancien dirigeant des Serbes de Bosnie est arrêté. Jugé par le TPI de 2010 à 2014, il est finalement condamné en Mars 2016 à 40 ans de prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 22 juillet 2017   Sam 22 Juil - 8:13

22 juillet 1917 : Clemenceau contre les défaitistes. « Devant le Sénat, long discours de Clemenceau qui dénonce la complaisance vis-à-vis des défaitistes, des fauteurs de grève et des étrangers cherchant à démoraliser la France et accuse Malvy de tolérer, de protéger, voire de subventionner des meneurs de la classe ouvrière sous prétexte de maintenir la tranquillité publique, et fait voter une motion contre la propagande défaitiste».

22 juillet 1298 : défaite de Wallace à Falkirk (Ecosse). Après avoir remporté contre les Anglais des victoires inattendues, comme celle du pont de Stirling, William Wallace, héros indépendantiste écossais, commet l’erreur qui met fin à son épopée et à la première guerre d’indépendance de l’Ecosse. Alors que ses forces et son équipement le prédisposent à pratiquer des combats de harcèlement, il choisit d’affronter Edouard Ier en rase campagne, à Falkirk, entre Stirling et Edinbourg. Ce dernier vient de négocier avec la France une trêve qui lui permet de concentrer ses forces en Ecosse. Ses archers clouent sur place les troupes de Wallace, statiques et groupées, puis sa cavalerie en disperse les restes. Wallace en fuite sera trahi puis exécuté à Londres pour l’exemple.

22 juillet 1209 : sac de Béziers. Durant la croisade contre les Albigeois, l’armée du légat du pape, Arnaud-Amaury, fournie par Philippe-Auguste, massacre la moitié de la population de Béziers qui refusait de livrer les Cathares que le vicomte de Trencavel protégeait plus ou moins. Les Biterrois commettent en effet l’erreur d’effectuer une sortie pour défier les Croisés, qui réagissent immédiatement et passent les portes. L’erreur est d’autant plus regrettable que la ville, riche et bien défendue, aurait pu avoir raison du siège qui débutait. Lire la croisade contre les Albigeois de Belpéron, et en contre-point certains écrits de Simone Weil sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 23 juillet 2017   Dim 23 Juil - 10:25

23 juillet 1952 : le colonel Nasser renverse Farouk 1er (Egypte). A la tête du mouvement des « Officiers libres », Nasser renverse la monarchie égyptienne en profitant d’une période d’émeutes grandissantes sur fond de revendications populaires, religieuses et antibritanniques. Officier ayant bien combattu contre les Israéliens en 1948, il est un héros dans l’armée l’égyptienne et s’impose très vite comme seul dirigeant de l’Etat égyptien. Il s’éloigne progressivement de la tutelle britannique et finit par nationaliser la compagnie gérant le canal de Suez. Cela déclenche la crise internationale de Suez de 1956.

23 juillet 1970 : accord franco-allemand pour l’Alphajet. Les gouvernements français et allemand sélectionnent le projet des avionneurs Dassault-Breguet-Dornier. L’Alphajet équipe la patrouille de France et l’école de chasse (BA 705 – Tours) mais aussi plusieurs pays étrangers dans des versions combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 24 juillet 2017   Lun 24 Juil - 9:02

24 juillet 1534 : Jacques Cartier prend possession du Canada au nom du roi de France (Gaspé – actuel Québec). Financé par François Ier, le voyage de Cartier dure 20 jours à l’aller (mai) et 21 jours au retour (septembre).

24 juillet 1920 : bataille de Khan Mayssaloun (actuelle Syrie). Le général Gouraud bat le général Al Azmeh qui par ses velléités d’indépendance et de panarabisme remet en cause l’accord passé entre Clemenceau et Faycal (6 janvier 1920) sur le mandat français au Liban et en Syrie. A l’issue de la bataille, les troupes françaises entrent dans Damas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 25 juillet 2017   Mar 25 Juil - 11:11

25 juillet 1799 : victoire d'Aboukir (Egypte). Les Anglais pensant que Bonaparte est à leur merci après l'échec de son siège de Saint Jean d'Acre (fin Mai), débarquent à Aboukir (le 12 juillet) une armée mamelouk avec des conseillers Anglais pour prendre à revers les Français. Bonaparte accourt du Caire et après une rapide évaluation de la situation constate que l'armée ennemie n'est pas totalement débarquée, n'a pas durci ses défenses et ne bénéficie pas de l'appui des canons de l'amiral Nelson, ses bateaux ne pouvant pas approcher à moins de 6 km de la côte. Il n'attend donc pas le renfort de la division Kleber qui est en chemin et attaque. Après le premier assaut, les Français s'indignent de voir l'ennemi couper les têtes des blessés et morts au combat si bien qu'ils culbutent complètement les Mamelouks lors du deuxième assaut. Desaix venant de faire prisonnier le Pacha Moustafa après un duel au sabre au cours duquel il lui a tranché 3 doigts, lui dit : "Si tu refais ça à mes soldats, je te jure, par Allah, que je te couperai d'autres choses plus importantes".

25 juillet 1139 : fondation du Portugal. Alors que la plupart de la péninsule hispanique est sous domination musulmane depuis plus de 300 ans, Alphonse Henriques affronte avec ses troupes celles de 5 rois almoravides et les bat lors de la bataille d'Ourique (arrière-pays de Lisbonne). Il prend le nom d'Alfonse 1er et fonde de fait le royaume indépendant du Portugal. Cette bataille décisive est inscrite dans le drapeau national à travers les 5 écussons bleus symbolisant les 5 Almoravides vaincus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 26 juillet 2017   Mer 26 Juil - 9:03

26 juillet 1947 : signature du National Security Act (Washington). Le Président Truman fusionne les départements d’armées, Marine (US Navy) et armée de Terre (US Army) et crée celui de l’armée de l’Air (US Air Force), l’ensemble étant confié au secrétaire d’Etat à la Défense.

26 juillet 1757 : bataille de Hastenbeck (Allemagne actuelle). Durant la guerre de Sept ans, le maréchal d'Estrées bat le duc de Cumberland et envahit le Hanovre.

26 juillet 1707 : attaque anglaise du port de Toulon. Marlborough fait le siège de la ville appuyée par la flotte de l’amiral Shovel et prend le fort Saint-Louis. Le port est si bien défendu par le lieutenant général de Langeron que la flotte anglaise devant les tirs d’artillerie se retire avec de lourdes pertes.

26 juillet 1908 : création de l’ancêtre du FBI (Washington). Le petit-neveu de Napoléon 1er, Charles Bonaparte (fils de Jérome Bonaparte, frère cadet de l'empereur), après de brillantes études de droit à Harvard crée le Bureau of investigation alors qu’il est ministre de la justice du Président Théodore Roosevelt afin de lutter contre les fraudes des grands Trusts économiques américains. Charles Bonaparte est né (1851) et mort (1921) américain. Son père avait épousé en 1803 Susan May Williams, l'une des fortunes américaines. Le BOI se transforme en FBI en 1935.

26 juillet 1800 : Bonaparte crée les enfants de troupe. « L’arrêté du 7 thermidor an VIII formalise la condition des enfants de troupe et des femmes à la suite de l’armée. 2 enfants par compagnie sont admis à la solde à partir de l’âge de 12 ans. Ils occupent les fonctions de musiciens ou d’apprentis auprès des maître-ouvriers. 4 femmes sont affectées par bataillon comme lavandières ou vivandières ». Lire Enfants de troupe dans les régiments - 1788-1888 de Nicolas Tachon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 27 juillet 2017   Jeu 27 Juil - 8:43

27 juillet 1214 : victoire de Bouvines (actuel département du Nord). Bouvines est une des batailles les plus décisives pour le royaume de France et la dynastie capétienne. Jean sans terre, roi d’Angleterre et Othon IV, empereur romain germanique, s’allient pour vaincre le roi de France, Philippe Auguste. Le roi d’Angleterre débarque à la Rochelle (en février) pour attirer le gros des Français dans le sud du royaume alors que les forces d’Othon IV attaqueront au nord. Comprenant le plan des coalisés, Philippe Auguste ordonne à son fils, le prince Louis (futur Louis VIII) de s’occuper des Anglais pendant que lui-même avec une partie de l’armée remonte à la rencontre d’Othon IV. Le prince Louis met en déroute l’ennemi lors de la bataille de la Roche aux Moines (près d’Angers) le 2 juillet. Philippe Auguste bat quant à lui les Impériaux à Bouvines avec notamment l’appui de milices communales qu’il a sollicitées pour compenser les troupes laissées à son fil

27 juillet 1675 : mort de Turenne (Sasbach - Allemagne). Henri de la Tour d’Auvergne-Bouillon, vicomte de Turenne est le plus grand général de Louis XIII et Louis XIV. Il sauve, grâce à son génie tacticien, la France à de nombreuses reprises tant sur le front intérieur (contre la Fronde du Grand Condé) qu’à l’extérieur sur les fronts d’Allemagne et des Pays-Bas. Maréchal à 32 ans, maréchal-général à 49 ans, il se bat depuis l'âge de 15 ans et meurt à 64 ans au combat lors d'une reconnaissance avant la bataille de Salzbach. La bataille de Türckheim qu’il remporte le 5 janvier 1675, outre le fait qu’elle permet à la France de reprendre l'Alsace, passe pour un modèle. Louis XIV ordonne que sa dépouille repose à la basilique Saint Denis, honneur royal. Napoléon fait transférer ses restes sous le dôme des Invalides

27 juillet 1778 : bataille d’Ouessant (au large de l’ile d’Ouessant). Dans le cadre de la guerre d’indépendance des Etats-Unis, la flotte de l’amiral anglais Keppel est interceptée et battue par celle du lieutenant-général d’Orvilliers qui reçoit les félicitations personnelles de Louis XVI.

27 juillet 1872 : loi Cissey sur le service national. Le service militaire devient obligatoire, personnel (sans possibilité de remplacement) avec tirage au sort de la durée (5 ans ou de 6 mois à 1 an) mais continue de prévoir de nombreuses dispenses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 28 juillet 2017   Ven 28 Juil - 10:02

28 juillet 1402 : Tamerlan soumet l’empire Ottoman (actuelle Ankara), le conquérant Tamerlan, venu d’Ouzbékistan, remporte une victoire totale à Angora sur le sultan ottoman Bajazet Ier au cours d’une bataille mêlant plusieurs centaines de milliers de combattants. Tamerlan qui se dit l'héritier du conquérant mongol Gengis Khan, instaure un immense et éphémère empire en Asie centrale, centré sur l'actuel Ouzbékistan. Guerrier cruel mais cultivé, Tamerlan en ravageant le moyen Orient a offert involontairement aux Européens une pause dans les combats qui les opposaient à l’empire Ottoman.

28 juillet 1488 : bataille de Saint Aubin du Cormier (près de Rennes). Opposant les troupes de Charles VIII, roi de France et celles du duc de Bretagne et de ses alliés, la défaite de ces derniers clôt la « guerre folle », guerre féodale qui avait vu quelques princes français profiter de la régence d’Anne de Beaujeu (grande sœur de Charles VIII) pour se révolter contre la puissance royale. Cette bataille est considérée par certains nationalistes bretons comme le moment où la Bretagne perd son indépendance

28 juillet 1945 : un bombardier percute l’Empire State Building (New York City). Un B.25 américain en approche pour l’aéroport de Newark percute l’Empire State Building (culminant à 381 mètres) à cause d’un brouillard très dense.

28 juillet 1755 : le « grand dérangement » (actuel Canada). Dans le cadre de la lutte d’influence franco-britannique au Nouveau Monde et juste avant la guerre de 7 ans (1756-1763) qui met fin à la souveraineté française sur tout le Canada (Nouvelle France), les Britanniques décident officiellement de déporter la population d’Acadie (constituée de colons français) qui refuse depuis 1713 (traité d’Utrecht qui cède l’Acadie à l’Angleterre) de prêter allégeance à Londres. Sur les 12 à 18 000 Acadiens, la moitié est déportée vers les futurs USA (notamment la Louisiane), la France et l’Angleterre. La moitié meurt en chemin ou en tentant de s’échapper. La reine Elizabeth II dans une proclamation du 28 juillet 2003 a reconnu les torts qui ont été causés au peuple acadien lors de la Déportation et a désigné le 28 juillet de chaque année, à compter de 2005, comme « Journée de commémoration du Grand Dérangement ».

1962, les Français d'Algérie quittent leur pays natal
"Que les pied-noir aillent se réadapter ailleurs" déclare Gaston Defferre, sénateur-maire de Marseille à Paris-Presse l'Intransigeant, le 26 juillet 1962.
L'histoire s'achève pour eux quand, accoudés au bastingage du paquebot ou les yeux collés aux hublots de l'avion, ils voient s'effacer leur ville. Un dernier regard jeté à la colline de Santa Cruz, à cette baie d'Alger et puis l'étendue de la mer ou du ciel. L'exil commence là, dans cette absence de repères, dans cet inconnu vers lequel ils se dirigent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BUFFY1
Admin


Messages : 203
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 74
Localisation : 65000

MessageSujet: chroniques du 31 juillet 2017   Lun 31 Juil - 14:41

31 juillet 1914 : assassinat de Jaurès (Paris). Jean Jaurès, surnommé l'apôtre de la paix pour son opposition à la guerre que chacun sent venir contre l'Allemagne est assassiné par Raoul Villain de deux coups de revolver alors qu'il dîne avec des collaborateurs. L'émotion suscitée par ce meurtre est utilisée par ses très nombreux opposants politiques pour resserrer les liens patriotiques. Il n'y a plus dès lors aucune voix française discordante. La France est en guerre le 3 aout.

31 juillet 1944 : mort de Saint Exupéry (au large des Calanques de Marseille). Lors d'un vol de reconnaissance au-dessus de la Provence, le P38 Lightning du commandant Antoine de Saint Exupéry est abattu par Horst Rippert de la Luftwaffe. L'auteur du Petit prince, de Vol de nuit, Terre des hommes, Pilote de guerre,... disparait à 44 ans laissant derrière lui une magnifique œuvre littéraire et l'exemple d'une vie d'engagement, courageuse et lucide. "N'espère rien de l'Homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité". Citadelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mois de juillet 2011.
» Accueillons une bénédiction en ce mois de juillet
» Mois de Juillet "dévotion au PRECIEUX SANG de Jésus
» Aspects du mois de JUILLET
» MEDJUGORJE : Message du 2 juillet 2017, à Mirjana

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ARCHE DES COMBATTANTS  :: CHRONIQUES JOURNALIERES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: